Documents divers sur Denis Diderot/Principaux écrits relatifs à la personne et aux œuvres de Diderot

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Documents divers sur Denis Diderot, Texte établi par J. Assézat et M. TourneuxGarnierŒuvres complètes de Diderot, XX (p. 141-146).


IV

PRINCIPAUX ÉCRITS RELATIFS À LA PERSONNE
ET AUX ŒUVRES DE DIDEROT.


I.
LIVRES ET BROCHURES.


Aux mânes de Diderot. Londres, et se trouve à Paris, chez Volland, 1788, in-18.

Cet opuscule de J.-H. Meister a été réimprimé sous le titre de : À la mémoire de Diderot, dans le tome II de ses Mélanges de philosophie, etc., Genève et Paris, 1822, 2 vol., in-8°, et sous son titre primitif au tome Ier de cette édition.

La paternité indiscutable de l’hommage de Meister a pourtant été contestée. Sur un exemplaire de l’édition originale que nous avons eu sous les yeux, une note anonyme le donnait à un M. Voury ou Goury, de Langres, attribution au moins inattendue.


Éloge philosophique de Denys (sic) Diderot, par Eusèbe Salverte, lu à l’Institut national, le 7 thermidor, an VIII. À Paris, chez Surosne, libraire, an IX. In-8.


Diderotiana ou Recueil d’anecdotes, bons mots, plaisanteries, et pensées de Denis Diderot, suivi de quelques morceaux inédits de ce célèbre encyclopédiste, par Cousin d’Avalon. À Paris, chez l’éditeur, 1810, in-18.

Nouvelle édition, Lebel et Guitel, 1811, in-18.


Mémoires historiques et philosophiques sur la vie et les ouvrages de Denis Diderot, par J.-A. Naigeon, de l’Institut. À Paris, chez J.-L.-J. Brière, 1821, in-8.

Quelques exemplaires en grand papier.

Le manuscrit de ce travail, « écrit avec une emphase bien opposée au genre biographique », disait le judicieux Barbier, qui en avait eu communication, fut acheté à la vente de Mme Dufour de Villeneuve par M. Brière. De concert avec M. Walferdin, il le publia comme complément de l’édition qu’ils venaient d’achever. Malgré les suppressions importantes que la prudence des éditeurs y avait pratiquées, le livre n’en fut pas moins dénoncé par la presse cléricale de la Restauration et, après sa saisie, valut à M. Brière 500 francs d’amende, pour outrages à la morale publique et religieuse.

Une édition, enfin complète, des Mémoires de Naigeon devait paraître il y a quelques années ; ce projet semble abandonné.


Mémoires pour servir à l’histoire de la vie et des ouvrages de Diderot, par Mme de Vandeul, sa fille. Paris, Sautelet, 1830, in-8.

La majeure partie de ce tirage fut broché en tête du tome Ier des Mémoires, correspondances, etc., inédits. Aussi est-il fort rare.


Fr. Raumer. Diderot und seine Werke. Berlin, 1843, in-4°.


Études sur la Philosophie du xviiie siècle. — Diderot, par Ernest Bersot. Paris, librairie philosophique de Ladrange, 1851, in-18.

Travail réimprimé dans les Études sur le xviiie siècle, de l’auteur. Paris, Aug. Durand, 1855, 2 vol. in-12.


Mémoire sur Diderot, par M. Damiron, lu à l’Académie des Sciences morales et politiques. Panckoucke, s. d., in-8, et 1852, in-8.

Réimprimé dans les Mémoires pour servir à l’histoire de la philosophie au xviiie siècle, de l’auteur. Paris, Ladrange, 1858, 3 vol. in-8.


L’Esprit de Diderot. Maximes, pensées, fragments. Extraits de ses ouvrages, par Charles Joliet. Précédé de l’histoire de Diderot, par Mme de Vandeul, sa fille, et suivi des jugements portés sur Diderot par divers. Bruxelles, Méline, Cans et Cie. (Collection Hetzel), s. d. [1858], in-32.


Louis Asseline. Diderot et le xixe siècle. Conférences de la rue de la Paix. Mars 1865. Paris, L. Marpon, 1866,


Diderot’s Leben und Werke, von Karl Rosenkranz. Leipzig, F.-A. Brockhaus, 1866, 2 vol. in-8.


Conférences de la mairie du 3me arrondissement de la ville de Paris. — II. La statue de Diderot, par Hippolyte Stupuy. Paris, typ. Morris père et fils, 1871, in-8.

Extrait du Recueil des conférences de la mairie du 3me arrondissement.


Étude nouvelle sur Denis Diderot, l’encyclopédiste du xviiie siècle. Extrait inédit du Grand Dictionnaire universel du xixe siècle, par Pierre Larousse. Paris, imprimerie du Grand-Dictionnaire, 1871, gr. in-8.


Albert Collignon. Diderot, sa vie et ses œuvres. Paris, librairie de la Bibliothèque démocratique, 1875, in-18.


G. Avezac-Lavigne. Diderot et la société du baron d’Holbach. Étude sur le xviiie siècle. 1713-1784. Paris, Ernest Leroux, 1875, in-8.


Diderot et Fréron, documents sur les rivalités littéraires au xviiie siècle, publiés avec des notes par Étienne Charavay, archiviste-paléographe. À Paris, chez Alph. Lemerre, 1875, in-8.

Tirage à part de la Revue des documents historiques.


Les Amours de Diderot, par Maurice Tourneux. Paris, imp. A. Quantin, 1876, gr. in-8.

Extrait à 40 exemplaires sur papier teinté, et à 10 sur papier vergé, d’une partie de la notice préliminaire des Lettres à Mlle Volland.


