100%.png

Henri Cornélis Agrippa/Lettre LVI

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  LV
LVII  ►

LVI
Agrippa à Charles-Quint.

Bruxelles, 1531.

J’ai été, redoutable Empereur, réduit à une telle infortune pour rester à votre service qu’à part la perte de la vie vous ne pourriez m’en souhaiter de plus grande. Bien que, dernièrement encore, poussé par je ne sais quelle dureté d’âme, vous ayez détourné les yeux de mes supplications, je veux encore une fois, imitant en cela l’exemple de la Nature à l’égard des moribonds, faire auprès de vous un dernier effort. Je reviens donc à vous comme suppliant, ne vous demandant qu’une seule chose. S’il ne m’est permis d’obtenir de votre bonté ce qui est dû à mon mérite, la récompense et le salaire de mes fonctions, que j’obtienne du moins de votre indignation, si toutefois vous êtes indigné contre moi, un congé en forme. Puisqu’il ne m’est pas permis d’espérer, qu’il me soit du moins permis par vous de désespérer. Délivrez-moi du serment de fidélité que j’ai prêté à Votre Majesté ; reniez-moi, si vous le voulez, mais permettez que je me retire libre. Ne vous irritez donc pas si je vous parle ainsi, dans l’accès de mon désespoir ; j’y suis forcé, vous le savez : nécessité n’a pas de loi.