Epitome historiæ sacræ/XIII

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Traduction par un agrégé des classes supérieures des lettres.
Librairie Hachette et Cie (p. 18).
◄  XII
XIV  ►

XIII. Deus immisit ventum vehementem, et sensim aquæ imminutæ sunt.

Tandem, mense undecimo postquam diluvium cœperat, Noemus aperuit fenestram arcæ, et emisit corvum, qui non est reversus.

Deinde emisit columbam. Quum ea non invenisset locum ubi poneret pedem, reversa est ad Noemum, qui extendit manum, et intulit eam in arcam.

Columba rursum emissa attulit in ore suo ramum olivæ virentis, quo finis diluvii significabatur.


XIII. Dieu envoya un vent violent, et peu à peu les eaux baissèrent.

Enfin, onze mois après le commencement du déluge, Noé ouvrit la fenêtre de l’arche et lâcha un corbeau qui ne revint pas.

Ensuite il lâcha une colombe. Comme elle ne trouva point d’endroit où se poser, elle revint vers Noé, qui étendit la main et la fit rentrer dans l’arche.

La colombe, lâchée une seconde fois, rapporta dans son bec une branche verte d’olivier ; c’était le signe que le déluge avait cessé.


XIII. Deus immisit XIII. Dieu envoya
ventum vehentem, un vent violent,
et sensim et peu-à-peu
aquæ imminutæ sunt. les eaux diminuèrent.
Tandem Enfin
undecimo mense le onzième mois
postquam diluvium après que le déluge
cœperat, avait commencé,
Noemus Noe
aperuit fenestram arcæ, ouvrit la fenêtre de l’arche,
et emisit corvum, et lâcha un corbeau,
qui non reversus est. qui ne revint pas.
Deinde Ensuite
emisit columbam. il lâcha une colombe.
Quum ea Comme celle-ci
non invenisset locum n’avait pas trouvé un endroit
ubi poneret pedem, où elle posât son pied,
reversa est ad Noemum, elle revint vers Noé,
qui extendit manum, qui étendit la main,
et intulit eam in arcam. et introduisit elle dans l’arche.
Columba emissa rursum La colome lâchée de nouveau
attulit in suo ore apporta dans son bec
ramum olivæ virentis, un rameau d’olivier vert,
quo finis diluvii par lequel la fin du déluge
significabatur. était signifiée.