100%.png

Iconologie (Cesare Ripa, 1643)/I/Inclination

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Ripa - Iconologie - 1643 - p. 91 - inclination.jpg

Inclination. LXXIV.


SOn image eſt celle d’vne ieune Femme veſtuë de deux couleurs, qui ſont le noir & le blanc. Sur le haut de ſa teſte, elle a deux Eſtoilles differentes ; à ſçauoir du coſté droit celle de Iupiter, extremement claire ; & du gauche celle de Saturne, beaucoup moindre, & qui n’eſt pas ſi luiſante. Elle tient de plus en l’vne de ſes mains vn bouquet de roſes, & en l’autre des eſpines, outre qu’elle a des aiſles aux pieds.

On la peint ieune, d’autant qu’elle porte l’eſprit à la hayne, ou à l’amour des choſes bonnes ou mauuaiſes. Car, comme dit Rhet. lib. 2 le Philoſophe, les ieunes gens font tout auec excez, ſoit qu’ils aiment, ou qu’ils haïſſent. La raiſon eſt, pource que l’Inclination eſtant vn appetit naturel vers ce qui eſt bon, ou mauuais de ſoy ; la foibleſſe de leur aage fait que n’eſtans pas capables de diſcerner l’vn d’auec l’autre, ils y courent auec plus d’ardeur, & ne ſuiuent en cela que le mouuement de leur nature.

Sa robe moitié blanche & moitié noire, ſignifie le bien & le mal ; dont l’vn eſt denoté par la lumiere, & l’autre par l’obſcurité. Conformément à cela il eſt dit dans les ſaintes Lettres, Que le veſtement de Iesvs-Christ ſur le mont de Thabor eſtoit plus blanc que la neige ; Comme au contraire, là où il eſt parlé du malheureux eſtat des damnez, on les repreſente Baruc. 6. auec des viſages affreux, & qui ſont tous noircis de la fumée d’Enfer.

Les deux Eſtoilles qu’elle a ſur la teſte marquent les Planetes de Iupiter & de Saturne ; dont la premiere eſt auſſi benigne de ſa nature, que la ſeconde eſt nuiſible & malencontreuſe.

Le Bouquet de roſes qu’elle tient en la main droite, monſtre, Qu’vne Inclination loüable doit reſſembler à ces fleurs ſi fort eſtimées, c’eſt à dire, qu’il faut qu’elle ſoit belle, & pleine de bonne odeur : Ce que les Egyptiens donnoient anciennement à connoiſtre auecque beaucoup d’eſprit, lors que par vne Guirlande faite de roſes ils figuroient le parfait cercle de la Vertu. Mais quant aux eſpines, elles ſignifient le contraire, Lib. 56. & ſont, comme dit Pierius, les ſymboles du vice.

On luy met au reſte des aiſles aux pieds, pour nous apprendre, Qu’elle ſe peut definir vn mouuement ſoudain, qui nous fait aimer les choſes, ou les auoir en horreur, ſelon la sympathie que nous auons auec elles, ou par nature, ou par complexion, ou par vsage. Mais ſoit qu’elle nous pouſſe au bien, ou au mal, cela ne ſe peut neantmoins que ſucceſſiuement, veu qu’autrement il y auroit de la contradiction, en ce qu’il arriueroit qu’en meſme temps vne meſme perſonne voudroit, & ne voudroit pas ; ce qui eſt impoſſible.