Jour et Nuit

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jour et Nuit
Traduction par Eugène-Melchior de Vogüé dans Regards historiques et littéraires.
Armand Colin et cie (p. 308-309).

Jour et Nuit.

« Sur le monde mystérieux des Esprits, — sur cet abîme innommé, — un voile tissé d’or est jeté — par la haute volonté des dieux. — Ce voile brillant, c’est le jour, — le jour qui ranime les fils de la terre, — qui guérit les âmes malades, — lui, l’ami des hommes et des dieux.

« Mais le jour agonise, la nuit renaît ; — elle arrive, et, sur ce monde funeste, — le tissu du voile bienfaisant — se relève, il est rejeté bien Loin. Et l’abîme nous apparaît — avec ses angoisses et ses ténèbres ; — il n’y à plus de barrière entre lui et noûs ; voilà pourquoi La nuit est terrifiante. »