100%.svg

Don de reliques de saint Julien, fait par le noble chapitre de Brioude à l’église de Luyères, en Champagne

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


DON DE RELIQUES DE SAINT JULIEN
fait par le noble chapitre de brioude à l’église de luyères en champagne
30 mai 1660.



Plusieurs paroisses de la Champagne reconnaissaient et reconnaissent encore, pour leur patron, Saint Julien de Brioude. La dévotion à ce saint paraît avoir été populaire dans cette province au XVIIe siècle. Nous en trouvons la preuve dans le procès-verbal suivant, et dans ce fait qu’à peu près à la même époque, en 1665, Nicolas Oudot édita une vie du glorieux martyr naïvement racontée par Thomas Michelin, curé de Sansay-Saint-Julien, aux portes de Troyes. Destiné à une vente facile, comme tous les livres de la collection troyenne essentiellement populaire, désignée sous le nom de Bibliothèque bleue, celui-ci est devenu fort rare. La Bibliothèque Nationale et celle de la ville de Troyes ne le possèdent pas. Un exemplaire de cet ouvrage, le seul connu, fait partie de la collection importante et choisie de documents sur l’Auvergne et le Velay de notre collègue M. Paul Le Blanc.

Nous donnons, ci-après, le procès-verbal de la concession d’une partie des reliques de Saint Julien à l’église de Luyères, chef-lieu de commune du canton de Piney, arrondissement de Troyes (Aube). Nous devons cette intéressante communication à M. Albert Babeau dont l’obligeance est aussi grande que le savoir.

A. Vernière.



« Sur la requeste présentée aux Illustrissimes prévost, doyen, chanoines-comtes et chapitre de l’église Saint-Julien-de-Brioude, seigneurs comtes des comtés dud. Brioude et de Beaumont, barons de la ville de St Germain-Lambron et Favayroles, immédiatement sujets au S. Siège Apostolique, par frère Hilaire Hardy, chanoine régulier de l’ordre St Augustin, prieur, curé de Luyères, Monsieur Mre Pierre Pithou[1], conseiller du Roy en sa cour de parlement, vicomte de Thourette, seigneur de Lhuyères, et les procureurs sindiqs et habitans de la paroisse de St-Julien dud. lieu de Lhuyères, tendante à ce qu’il pleust auxd. seigneurs comtes leurs faire la grâce de leur octroyer quelque portion des reliques du corps dud. glorieux St Julien, martir, qui repose dans leur église, affin que lesd. habitans soint excités à une particulière dévotion d’honorer la mémoire dud. St Julien qui est leur patron, et lesquelles reliques, ils se soumettent de conserver avec toute sorte de révérence et vénération, lad. requeste signée par led. seigneur Pithou et grand nombre d’habitans de lad. paroisse. Nous soussignés, en exécution de nostre délibératoire du jour d’hier, par lequel la demande desd. supplians leur est accordée, ce jourd’huy, XXIXme du mois de may mil six cent soixante, à l’issue de complie, étans assemblés dans la sacristie de lad. église, veu et parcouru le procès-verbal des reliques de céans fait en l’an mil six cent trente-quatre, avons jugé à propos de nous transporter aud. grand autel pour on faire l’ouverture, et ensuitte du coffre d’ivoire et image d’argent mentionnées en l’article vingt-troisieme dud. procès-verbal, où nous aurions fait allumer quatre torches, où en nostre présence, Monsieur de Sereys, antien comte et chanoine de garde des reliques dud. autel, auroit fait ouverture des trois portes en fer dud. autel, et tiré d’iceluy led. coffre d’ivoire, duquel Monsieur de Colonges, prévost, revestu d’une étolle, aurait fait l’ouverture en présence des assistans, et fait mettre à part une dent dud. St trouvée seule dans un petit sachet de toile qui estoit au dedans dud. coffre avec plusieurs autres reliques dudit St, lequel coffre auroit esté remis en son lieu et place, et après avoir fait descendre l’image dud. St, et iceluy mis sur le grand autel, l’ouverture en auroit esté pareillement faite et tiré de la concavité du chef d’icelluy un petit ossement que l’on a jugé faire partie du crâne du chef dud. glorieux St, a parte post[eriori], et lad. image ayant esté refermée et remise en son lieu, le susd. ossement avec lad. dent auraient esté pliés par led. seigneur prévost dans une pièce de satin blanc et disposés entre les mains du sieur de Sereys, garde dud. autel, jusques à nouvel ordre de la compagnie pour la délivrance du tout ou partie d’icelle estre faite à l’issue de la grande messe.

