Géographie du département du Nord/9

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

IX. — Agriculture.

Sur les 568,087 hectares du département, on compte en nombres ronds :

Terres labourables.......... 365,000 hect.
Bois................ 49,000 hect.
Landes............... 7,400 hect.
Prés................ 95,000 hect.

Le reste se partage entre les farineux, les cultures potagères, maraîchères et industrielles, les étangs, les emplacements de villes, de bourgs, de villages, de fermes, les surfaces prises par les routes, les chemins de fer, les cimetières, etc.

En nombres ronds, on compte dans le département 100,000 chevaux (de belle race), ânes et mulets, 277,000 bœufs, 184,000 moutons, près de 89,000 porcs, plus de 33,000 chèvres, 75,000 chiens.

Le Nord est le premier département agricole de la France. La terre végétale, grasse et profonde, y donne les produits les plus variés. La culture des céréales, telles que le froment, le méteil, le seigle, l’orge, l’avoine, l’épeautre, le sarrasin, etc., y est considérable. Les graines oléagineuses, — colza, navette, etc. — transformées en huile dans le département, sont l’objet d’un commerce très-important. Les légumes secs se récoltent sur toute l’étendue du territoire. Les récoltes en grains et farineux se sont élevées en 1876 à 6,863,577 hectolitres ; celle des pommes de terre en a donné 3,353,487. Le lin alimente les nombreuses fabriques de toile du pays. La betterave cultivée surtout dans l’arrondissement de Douai, subit dans des usines spéciales diverses opérations qui nous donnent le sucre de betterave analogue, sinon supérieur, au sucre de canne, fabriqué seulement dans les pays chauds. Le Nord est l’un des départements où la culture du tabac est autorisée. Une grande partie de la chicorée-café consommée en France vient du département du Nord. Le pays ne produit pas de vin et ne consomme guère que de la bière, confectionnée avec le houblon du territoire, qui se cultive principalement dans l’arrondissement d’Hazebrouck. Enfin de belles prairies naturelles ou artificielles servent à élever une belle espèce bovine, de race flamande.

Les forêts les plus vastes sont celles de Mormal (9,200 hectares), de Nieppe (2,500), de Saint-Amand (3,274), de Phalempin (900) du Bois-l’Évêque (900), de Fourmies (900), du Bois-l’Abbé (1,100) de Marchiennes (800), de Trélon (5,500) et de Wallers (800).