Journal d’un bibliophile/L’Oeuvre de la Collection Lambert

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Imprimerie « La Parole » limitée (p. 123-).


L’ŒUVRE DE LA COLLECTION LAMBERT[1]


Elle bénéficie de plusieurs souscriptions, dont une au montant de $150.00, offerte par la Villa des Alliés, No 300, de Manchester.

Le Comité de la Collection Lambert est heureux d’accuser réception de huit nouvelles souscriptions au profit de l’œuvre. Ceci porte à $490.00 le montant versé jusqu’à date.

Si l’on songe que la souscription a été lancée il y a six semaines à peine, on admettra que l’appel de l’Association a été entendu. Mais il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin.

La Collection Lambert a coûté $3,000 et il faut recueillir ce montant si nous voulons qu’elle reste en possession de notre Société. Dans l’opinion des personnes qui sont venues la visiter — il y en a déjà des centaines — elle constitue un véritable trésor historique et c’est une gloire pour l’Association de l’avoir acquise.

Comme le disait Mgr Guertin lui-même, lorsqu’il nous adressait sa généreuse offrande de $100.00, « les Canados ont bien fait de se l’accaparer, car je l’aurais fait moi-même si j’en eusse connu l’existence. Maintenant qu’elle est en leur possession, qu’ils la gardent, car elle constitue une véritable richesse. »

Nous réitérons donc notre appel à tous ceux qui s’intéressent à la conservation des ouvrages et documents se rapportant à l’histoire de la race canadienne française sur ce continent.

La moindre offrande est accueillie avec reconnaissance.

* * *

Au nombre des souscriptions recueillies depuis que le dernier numéro de l’organe officiel a été publié, il en est une qui mérite à coup sûr une mention spéciale. C’est celle de la Villa des Alliés, No 300, de Manchester.

La Villa des Alliés a, en effet, versé la somme de $150.00, au profit de l’œuvre. Cette somme représente la recette d’un whist donné dans la salle de l’école paroissiale St-Georges.

Cette salle avait été gracieusement mise à la disposition des organisatrices par M. le curé T. J. E. Devoy qui, non content d’avoir contribué déjà pour la somme de $25.00, a tenu à honorer la Villa de sa présence durant la soirée. M. le curé Devoy était accompagné de M. l’abbé Vacarest, vicaire à St-Georges.

Nous avons également remarqué, au nombre des assistants : M. l’abbé N. Gilbert, vicaire à Ste-Marie, Madame la Mairesse de Manchester, M. Wilfrid J. Lessard, surintendant des écoles paroissiales du New-Hampshire, etc.

M. J. E. Lachance, avocat, président du Comité de la Collection Lambert, présidait la réunion. MM. J. E. Laforce et Charles-H. Martel constituaient le comité de réception.

Suivant son habitude, la Villa a très aimablement reçu ses hôtes, si aimablement même que plusieurs n’ont pu résister à la sollicitation de vider leur porte-monnaie au comptoir des bonbons, des fleurs et de la crème à la glace.

En résumé, cette soirée fut un succès tant sous le rapport social que sous le rapport financier et l’Association ne veut pas laisser passer cette occasion sans offrir à tous les membres de la Villa des Alliés sans exception, ainsi qu’aux dévoués Comités dont la ville avait su s’entourer, l’expression de sa plus vive gratitude.

Comme le faisait remarquer un assistant en quittant la salle, le soir du whist-concert, « les Alliés sont difficiles à battre. » Nous avons hâte de voir si quelque cour ou villa de l’Association tentera de surpasser le résultat obtenu par les dames et demoiselles Alliées.

* * *

Dans le compte rendu du whist-concert de la Villa des Alliés, on a remarqué sans doute le nom de l’abbé Napoléon Gilbert, vicaire à Ste-Marie. Il nous fait plaisir de signaler que ce n’est pas la première fois que l’abbé Gilbert donne des preuves de sa sympathie à l’endroit de notre œuvre.

Grâce à sa générosité, la Collection Lambert s’est enrichie de l’histoire de la guerre de 1914, par Gabriel Hanotaux, de l’Académie française.

