Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/Le Renard et le Crocodile

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Renard et le Crocodile.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 19).
35


LE RENARD ET LE CROCODILE


Le renard et le crocodile contestaient de leur noblesse. Le crocodile s’étendit longuement sur l’illustration de ses aïeux et finit par dire que ses pères avaient été gymnasiarques. « Tu peux t’épargner la peine de le dire, répliqua le renard : ta peau fait assez voir que depuis de longues années tu es rompu aux exercices du gymnase. »

Il en est de même chez les hommes : les menteurs sont confondus par les faits.