75%.png

Géographie de la Sarthe/4

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
◄  Chapitre III Chapitre IV. Chapitre V  ►
IV. — Climat.


Le département de la Sarthe appartient en entier au climat séquanien, qui est sain, tempéré, mais variable et humide. Toutefois si de nombreux cours d’eau y entretiennent nécessairement une grande humidité, les courants d’air vivifiant qui se forment dans leurs vallées en rendent le séjour très salubre.

Dans la partie septentrionale du département, le ciel est ordinairement brumeux, l’air froid et humide. Dans la partie méridionale, l’air est plus pur, le ciel brumeux comme dans le nord, le printemps tardif et de courte durée. Dans cette région, la moyenne de la température annuelle est un peu plus élevée que la moyenne de Paris, qui est de 10° 6 à 10° 7.

La disposition peu régulière des collines s’oppose à ce que des courants atmosphériques, ayant une direction uniforme, y règnent d’une manière permanente.

Si toute la pluie tombée dans le courant d’une année restait sur le sol sans être absorbée par lui ou vaporisée par les rayons du soleil, on aurait, au bout des douze mois, d’après la moyenne des 18 dernières années, une nappe d’eau d’une profondeur de 647 millimètres (la moyenne de la France est évaluée à 77 centimètres). Le nombre des jours de pluie est de 145 ; celui des jours de neige, de 12 ; celui des jours de gelée, de 56 ; celui des jours de brouillards, de 180 ; celui des jours de grêle, de 20, et celui des jours d’orage, de 14.

L’altitude, qui est une des causes les plus importantes de l’abaissement de la température, est de 50 mètres au Mans, de 32 à la Flèche, de 120 à Mamers, de 103 à Saint-Calais. Les chefs-lieux de canton suivants sont : Ballon à 101 mètres, Beaumont-sur-Sarthe à 75, Bonnétable à 90-124, Bouloire à 120, Brûlon à 102, Change à 91, la Chartre à 55, Château-du-Loir à 90, Conlie à 144, la Ferté-Bernard à 120, Fresnay à 137, la Fresnaye à 160, le Grand-Lucé à 140, Malicorne à 28, Marolles-les-Brault à 86, Mayet à 80, Montfort à 100, Montmirail à 185, Pontvallain à 52, Sablé à 25, Saint-Paterne à 140, la Suze à 33, Tuffé à 100, Vibraye à 125.

Le département a été doté en 1877 d’un service météorologique qui donne aux agriculteurs des avertissements analogues à ceux qui, dans les ports de mer, ont déjà rendu de si importants services. Il existe des stations météorologiques dans 23 communes, et 41 stations udométriques, dans lesquelles il est tenu note de tous les phénomènes atmosphériques et de la quantité de pluie qui tombe dans le courant de l’année.