75%.png

Dictionnaire de la langue française du seizième siècle/Fesseur

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Fesson  ►

Fesseur, Celui qui expédie promptement. — Les plus beaux et gentilz fesseurs de pain de toute la chrestienté. Du Fail, Propos rustiques, ch. 15, p. 176.

Fesseur de requiem. — On se moquoit d’eulx en les appelant… mangeurs de crucefix, fesseurs de requiem, cafars, pater peines. H. Estienne, Apol. pour Her., ch. 38 (II, 294).

Fesseur de calices, — [Marie Stuart] estant vaincue par l’astuce et trahison de Jaques Stuart son frere bastard, comte de Mourray, et de quelques autres millors Diu païs, se sauva, de peur de choir és mains de ces fesseurs de calices. Thevet, Cosmogr., XVI, 8.