Galehaut, sire des Îles Lointaines/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Plon-Nourrit et Cie (2p. 238-240).


XLIV


Il erra tout le jour et passa la nuit dans un hermitage. Puis le lendemain, il chevaucha jusqu’à l’heure de none, qu’il rencontra une pucelle montée sur un palefroi noir. Il la salua du plus loin qu’il la vit et lui demanda le chemin de la Tour Douloureuse.

— Dieu m’aide ! dit-elle, vous aurez sur la route bien des peines et des travaux !

— Demoiselle, assez fort sera celui qui les endurera.

Alors elle lui apprit qu’il lui faudrait tenter l’aventure d’Escalon le Ténébreux. Et quand il arriva à la porte de la cité obscure, il mit pied à terre comme avait fait Galessin, suivit la chaîne dans l’ombre et s’arrêta devant l’église. Et là il se tourna vers Londres, et murmura :

— Dame, je me recommande à vous où que je sois !

Puis, s’étant signé, il attacha son épée nue à son poing pour ne pas la perdre, et il marcha à grands pas dans l’église vers la lueur lointaine.

Il n’avait pas avancé d’une longueur de lance qu’il sentit des fers d’épieux lui entrer dans la chair et des coups terribles de masses et d’épées lui tomber sur la tête ; et si grand était le bruit qu’il croyait que l’église croulait ; et si affreux le froid et la puanteur qu’il était aux trois quarts suffoqué. Sept fois il tomba sur les genoux et sur les mains ; mais il se remettait toujours debout. Quand il ne fut plus qu’à une toise de la porte d’où sortait la lumière, il chut encore tout de son long ; mais il se mirait en son désir comme en un miroir, si bien que, n’ayant plus la force de se relever, il rampa, à grand’peine et angoisse, jusqu’à l’huis qu’il poussa. La porte, qui était de fer, claqua sur le mur et le bruit retentit dans toute la ville. Et une clarté entra, qui emplit l’église et s’épandit dans la cité, dissipant les miasmes, anéantissant les ténèbres. Lancelot voulut aller baiser l’autel resplendissant ; mais il ne put et s’évanouit.

Cependant, de toutes parts, les habitants accouraient, aussi maigres et pâles que si on les eût tirés de la terre. Ils le transportèrent tout pâmé au cimetière et lui firent toucher une belle tombe qui était celle d’un saint homme : aussitôt il redevint aussi sain qu’il l’était en arrivant. Il voulait repartir sur-le-champ ; mais ils le prièrent tant qu’il consentit à passer la nuit chez eux, où ils lui firent la plus grande joie qu’on ait jamais faite à un chevalier. Et, de ce jour, leur cité fut appelée Escalon l’Aisé.