Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Jessé

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jardin <
Index alphabétique - J
> Joint
Index par tome

JESSÉ (arbre de). Généalogie du Christ. Dans l’Évangile selon saint Matthieu, il est dit que Jessé engendra David, qui fut roi, et que, depuis ce roi jusqu’à Jésus-Christ, il y eut vingt-huit générations. Or, dans beaucoup de nos monuments religieux, la généalogie du Christ est représentée commençant à Jessé, duquel sort un tronc d’arbre portant un certain nombre de rois, puis saint Joseph, la sainte Vierge et le Christ. Ce motif de sculpture et de peinture a fourni aux statuaires et aux peintres verriers particulièrement un de leurs sujets favoris à dater de la fin du XIIe siècle. Beaucoup de nos cathédrales placées sous le vocable de la sainte Vierge présentent un arbre de Jessé dans les voussures de la porte principale. On en voit un fort bien sculpté au portail central de la cathédrale d’Amiens, dans la voussure intermédiaire du côté droit en entrant. Le Jessé (1) est représenté dormant suivant l’usage, coiffé d’un bonnet juif ; au-dessus de lui est placé le roi David, couronné, et toute la succession des rois. On voit également un arbre de Jessé, sculpté au commencement du XIIIe siècle, à la porte centrale de la cathédrale de Laon ; un du XVIe siècle au portail de la cathédrale de Rouen, etc. Un vitrail du XIIe siècle, au-dessus de l’entrée de la cathédrale de Chartres, représente un arbre de Jessé qui est un des plus beaux exemples de l’art de la verrerie à cette époque ; là, Jessé est couché sur un lit, au pied duquel brûle une lampe. Il existe également un très-beau vitrail du temps de l’abbé Suger, représentant l’arbre généalogique, dans la chapelle de la Vierge de l’église abbatiale de Saint-Denis. On en trouve également, du XIIIe siècle, dans les cathédrales de Reims, d’Amiens, de Bourges, à la Sainte-Chapelle du Palais. Un des vitraux les plus remarquables du XVIe siècle qui existe en France se voit dans l’une des chapelles absidales de l’église Saint-Étienne de Beauvais, et représente un arbre de Jessé ; on en trouve, de la même époque, dans les cathédrales d’Autun, de Sens, etc. On en sculptait quelquefois sur les poteaux corniers des maisons. Il n’y a pas longtemps qu’il existait un arbre de Jessé à l’angle d’une maison de la rue Saint-Denis, à Paris. On en trouve un, à peu près intact, à l’angle d’une maison de Sens.