Guide manuel de l’ouvrier relieur/Préface

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Librairie polytechnique Ch. Béranger (p. 1-2).

PRÉFACE


Comme notre titre l’indique, le petit ouvrage que nous publions aujourd’hui, fruit d’une longue expérience et d’études constantes, est destiné à venir en aide à ceux qui, à un titre quelconque, entrent dans la carrière ou s’occupent de la reliure et des arts industriels qui s’y rattachent.

À servir de vade-mecum usuel aux artisans attachés à l’habillage du livre.

Aux ouvriers qui désirent s’instruire, s’assimiler les méthodes les plus simples, les plus pratiques, en vue de produire un ensemble aussi rapproché que possible de la perfection, tout en tenant compte des exigences du métier et du milieu dans lequel ils sont appelés à exercer leur art ou industrie.

Dans un art qui, bien souvent, et pour des causes faciles à saisir, ne peut que s’astreindre aux formules les plus banales, mais qu’il importe toutefois d’appliquer avec intelligence ; qui, parfois, s’inspire d’un sentiment assez élevé, disons dans certains cas, même très élevé, toujours il restera quelque chose à apprendre, tant par ceux qui se spécialisent dans telle ou telle partie de la reliure, etc., que par ceux à qui leur situation permet ou oblige à embrasser l’ensemble de l’art ou métier de relieur.

C’est aussi en vue de la spécialisation et afin de mettre cet ouvrage à la portée du plus grand nombre, disons de toutes les bourses, que nous nous sommes décidés à le diviser en deux parties : l’une traitant de la reliure proprement dite et formant un tout complet à l’usage de l’ouvrier ou praticien relieur ; l’autre traitant de la partie ornementale, à l’usage de l’ouvrier doreur sur cuir ou sur tranches, du marbreur, etc. Des artisans et artistes s’occupant de la partie ornementale ou décorative de la couverture du livre, relié ou cartonné. Spécialités qui, dans la pluralité des cas, s’exercent en dehors des ateliers de reliure.