Iconologie (Cesare Ripa, 1643)/I/Humilité

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ripa - Iconologie - 1643 - p. 85 - humilite.jpg

Hvmilité. LXXVIII.


CEtte Vierge veſtuë de blanc, a la teſte baiſſée, les bras en croix, vne bale en main, vne Couronne ſous l’vn de ses pieds, & un Agneau couché prés d’elle.

L’Humilité eſt vne des plus excellentes vertus de l’ame, par qui les hommes qui en ſont pourueus, s’eſtiment inferieurs aux autres, & leur obeïſſent volontairement : Car c’eſt toûjours leur intention de tenir cachez le mieux qu’ils peuuent les dons que Dieu leur a faits, afin de n’auoir ſujet d’en deuenir orgueilleux.

Sa robe blanche monſtre, Que la pureté de l’Ame engendre en l’homme de bien cette vertueuſe ſubmiſſion qui luy eſt ſi fort neceſſaire, & qui peut ſuffire à rendre ſes actions agreables à Dieu, qui donne ſa grace aux Humbles, & s’oppoſe à la volonté des Orgueilleux.

Ce qu’elle baiſſe la teſte, eſt vn adueu qu’elle fait de ſes defauts. Dequoy neantmoins elle tire cét aduantage, Que plus elle s’abaiſſe, & plus elle eſt eſleuée, pource qu’il eſt eſcrit, Luc. 14. 18. Que quiconque s’humiliera, ſera exalté. En cela ſemblable à la bale qu’elle a dans la main, qui ne bondit iamais ſi haut, que lors qu’à force de bras elle eſt iettée contre la terre.

Par la Couronne d’or qu’elle foule aux pieds, il nous eſt declaré, De grad. hum. comme le remarque ſainct Bernard, Que celuy qui poſſede comme il faut cette diuine Vertu, ne fait du tout point d’eſtat ny des richeſſes, ny des grandeurs de ce monde. Teſmoin Baudoin premier Roy de Hieruſalem, qui monſtra veritablement combien il eſtoit humble, quand ſe voyant ſur le point d’eſtre couronné auecque pompe & ceremonies, A Dieu ne plaiſe, dit-il, que ie porte vne Couronne d’or en ce meſme lieu où mon Redempteur n’en a porté qu’vne d’eſpines.

Quant à l’Agneau qui ſe void couché à ſes pieds, il eſt ſans doute le vray portraict d’vne perſonne qui eſt humble & debonnaire ; comme il ſe remarque en diuers endroits des ſaintes Eſcritures, où Ieſus-Chriſt meſme eſt appellé de ce nom par les Prophetes.

Il ſe void vne autre Figure de l’Humilité, qui tient la main gauche ſur le ſein, & la droite eſtenduë, auecque les yeux eſleuez au Ciel. Dauantage, elle foule aux pieds vne Vipere preſque morte, tout à l’entour d’vn miroir rompu, auprés duquel eſt remarquable la teſte d’vn Lyon bleſſé.

La main qu’elle porte ſur ſa belle gorge, monſtre que le cœur eſt le vray ſiege de l’Humilité ; Et ſon bras droit eſtendu, Qu’elle doit eſtre patiente, & non pas ſemblable au Loup, qui ſe couure de la peau de la Brebis, pour deuorer les Agneaux.

En vn mot, par la Vipere il faut entendre la Hayne, & l’Enuie ; par le miroir, l’Amour de ſoy-meſme, & par le Lyon, l’Orgueil.