Ce fait, led. seigneur prévost auroit entonné une antienne en l’honneur dud. St, et icelle chantée par les assistans, par luy récité le verset de l’oraison en l’honneur dud. St, à la quelle action publique ont assisté, outre nousd. commissaires soubsignés, plusieurs autres desd. capitulans chanoines-prébandiers et demy-prébandiers, chorriers et habitués de lad. église, Mre Jean Monteil, bailly de la ville et comté de Brivadois, Gabriel Fayet, procureur fiscal, et grand nombre d’habitans, personnes notables, avec une grande affluence de peuple, la plupart desquels ont signé à la clôture et datte dud. jour.

Commencèrent en la présence de Rd père Pierre Vaucors, prieur et supérieur de l’abbaye de Pébrac, de la congrégation de France, porteur et exhibiteur d’une procuration spéciale de frère Hilaire Hardy, prieur dud. lieu de Luyères, et dud. Monsieur Mre Pierre Pithou, conseiller en parlement, seigneur dud. lieu de Luyères, et autres habitans de lad. paroisse, aux fins de recevoir le don qu’il plaira auxd. seigneurs comtes faire auxd. supplians des reliques dud. St, pour icelles remettre dans l’abbaye de St-Loup-de-Troyes, ordre de St-Augustin de lad. congrégation de France, et d’illec dans l’église paroissiale dud. Luyères, selon les formalités mentionnées dans lad. procuration, l’original de la quelle est demeuré vers les gardes du trésor des archives de lad. église, comme aussy lad. requeste en original, de la délivrance desquelles deux pièces led. père Vaucors, procureur constitué, a requis estre fait mention dans nostre présent procès-verbal.

Et le lendemain dimanche, XXXe jour dud. moys de may, à l’issue de la grande messe, led. seigneur prévost ayant convoqué la compagnie pour délibérer sur la remise faite par le procès-verbal du jour d’hier touchant le don que l’on devait faire desd. deux reliques mises à part du total ou partie d’icelles, auroit esté conclu, après avoir demandé l’advis desd. seigneurs capitulans à la pluralité des voix, qu’attendu le mérite et la qualité dud. seigneur Pithou et son zèle et dévotion envers nostre commun patron, que lesd. deux pièces mises à part le jour d’hier, et qui sont en dépost dud. sieur de Sereys, garde d’autel, seront délivrées aud. Rd père Vaucors, aud. nom et procureur constitué par led. suppliant, lequel se chargera dud. St dépost au pié de lad. procuration et signera nostre présent procès-verbal. Ce faisant, led. sieur de Sereys, garde du trésor, et nousd. commissaires, demeureront valablement déchargés, et sera fait mention, au pié de l’art. 23 du procès verbal cy dessus énoncé de l’an 1634, de la susd. délivrance, affin de servir à l’advenir ce que de raison.

Et que présentement les cérémonies en tel cas requises seront observées, afin de satisfaire à la dévotion du peuple qui a esté averty de lad. translation par le prédicateur de l’octave du St-Sacrement.

