Euclide - Les quinze livres des éléments géométriques et le livre des Données - Traduction de Henrion, 1632/Titres

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
LES QUINZE LIVRES


DES ELEMENTS


GEOMETRIQVES


D’EUCLIDE


Traduicts en François par D. HENRION Profeſſeur
és Mathématiques, imprimez, reueus & corrigez du
viuant de l’Autheur : avec des Commentaires
beaucoup plus amples & faciles, & des
figures en plus grand nombre qu’en
toutes les impreßions
precedentes.
Plus le Liure des DONNEZ du mesme Euclide aussi
traduit en François par ledit Henrion, &
imprimé de son viuant.
Euclide-Henrion-1632-p7.jpg
A PARIS,
De l’Imprimerie d’Isaac Dedin.
Et se vendent en l’Isle du Palais, à l’Image S. Michel, par la
veusue dudit Hention.
___________________________________________
MDCXXXII.
AVEC PRIVILEGE DU ROY
Euclide-Henrion-1632-p8a.jpg


L’IMPRIMEVR AV LECTEVR


Euclide-Henrion-1632-p8b.jpg
Amy Lecteur voicy le dernier des Oeuvres du ſieur Henrion Profeſſeur és Mathematiques, contenant les quinze livres des Elements d’Euclide, traduicts en François, avec des Commentaires beaucoup plus amples & faciles, & des figures mieux taillées qu’en toutes les traductions precedentes : auſquels il a adiouſté le livre des Donnez, du meſme Euclide, außi traduict en François ; ce qui n’avoit point encores eſté faict iuſques icy, quoy que l’uſage de ce livre ſoit fort commun par toutes les Mathematiques, & particulièrement en l’Analiſe, ſcience auiourd’huy tant eſtimee & recherchee, & qui a remis en ce temps la Geometrie en son lustre autant qu’elle y fut iamais, auec eſperance d’une perfection beaucoup plus grande. Cét oeuvre eſtoit imprimé dés le vivant de l’Autheur : & ſ’il ne l’a publiee, c’est que son intention eſtoit d’y adiouſter le reſte de ce qui ſe trouve des oeuvres d’Euclide, ſçavoir l’Optique, & Catoptrique, les Phenomenes, la Muſique, & un fragment du léger & du peſant, toutes leſquelles parties il avoit deſia traduites, comme en font foy les manuſcripts qu’il a laißés, & qui ſont entre les mains de sa veuſve : ainſi il diviſoit toutes les oeuvres d’Euclide en deux Tomes, deſquels le premier eſtoit celuy-cy, & le dernier devoit contenir ce que nous avons dict maintenant, dont la première première feuille eſt deſja imprimee, & le reſte pourra eſtre imprimé cy-après. Cependant reçoy cecy par advance, & te souviens de celuy qui te l’a preparé, lequel la mort à ravy en un temps auquel il pouvoit & vouloit encore beaucoup ſeruir au public. Quant à l’impression, ſa diligence accouſtumee à corriger ses œuvres te peut aſſeurer qu’il y aura peu ou point de fautes : si touteſfois tu en rencontres, il te ſera facile de les corriger ſans accuser l’autheur qui t’auroit exempté de ceſte peine s’il eust veſcu iuſques icy. C’est dequoy ie te supplie : t’aſſurant que ie ſuis de tous les amateurs des Mathematiques.


Le tres-humble & tres-affectionné
ſerviteur I. Dedin.