Cet ouvrage est publié en édition de luxe et cinq volumes ont déjà paru. Selon toutes les indications, l’ouvrage complet comprendra huit à dix volumes au moins.

Non content de faire à la Collection un si beau cadeau, M. l’abbé Gilbert a voulu que les murs du cabinet de lecture, mis à la disposition de ceux qui viennent visiter la bibliothèque, soient ornés de dessins de Massicotte, l’artiste montréalais.

Ces dessins sont parfaitement conformes à la physionomie canadienne française de la Collection, puisqu’ils représentent : La Bénédiction du Jour de l’An, Le Mardi Gras à la Campagne, Une Épluchette de Blé d’Inde, Une Veillée d’autrefois, Le Réveillon de Noël, Les Sucres, Le Saint-Viatique à la Campagne et La Visite de la Quête de l’Enfant-Jésus. Tous ces dons équivalent à une généreuse souscription et nous en prenons note.

* * *

Nous lisons dans le « Droit » d’Ottawa :

« Le Canado-Américain annonce l’acquisition par l’Association Canado-Américaine d’une bibliothèque unique dite la Collection Lambert.

« Cette Collection comprend environ 4,000 ouvrages écrits par des Canadiens français, des Français, des Anglais ou des Américains sur des sujets ayant uniquement trait à la race française en Amérique.

« Les plus anciens volumes de la collection remontent au xvie siècle. On y trouve de tout : littératures, romans, revues et illustrations.

« Certains de ces ouvrages, très précieux pour la documentation historique, s’achètent aujourd’hui à des prix d’or ou sont pratiquement introuvables.

« L’intérêt d’une pareille bibliothèque n’échappe à personne. L’Association se propose d’enrichir encore la collection et surtout de la rendre utilisable afin d’en tirer tout le bien qu’elle est en mesure de faire à la mentalité canadienne. On ne saurait trop applaudir à son entreprise. »

* * *

De son côté, le « Manchester Union », de Manchester, publie l’entrefilet suivant que nous reproduisons dans son texte intégral :

"The Association Canada-American are owners of a collection of 4,000 volumes on Trench Settlements in America. Among this collection many of the books date back as far as the sixteenth century with old wood engravings to illustrate their contents.

"The volumes are written mostly by French authors, among whom are Garneau, Ferland, Charlevoix and Casgrain.

"One of the books is entitled "New Discovery of a Large Country Situated in America", by Rev. Father Louis de Hannepin and was pubhshed in Amsterdam in 1681. It belonged to François Joseph Talma, who was born in 1763 and who was one of the most fanions tragedians of his time, making his débuts as an actor in 1787 at the Comédie Française in Paris.

"Another old and interesting book in the collection is one which was published in Paris in 1753 on the voyage made by order of the King of France in 1750 and 1751 to North America to ratify maps of l’Acadie, Royal Island and the Newfoundland properties of America.

"This book was at one time the property of Jacques Viger, the first mayor of Montréal, Que. Only two complete collections of this work are known to be in existence in this country."

* * *

D’une correspondance de Mme A. Therrien, secrétaire archiviste de la Villa Marie No 2, nous détachons le passage suivant :

« La Villa a voté de demander une souscription de dix cents ou plus par chaque membre afin d’aider l’œuvre de la Collection Lambert. Cette petite offrande devra être remise à la secrétaire-trésorière avec la dotation de ce mois. »

Nous espérons que les membres de la villa répondront généreusement à cet appel, et d’avance nous leur disons merci.

* * *

Nous tenons à rappeler encore une fois que tous sont les bienvenus au cabinet de lecture de la Collection Lambert.

Sans doute, il n’est pas permis d’emporter les volumes chez soi, mais personne ne nous blâmera de vouloir protéger contre une perte possible des volumes parfois uniques et qui sont prisés jusqu’à $50.00 l’exemplaire par les collectionneurs.

  1. Extrait du « Canado-Américain » de Manchester. 26 décembre 1919.
    123