Histoire du Privilége de Saint Romain/Description historique du cérémonial

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


DESCRIPTION
HISTORIQUE


DU CÉRÉMONIAL


SUIVI A ROUEN
POUR LE PRIVILÉGE DE SAINT ROMAIN.



LE jour de l’Ascension était, par excellence, le jour du prisonnier, le jour consacré aux solennités du privilége de saint Romain ; et, depuis l’aurore jusqu’à la nuit, il était rempli tout entier par le long et imposant cérémonial nécessaire pour l’application du privilége ; mais ce cérémonial était précédé et préparé par des solennités qui occupaient le chapitre, dès un mois avant la fête. Le privilége devait être notifié aux magistrats de Rouen, qui, à dater de l’instant où cette formalité était remplie, s’abstenaient, pendant trois semaines, de procéder contre les prévenus et de faire exécuter les condamnés. De plus, le chapitre voulait choisir, ou paraître choisir, pour lever la fierte, celui de tous les prisonniers qui était le plus digne de cette grâce. De là la nécessité d’aller dans les prisons interroger tous les détenus qu’elles renfermaient, et recevoir leurs aveux sur les crimes à raison desquels ils prétendaient à la fierte. Enfin, le lendemain de l’Ascension, le prisonnier délivré la veille venait au chapitre entendre une remontrance sévère et prêter des sermens solennels. Dans notre Description historique du cérémonial de la fierte, nous suivrons l’ordre qui nous est indiqué par cette progression, et nous parlerons d’abord des cérémonies qui précédaient l’Ascension ; ensuite, du cérémonial pratiqué le jour même de la fête, et enfin de celui qui était observé le lendemain.