Et en suitte led. sieur prévost ayant pris une étolle à la sacristie, revestu d’une chappe blanche de damas, accompagné de Mres Claude de Chambeul, prieur de la Baghasse et l’un des baisles l’année présente dud. chapitre, et de Jean de Chambeul, prieur de la Trinité, aussy comte et chanoine de lad. église, revestus de pareille chappe de damas blanc, se seroient transportés de lad. sacristie au devant du grand autel du chœur de lad. église, où ledit sieur de Sereys, garde du trésor, ou quoy que soit, le sieur de la Chassaigne, son neveu, official, à cause de son infirmité, auroit représenté lesd. deux pièces de reliques mentionnées en l’acte dud. jour précédent, lesquelles, après la vénération requise, tant de la part du clergé que par les assistans de l’un et l’autre sexe en grand nombre, auroient esté montrées au peuple par plusieurs et diverses fois, affin de satisfaire à leur dévotion pandant que l’on chantoit dans le chœur des motets et hymnes à la louange du saint, auroient esté délivrées aud. révérend père Vaucors, aud. nom et procureur desd. supplians, lequel se seroit soumis icelles remettre, au terme de sa procuration, ès mains du supérieur de l’abbaye de St-Loup-de-Troyes, pour en suitte estre délivrées au prieur et seigneur et habitans dud. Luyères, et de la réception d’icelle rapporter certificat dans la prochaine feste de St Julien. Et à l’instant lesd. précieuses reliques ont esté encluses, premièrement dans une enveloppe de satin blanc, liée d’un petit ruban rouge et scelées des armes dud. sieur prévost, ne varietur, laquelle pièce a esté mise dans une boitte préparée à cet effet pour la transposition d’icelles au lieu requis, aussy cachetée en divers endroits et liée d’un ruban rouge, et le tout enveloppé dans une pièce de satin blanc scelée et cachetée des armes du corps dud. chapitre par deux divers sceaux, l’un du chef de St Julien avec une espée, et l’autre de douze fleurs de lys cantonnées d’une croix à deux chefs dud. St Julien et de France, pandant laquelle cérémonie, et aux intervalles d’icelle, led. sieur prévost auroit chanté le verset de l’oraison dud. St Julien et sur la fin d’icelle entonné l’hymne Deus tuorum militum à l’usage de l’office propre dud. St ; et ayant mis led. Rd père Vaucors porteur desd. reliques au milieu dud. sieur prévost officiant et dud. sieur de Chambeul, baisle, auroient iceluy conduit processionnellement et chantant led. hymne jusques à la porte appellée Nostre-Dame-des-Taulles de lad. église, où lad. cérémonie auroit esté terminée par un second verset à l’honneur dud. St, et son oraison ordinaire récitée et chantée par led. sieur prévost auquel, au nom du toute la compagnie, led. Rd père Vaucors auroit réitéré les mesmes soumissions, et led. sr prévost, témoigné en la personne dud. d père Vaucors, la satisfaction que la compagnie recevoit de la piété, zèle et dévotion, tant du prieur et clergé de lad. paroisse de Luyères, que dud. seigneur Pithou et de ses habitans, dont de tout ce que dessus avons nousd. commissaires dressé le présent procès-verbal, et iceluy fait signer à Mre Michel Dereyroles, nostre secrétaire et témoins soussignés, scelé de nostre sceau ordinaire.

Fait led. jour XXXme dud. mois de may mil six cent soixante. — H. de Colonges, prévost. — F. de Sereys de la Chassagne, custos altaris. — G. de Lespinasse. — De Chambeul, baile. — C. de Mornay-Desbordes. — J. de Colonges. — J. de Chambeul. — A. de Montcelard. — F. P. Vaucors, prior subd. — P. Lac, théologal. — M. Dereroles, secrétaire. »




  1. Pierre Pithou, conseiller au parlement de Paris, mort en 1687, était fils d’autre Pierre Pithou, et neveu et filleul du célèbre Pierre Pithou. En lui s’est éteint le nom de cette famille.