Dictionnaire infernal/6e éd., 1863/Haquin

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Henri Plon (p. 321-322).
◄  Haquart
Haridi  ►

Haquin. Les anciennes histoires Scandinaves font mention d’un vieux roi de Suède, nommé Haquin, qui commença à régner au troisième siècle et ne mourut qu’au cinquième, âgé de deux cent dix ans, dont cent quatre-vingt-dix de règne. Il avait déjà cent ans lorsque, ses sujets s’étant révoltés contre lui, il consulta l’oracle d’Odin qu’on révérait auprès d’Upsal. Il lui fut répondu que s’il voulait sacrifier le seul fils qui lui restait, il vivrait et régnerait encore soixante ans. Il y consentit, et ses dieux lui tinrent parole. Bien plus, sa vigueur se ranima à l’âge de cent cinquante ans ; il eut un fils à nouveau et successivement cinq autres, depuis cent cinquante ans jusqu’à cent soixante. Se voyant près d’arriver à son terme, il tâcha encore de le prolonger ; et les oracles lui répondirent que s’il sacrifiait l’aîné de ses enfants, il régnerait encore dix ans ; il le fit. Le second lui valut dix autres années de règne, et ainsi de suite jusqu’au cinquième. Enfin il ne lui restait plus que celui-là ; il était d’une caducité extrême, mais il vivait toujours ; ayant voulu sacrifier encore ce dernier rejeton de sa race, le peuple, lassé du monarque et de sa barbarie, le chassa du trône ; il mourut, et son fils lui succéda. Delancre dit que ce monarque était grand sorcier, et qu’il combattait ses ennemis à l’aide des éléments. Par exemple il leur envoyait de la pluie ou de la grêle.