Discussion:Le Collier de griffes

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Informations sur l’édition de Le Collier de griffes

Édition : 1908 P.-V. Stock


Source : ABU


Contributeur(s) :


Niveau d’avancement : Texte complet non-formaté


Remarques :


Relu et corrigé par :


Éditions en ligne[modifier]

?[modifier]

J’ai dix mille amis. Ils ont tous des rentes.
Combien d’ennemis ?… Je ne compte pas.
On voudrait m’avoir aux fins des repas,
Aux cigares, aux liqueurs enivrantes.

Puis je m’en irais foulant le tapis
Dans l’escalier chaud, devant l’écaillère ;
Marchant dans la boue, ou dans la poussière,
Je retournerais à pied au logis.

Las d’être traité comme les Ilotes,
Je vais m’en aller loin de vous, songeant
Que je ne peux pas, sans beaucoup d’argent,
Contre tant de culs user tant de bottes.