Histoire du Privilége de Saint Romain/Deuxième époque

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
DEUXIÈME ÉPOQUE.


« Jusques icy, Dieu, par sa singulière providence, a conservé nostre privilége entier, sans aucun deschet de son ancienne splendeur, ce qui est un tesmoignage certain et asseûré de la saincteté, j’ose dire de la divinité de nostre dict privilége : car les choses purement humaines ne se peuvent maintenir ainsi entières sans aucune altération par un si long temps. »

Plaidoyer pour le privilége de la fierte.


« Je feray cest advértissement, qu’il y a danger que MM. les ecclésiastiques perdent ce beau privilège, à cause qu’il s’y commet le plus souvent des abus, parce qu’il se doit donner en cas pitoyable et non par authorité ou faveurs de seigneurs. »

De Bras de Bourgueville, Recherches et Antiquités de la Neustrie.


HISTOIRE


DU PRIVILÉGE


DE SAINT ROMAIN.


DEUXIÈME ÉPOQUE.
Depuis l’année 1512, où le privilège fut reconnu et confirmé par Louis XII, jusqu’en l’année 1597, où il fut modifié par un édit de Henri IV.