Mozilla.svg

L’École de la paix sociale/Jugements en France et à l’étranger

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Alfred Mame et fils (p. 62-63).


JUGEMENTS ÉMIS EN FRANCE ET À L’ÉTRANGER
SUR LA BIBLIOTHÈQUE SOCIALE


Les jugements émis depuis 1855 sur la Bibliothèque émanent d’auteurs placés à des points de vue fort différents. Cependant ils s’accordent en général pour reconnaître, dans l’ensemble de ces écrits, la force de la méthode employée et la rigueur des conclusions qui en ont été déduites. On a surtout remarqué la perspicacité avec laquelle le principal auteur de la Bibliothèque avait prévu l’imminence des catastrophes dont la France était menacée sous le second empire.

Le lecteur de cette brochure peut consulter, dans le document annexé à la Constitution essentielle de l’humanité, quelques extraits de ces nombreux jugements. Tels sont en particulier ceux qui ont été publiés : en Angleterre, les 15 juin et 13 décembre 1871, dans le Saturday Review ; en Allemagne, 1865, par M. le Dr Schœfle, professeur à l’Université de Tubingue et depuis lors ministre du commerce en Autriche ; par M. le Dr Wilhelm Roscher, professeur à l’Université de Léipzig ; en France, par Sainte-Beuve et Montalembert.

L’accueil favorable accordé à la Bibliothèque de notre École s’explique par un fait. L’Europe est de nos jours ébranlée dans ses fondements parce qu’elle viole de plus en plus les quatre premiers Commandements du Décalogue, qui sont le principe de l’autorité et de la paix sociale. Les individus soumis à Dieu, au père et à la mère sentent donc le besoin de s’unir pour résister à ceux qui se révoltent contre ces pouvoirs. Les autorités religieuses qui, depuis le schisme du xvie siècle, ont souvent déchaîné la discorde entre les nations, commencent de nouveau à incliner vers la paix. Sous ce rapport, les divers cultes chrétiens reviennent à l’esprit d’unité qui régnait dans la primitive église. Dans leur révolte contre Dieu et l’autorité paternelle, les Français ont dépassé les autres peuples européens ; mais certains symptômes donnent lieu d’espérer qu’ils leur offriront prochainement l’exemple de la réforme sociale.

Dans son Mandement pour le carême de 1881, l’illustre Cardinal-archevêque de Rouen a insisté sur l’œuvre de paix en s’inspirant des discours récents de Pie IX et de Léon XIII. Il y a rendu hommage au fondateur de l’École qui, reprenant la coutume « des anciens sages de la Grèce, est allé dans l’extrême Orient pour recueillir les traditions du genre humain et trouver le secret de ses destinées. » À la vue des récentes catastrophes, on commence dans notre pays à entrevoir la nécessité de fonder sur le testament la restauration de l’autorité paternelle. Cette conviction est devenue fort énergique chez nos anciens colons du Canada et de l’Île-de-France, grâce à l’usage qu’ils y font du régime Anglais.