Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/Les Abeilles et Zeus

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Les Abeilles et Zeus.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 103).

234


LES ABEILLES ET ZEUS


Les abeilles, enviant leur miel aux hommes, allèrent trouver Zeus et le prièrent de leur donner de la force pour tuer à coups d’aiguillon ceux qui s’approcheraient de leurs cellules. Zeus, indigné de les voir envieuses, les condamna à perdre leur dard, toutes les fois qu’elles en frapperaient quelqu’un, et à mourir après.

Cette fable peut s’appliquer aux envieux qui consentent à souffrir eux-mêmes des maux qu’ils font.