Dictionnaire national et anecdotique par M. De l’Épithète/DETTE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  DESPOTISME
DISTRICT  ►

DETTE : dette nationale. Le publiciste Marat a soutenu qu’il falloit dire dette royale. Le publicisme a une autre locution que le civisme ; & celui-ci soutient que cette dette, soit royale ou non, qu’elle vienne ou ne vienne pas du fait des agens de la royauté, est nationale, si-tôt que les représentans de la nation ont bien voulu la reconnoître. Comment reconnoît-on, dit encore le publiciste, une dette qui n’est point constatée ou qu’on ne veut point constater ? — Quand on l’a reconnue, elle a été censée constatée ou devant l’être, & la preuve en est que les représentans de la nation ne cessent d’en demander un état. — Il en sera des registres où elle est insérée comme des livres sibyllins ; M. l’abbé Maury aura beau parler de la dette nationale, comme Caton de la ruine de Carthage, rien ne paroîtra.