Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Évier

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Évêché <
Index alphabétique - E
> Extrados
Index par tome

ÉVIER, s. m. Vidange des eaux ménagères. Dans les offices des châteaux on retrouve presque toujours la trace d’éviers destinés à rejeter au dehors les eaux qui servaient à laver la vaisselle. Ces éviers consistent en une pierre taillée en forme de cuvette avec un trou au fond et placée dans un renfoncement de la muraille. Le trou de la pierre à évier correspond à une conduite en pierre prise dans l’épaisseur du mur ou formant saillie au dehors. C’est ainsi qu’est disposé l’évier que l’on voit encore dans le château de Verteuil (Gironde)(1), et dont la pierre est placée au premier étage[1].

Evier.chateau.Verteuil.png


D’autres éviers jettent leurs eaux directement au dehors par une gargouille placée immédiatement au-dessous de la cuvette. Souvent ces éviers sont disposés dans l’embrasure d’une fenêtre. M. Parker, ans son Architecture domestique de l’Angleterre, a donné quelques-uns de ces éviers, établis avec un soin particulier[2].

  1. Ce dessin nous a été fourni par M. Alaux, architecte à Bordeaux.
  2. Voy. Some account of domest. archit. in England, from Richard II to Henry VIII, part I, p. 129 et 130.