Discussion:Restes de l’abbaye du Bec-Hellouin

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Informations sur l’édition de Restes de l’abbaye du Bec-Hellouin

Édition : Le Magasin pittoresque, sous la dir. d'Édouard Charton, 18e année, 1850, éd. Aux bureaux d'abonnement et de vente, Paris (ISSN 1770-7080), p. 344


Source : Gallica (p. 344) ; également importé sur Commons (Le Magasin pittoresque - 1850 - p. 344.png)


Contributeur(s) : Hr. Satz


Niveau d’avancement : Relu et corrigé


Remarques : voir ci-dessous


Relu et corrigé par : Zyephyrus sans référence, donc évalué à 80%


Observations[modifier]

J'ai conservé une bizarrerie typographique, qui semble être une habitude de l'auteur ou de l'époque, et non une erreur : les traits d'unions après les « très ». J'ai aussi laissé les fautes d'orthographe « hémicylce » et « archictecture » (que j'ai néanmoins affublées d'un « (sic) »). J'ai également un doute sur « autrait ». Hr. Satz 28 février 2009 à 19:41 (UTC)

Nous conservons souvent le trait d'union qui suit très, c'est l'orthographe de l'époque en effet. Par contre « hémicylce » et « archictecture » sont des coquilles à corriger, sauf si le texte peut faire croire que ces coquilles sont voulues par l'auteur, ce qui ne paraît pas être le cas ici. ---Zyephyrus 30 mars 2009 à 08:01 (UTC)
Le beau « marbré » blanc me paraît aussi une coquille pour « marbre ». Est-ce qu'il existe des statues en « marbré » ? Une recherche Google semble rapporter surtout des coquilles, gâteaux marbrés mis à part. .---Zyephyrus 30 mars 2009 à 08:21 (UTC)
Le document Gallica n'est pas accessible actuellement et renvoie un message d'erreur : la relecture que j'ai faite est donc sans appui sur l'édition de référence et ne tient compte que du fait que j'ai l'habitude de ce genre de texte et de son vocabulaire, sans plus. ---Zyephyrus 30 mars 2009 à 08:30 (UTC)
Étrange que le lien Gallica ne fonctionne pas chez toi, j'ai donc importé l'image sur Commons : Le Magasin pittoresque - 1850 - p. 344.png (vu qu'il n'y a qu'une page, je n'ai pas jugé utile de faire une conversion en djvu (ou alors il faudrait faire le volume entier, 410 pages), d'autant que je ne suis pas du tout familier avec ce format).
Pour « marbre » / « marbré », en fait c'est ma faute, la source donne bien « marbre », c'est mon OCR qui a cafouillé en ajoutant l'accent, et l'erreur est passée au travers des mailles de ma relecture.
Pour les coquilles à corriger, c'est une information intéressante, je m'en vais l'appliquer à un autre texte où j'ai rencontré le même problème.
Sinon l'original de ce texte n'a pas été composé avec beaucoup d'attention, parce que la source donne « campanille » au lieu « campanile », je n'avais pas vu non plus l'erreur. Par conséquent toutes tes corrections étaient justifiées malgré l'absence de support, donc merci pour ta relecture attentive ! Hr. Satz 30 mars 2009 à 14:35 (UTC)