Dictionnaire national et anecdotique par M. De l’Épithète/DISTRICT

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  DETTE
DOLÉANCES  ►

DISTRICT : mot dont le peuple ignoroit l’existence, il y a un an, & qu’il écorche encore ; mot qu’on commençoit à balbutier quelques mois avant la révolution, & qui ne signifioit pas alors grand’chose ; mot que depuis la révolution on trouve par-tout & qui signifie tout. Il a d’abord été l’équivalent de division, il est devenu ensuite le synonyme de jurisdiction, de cour souverains, &c. &c. Là il représente un corps de législateurs, & plus loin un corps formidable de guerriers. Nous avons 60 districts, tous se disent freres, la même cause les anime tous ; mais ces freres n’ont point la vue également organisée ; quelquefois l’un voit noir ce que l’autre a cru blanc. Cependant ces nuances dans l’optique & les petits différends qui en résultent ne sont que des castilles de freres ; on se boude, mais l’on s’en aime davantage. Les districts ont un mot de ralliement, & quelles que soient les dispositions des esprits, ils se livrent à l’enthousiasme & s’embrassent tendrement aux noms chéris de Louis XVI & de la Fayette.

On doit des égards à la bonne intention, & tout bon citoyen s’abstient de déclamer contre les districts, sur-tout lorsqu’il réfléchit que notre liberté ne fait que commencer, que nous sommes comme l’enfant qui vient de briser ses lisieres, que nous nous essayons à marcher, & que dans cet apprentissage les faux pas sont excusables.