75%.png

Dictionnaire de la langue française du seizième siècle/Fesse-tondue

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
◄  Fesserie
Fesseur  ►

Fesse-tondue. Paillard, luron. — Si on ne trouve pas bon que j’aye introduit une fesse-tondue, un drolle, un franc-a-trippe qui veulent rire, Lycurge permit bien aux Lacedemoniens d’user en leurs festins de brocards. Guil. Bouchet Discours sur les Serces (I, xiv). — Il y avoit en ceste seree une Fesse-tondue, lequel… leur va dire qu’il aimeroit beaucoup mieux pleurer de boire… que pleurer de force de rire. Id., 1re Seree (1, 20). — Une fesse-tondue de la seree… soustenoit le dire d’un parasite, qui disoit que la meilleure eau de toutes les eaux estoit celle qu’on bailloit pour laver les mains avant le repas. Id. 2e Seree (I, 71). — Escoutez, va dire une Fesse-tondue, ce que la femme d’un procureur… conta durant le souper a une de ses voisines. Id., 3e Seree (1, 129).