II.
ARTICLES OU CHAPITRES CONSACRÉS À DIDEROT.


Des hommes célèbres de France au xviiie siècle et de l’état de la littérature et des arts à la même époque, par M. Goethe, traduit de l’allemand par MM. de Saur et de Saint-Genis. Paris, A. A. Renouard 1823, in-8.

P. 53-75, Diderot et le Neveu de Rameau.


Lerminier (E.) De l’influence de lu philosophie du xviiie siècle sur la législation et la sociabilité du xixe siècle. Paris, 1833, in-8.

Un chapitre est consacré à Diderot.


Sainte-Beuve. Premiers Lundis, t. I, p. 372-383.

Deux articles sur la publication des Mémoires, correspondances, etc., M. Jules Troubat, en les réimprimant, a fait remarquer que le début de ces deux articles avait été reproduit par l’auteur dans une étude postérieure : Portraits littéraires, t. Ier, p. 251.

Causeries du lundi, t. III, p. 293-313.

Sainte-Beuve a maintes fois parlé incidemment de la personne et des œuvres du philosophe.


Œuvres choisies de Diderot, précédées de sa vie, par F. Génin. Paris, Didot, 1847, 2 v. in-12.

La longue et parfois très-injuste notice de Génin a été réimprimée intégralement dans la Nouvelle Biographie générale.


Gazette de Champfleury, 1856, in-32, n° du 1er décembre.

Est-il bon ? est-il méchant ? Lettre à M. le ministre d’État.

M. Assézat (t. VIII, p. 138) a rappelé, d’après M. Champfleury, et en complétant sur certains points son récit, les circonstances curieuses par suite desquelles la comédie de Diderot faillit être jouée, au Théâtre-Français, sous la direction de M. Arsène Houssaye, et comment elle en fut définitivement écartée.

La Lettre de M. Champfleury a été réimprimée dans le Réalisme, Lévy, 1857, in-18.


Les Encyclopédistes, leurs travaux, leurs doctrines et leur influence, par Pascal Duprat. Paris, Librairie internationale, 1866, in-12.


Histoire des Idées morales et politiques en France au xviiie siècle, par M. Jules Barni. Paris, Germer-Baillière, 1867, 2 v. in-12.

T. II, p. 303-388, quatre leçons professées à l’Académie de Genève sur Diderot.


Histoire de la Littérature française au xviiie siècle, par A. Vinet. Deuxième édition. Paris, Sandoz et Fischbacher, s. d.

Tome II, p. 129-140, un chapitre sur Diderot.


Revue contemporaine, t. LV (15 et 31 janvier 1867.)

Les Précurseurs de la critique moderne. Diderot, par A. Philibert-Soupé.

Écrite à propos des travaux de MM. Rosenkranz, L. Asseline et J. Barni, cette étude, qui n’a pas été, croyons-nous, publiée en volume, n’apporte point de documents nouveaux pour la biographie du philosophe ; mais elle témoigne d’une parfaite connaissance du sujet et d’un ardent esprit de justice.


Revue des cours littéraires, t. V. La jeunesse de Diderot et de Rousseau, par M. H. Reynald.


III
ROMANS ET PIÈCES DE THÉÂTRE.


Genlis (Mme de). Les Dîners du baron d’Holbach, dans lesquels se trouvent rassemblés sous leurs noms une partie des gens de la cour et des littérateurs les plus remarquables du xviiie siècle. Paris, 1822, in-8.

Diderot se trouve mis en scène, on devine aisément avec quelle partialité, dans cette insipide production.


Claudon (F.-T). Le baron d’Holbach. Paris, 1835, 2 vol. in-8.

Diderot est un des personnages de ce roman intéressant.


La fin d’un monde et du neveu de Rameau, par M. Jules Janin. Paris, Collection Hetzel, E. Dentu, libraire, 1861, in-18.


Delumone (Érasme). (Pseudonyme de M. J. Desoer). La Veille du Déluge. Liège, J. Desoer, 1862, in-32.

Ce roman est, paraît-il, imité de la pièce allemande que M. Brachvogel a tirée du Neveu de Rameau.


Le Mariage de Diderot, par Charles Joliet.

Nouvelle faisant partie des Romans microscopiques de l’auteur (1866, in-18), et réimprimée, en 1873, dans un journal, le Magasin illustré.


Une Journée de Diderot, comédie en un acte, en prose, par MM. Michel Carré et Raymond Deslandes. Paris, Michel Lévy, 1868, in-18.

Représentée au Gymnase, en 1868.


La Philosophie positive, Revue. Nos de septembre-octobre, novembre-décembre 1875.

Chez Diderot, comédie en deux actes, en vers, par M. Hippolyte Stupuy.

Il en a été fait un tirage à part à quinze exemplaires précédé de : Un mot à propos du Chez Diderot de M. Stupuy, par M. Littré.

Cette comédie, reçue à l’Odéon en février 1868 et acceptée sans difficultés par la censure impériale, fut reléguée par le théâtre même dans les cartons ; mais en 1874, au moment où M. Stupuy réclamait un dédit, l’Odéon lui offrit de mettre aussitôt sa pièce en répétition. L’auteur craignit le véto de la censure cléricale à la veille de la représentation, et se décida à faire imprimer son œuvre.

Cette pièce, qui met en scène Diderot, son frère, sa femme et sa fille, Rameau, Rousseau, d’Holbach, Naigeon, d’Alembert, Georges Le Roy, le prince Galitzin, M. de Vandeul, Mme d’Épinay et Voltaire même, a été l’objet d’une conférence de M. Eugène Noël, à Rouen (8 janvier 1877).



FIN DES APPENDICES