100%.png

Documents biographiques/Édition Garnier/63

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



LXIII.

TESTAMENT DE VOLTAIRE[1].
MON TESTAMENT.
À Ferney, ce 30 septbre 1776.

Jinstitue madame Denis ma niece mon heritiere universelle. Je legue a Mr labbé Mignot mon neveu le tiers de trois cent mille francs de contrats qui sont entre les mains de M. Duclos notaire a Paris. MrDompierre Dhornoi devant avoir par ma donation dans son contrat de mariage, cent mille francs de ces memes effets, les cent mille restants appartiennent de droit a madame Denis.

Je legue a Monsieur Vagniere huit mille livres ; ce qui joint avec la rente de quatre cent livres quil possede de son chef a Paris par contrat passez chez M. Lalleu sur la compagnie des Indes, poura lui faire un sort commode, surtout sil reste aupres de madame Denis.

Je prie Monsieur Rieu de prendre dans ma biblioteque tous les livres anglais qui lui conviendront.

Je laisse a la generosité de madame Denis et de M. de Florian le soin de convenir ensemble sur ce qui pourra m’être deu par M. de Florian au jour de mon decès.

Je legue a la demoiselle Barbera huit cent livres, et a elle et a me Vagniere mes pelisses, mes habits de velours et les vestes de brocard ; a chaque domestique de la maison une année de ses gages,

Aux pauvres de la paroisse trois cent livres, s’il y a des pauvres. Je prie M. le curé de Ferney d’accepter un petit diamant de cinq cent livres.

Jespere que madame Denis sera aidée dans l’execution de mon testament par M. lavocat Christin a qui jay fait une donation de quinze cent francs dans cette intention.

Arouet Voltaire.
30 septembre 1776.


  1. Sur la page qui servait d’enveloppe à ce document étaient écrits ces seuls mots : « Mon testament. Voltaire. »


no 62

no 63

no 64