Géographie du territoire de Belfort/1

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

TERRITOIRE
DE BELFORT


I. — Nom, formation, situation, limites, superficie.


Le Territoire de Belfort est ainsi nommé de l’importante forteresse qui surveille la « trouée de Belfort », profonde dépression ouverte entre les Vosges et le Jura.

Ce territoire ou département a été formé en 1871 d’un lambeau de l’ancien département du Haut-Rhin, qui a été en grande partie annexé à l’Allemagne à la suite d’une guerre désastreuse. Le département du Haut-Rhin avait été créé, en 1790, de territoires appartenant à l’Alsace, l’une des provinces qui constituaient alors la France.

Le Territoire de Belfort est situé à l’est de la France. Cinq départements, Seine-et-Oise, Seine-et-Marne, Aube, Haute-Marne et Haute-Saône, le séparent de Paris ; trois, Nièvre, Côte-d’Or et Haute-Saône, du département du Cher, qui occupe assez exactement le centre de la France. La ville de Belfort est à 445 kilomètres de Paris par le chemin de fer, à 580 environ à vol d’oiseau ; elle se trouve par 47° 58’ 15" de latitude, et 4° 51’ 44" de longitude est, c’est-à-dire qu’elle est plus rapprochée du Pôle que de l’Équateur, que séparent, on le sait, 90 degrés ou un quart de cercle. Belfort est à peu près sous la même longitude que Briançon et Draguignan, sous la même latitude que Vesoul, Gien et Vannes.

Le Territoire de Belfort est borné : au nord-est et à l’est, par la province d’Alsace-Lorraine, qui appartient à l’Allemagne ; au sud et au sud-est, par la Suisse (canton de Berne) ; au sud-ouest, par le Doubs ; à l’ouest, par la Haute-Saône ; au nord, par le département des Vosges. Ces frontières sont artificielles ou naturelles : artificielles quand elles sont tirées à travers champs et non tracées par quelque obstacle tel que des montagnes, des rivières, ou au moins de gros ruisseaux ; naturelles dans le cas contraire. Au nord, le Ballon d’Alsace ou de Saint-Maurice sert de borne géographique entre le Territoire de Belfort, le département des Vosges, celui de la Haute-Saône et l’Alsace. La ligne de démarcation entre le Territoire de Belfort et l’Alsace suit exactement la ligne de partage des eaux entre le bassin du Rhône et celui du Rhin. Du Ballon d’Alsace jusqu’à une dizaine de kilomètres au sud-est, la limite entre Belfort et la Haute-Saône coïncide avec la crête (Ballon de Saint-Antoine, Planche des Belles-Filles, mont Saint-Jean) d’une chaîne assez élevée des Vosges qui sépare la vallée de Giromagny de celle du Rahin. Au sud-est du Ballon d’Alsace, une autre série de crêtes (notamment le Bœrenkopf), plus longue que la précédente, et appartenant au massif montagneux compris entre la vallée de Giromagny et celle de Massevaux, se dresse entre Belfort et l’Alsace. Partout ailleurs les limites du département sont conventionnelles.

La superficie du Territoire de Belfort est de 61,014 hectares ; un seul département, celui de la Seine, a une étendue moindre. Sa plus grande longueur, du nord au sud, du Ballon d’Alsace à l’extrémité de la commune de Croix, est d’environ 45 kilomètres ; sa plus grande largeur, de l’extrémité occidentale de la commune de Châtenois, à l’ouest, à l’extrémité orientale de celle de Suarce, à l’est, est de 22 kilomètres. Enfin, son pourtour est de 120 à 150 kilomètres, si l’on ne tient pas compte des sinuosités secondaires.