Grand dictionnaire universel du XIXe siècle/Attavante ou vante

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Administration du grand dictionnaire universel (1, part. 3p. 885).

ATTAVANTE ou VANTE, célèbre miniatu-


riste florentin, vivant dans la seconde moitié du xve siècle. Il était fils de Gabriello di Vanta di Franceseo, degli Attavanti, selon l’inscription d’un manuscrit de la bibliothèque Magliabecchienne (R. l », p. 386). Vasari le cite parmi les contemporains de Fra Angelico da Fiesole, et parle avec les plus grands éloges des miniatures dont il avait orné un Silius Italieus. conservé de son temps à Saint-Jean-Paul (Zanipolo), de Venise, et qui est actuellement confié à la garde spéciale du conservateur de la bibliothèque de Saint-Marc. Après avoir donné la description de ces miniatures, Vasari ajoute :. « J’ai fait tous mes efforts pour montrer avec quel art sont exécutées ces peintures d’Attavante ; mais i’avoue que je n’ai su donner qu’une bien faible idée de leur beauté, car on ne peut désirer rien de plus parfait dans ce genre pour l’invention, la composition et le dessin. En outre, les couleurs ont un éclat

Italieus, mais qu’il peignit des figures des sept arts libéraux, les bordures formées d’arabesques, et les initiales historiées d’un manuscrit de Martianus Capella (De nuptiis Philologiœ et Mercurii), qui se voit également à la bibliothèque de Saint-Marc. L’attribution des peintures de ce dernier ouvrage ne saurait être douteuse ; sur le premier feuillet, on lit cette inscription en lettres cursives : Attavantes Floren. Pinxit. Nous avons donné, aux mots Arts libéraux, la description des principales miniatures de ce manuscrit ; les bordures sont composées de rinceaux et de feuillages dorés ordinairement sur fond bleu, vert, cramoisi, qui encadrent des médaillons à portraits, de délicieuses figurines d’amours et de génies, des faunes, des satyres, des animaux, des armoiries, etc. C’est principalement dans l’exécution de ces ornements que brille le mérite l’Attavante ; il est impossible de rien imaginer

Corvin, roi de Hongrie, sont peintes dans la plupart des bordures de ce merveilleux manuscrit ; ce prince, qui avait rassemblé à Bude une bibliothèque des plus, considérables pour l’époque, employa longtemps Attavante ; entre autres ouvrages dont il lui avait confié l’ornementation, on conserve encore : un Missel

romain, à la bibliothèque royale de Bruxelles ; sept manuscrits, à. la bibliothèque de Modène ; une Bible et un Bréviaire, au Vatican ; une Histoire latine, d’Orose, à la bibliothèque de l’Arsenal, à Paris (n" 1071). Le missel dû musée de Bruxelles porte la signature : Actavatttes de Actavantibus de Florentin, et la date U85. La fabriqué de la cathédrale Santa-Maria del Fiore. À Florence, conserve deux Antiphonaires, dans lesquels, suivant un document authentique, Attavante peignit quatre miniatures, de 1508 à 1511. Deux lettres de cet artiste ont été publiées dans les Pittoriche (t. III, p. 358, 329) : l’une est adressée à Taddeo Gaddi, en 1483 ; l’autre, à Nicolas Gaddi, en 1484 ; elles patient d’un missel qu’Attavante avait exécuté pour un évêque de Bretagne. On lit dans la Correspondance ecclêsiasliqxie de Gaye (II, 455) qu’Attavante fut un des maîtres choisis en 1503 pour juger de l’endroit qu’il fallait préférer pour placer le David de Michel-Ange.