Géographie du département du Nord/6

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

VI. — Personnages célèbres.

Des personnages célèbres dans l’histoire — savants, artistes, écrivains — sont nés dans le département du Nord.

Baudouin IX, comte de Flandre, organisa la quatrième croisade (1202-1204) contre les infidèles. Devenu empereur de Constantinople, il fut vaincu et mis à mort par Joannice, roi des Bulgares (1206).


Joanne Nord 24.tif
Statue de Jean Bart, à Dunkerque.

Henri VII, duc de Luxembourg (1282-1313), empereur d’Allemagne, voulut rétablir l’autorité impériale en Italie, se fit couronner roi de Lombardie à Milan et mourut subitement en bataillant contre le roi de Naples.

Jeanne de Flandre, femme du comte de Montfort, disputa courageusement à Jeanne de Penthièvre la possession du duché de Bretagne : cette lutte est appelée guerre des deux Jeannes.

Les célèbres chroniqueurs Froissart (1333-1410), Monstrelet (1390-1453) et Comines (1445-1509) ont relaté dans un style clair, impartial et souvent naïf et enjoué, les événements de leur époque.

Jean de Bologne (1524-1608), sculpteur célèbre, passa sa vie en Italie, où sont encore presque tous ses chefs-d’œuvre.

Jeanne Maillotte défendit Lille contre une attaque des Hurlus, bande de pillards, et les repoussa d’un des faubourgs de cette ville.

Jean Bart (1651-1703), illustre marin, fit preuve, contre les Anglais surtout, d’une intrépidité qui l’a immortalisé. Dunkerque, sa ville natale, lui a élevé une statue.

Antoine Watteau, peintre (1684-1721), a produit un grand nombre de tableaux de genre, représentant des scènes champêtres et riantes.

La célèbre tragédienne Clairon (1725-1805) joua au Théâtre-Français, avec une rare perfection, le rôle de Phèdre dans la tragédie du grand poëte Racine.

Madame D’Épinay(1735-1785), femme auteur, fut liée surtout avec Jean-Jacques Rousseau, auquel elle fit construire, dans la vallée de Montmorency, une habitation appelée l’Ermitage et qui existe encore.

Dumouriez (1759-1824), général de la République, gagna les batailles de Valmy et de Jemmapes. Mais, accusé par la Convention, à la suite de la défaite de Nerwinde, il passa honteusement à l’ennemi, sans pouvoir entraîner avec lui son armée restée fidèle. Il mourut en Angleterre, après avoir fait inutilement sous la Restauration des démarches pour être nommé maréchal de France.

merlin dit de Douai (1754-1858), savant jurisconsulte et homme politique, après avoir été membre de l’Assemblée constituante et de la Convention, ministre de la justice sous le Directoire, devint sous le premier Empire conseiller, puis ministre d’État et membre de l’Institut.

Le maréchal Mortier (1768-1855), duc de Trévise, maréchal de France, né au Cateau-Cambrésis ; après avoir fait avec éclat toutes les campagnes de la République et de l’Empire, il fut mortellement atteint par la machine infernale de Fieschi, dirigée contre le roi Louis-Philippe, lors de la revue du 28 juillet 1835.

Mademoiselle Duchesnois (1777-1835) est célèbre comme tragédienne.

Madame Desbordes-Valmore (1785-1859), dont les poésies sont justement estimées.

Enfin citons : les sculpteurs Bra et Carpeaux ; M. Wallon, historien distingué ; M. de Saulcy, connu surtout comme antiquaire, tous deux membres de l’Institut ; M. Gustave Nadaud, musicien et chansonnier ; M. Louis Dépret, littérateur, lauréat de l’Académie française, et M. Alexandre Desrousseaux, le chansonnier lillois.