L’Éducation anglaise en France/Appendice III

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

III
Lettre aux Présidents des Sociétés d’aviron
de Paris et de la province.
15 août 1888.
Monsieur le Président,

L’œuvre que nous avons entreprise tout récemment, et dont les résultats dépassent déjà nos espérances, doit trouver dans les Sociétés nautiques françaises un précieux appui. Il importe, en effet, que le sport de l’aviron, si populaire dans les collèges et les universités d’Angleterre, devienne aussi le sport favori de nos écoliers ; car nul exercice n’est plus apte à leur donner les qualités physiques et morales dont ils ont besoin : l’énergie, l’initiative, la force et la santé.

Désirant donc voir se développer rapidement parmi eux le goût de cet exercice salutaire, nous faisons appel à votre bonne volonté, persuadés que cet appel sera entendu et que la Société que vous présidez ne négligera aucun moyen d’attirer à elle les élèves des lycées et collèges situés dans son rayon d’action, soit en leur faisant des conditions spéciales d’admission, soit en organisant pour eux des concours, des promenades, des excursions nautiques.

Au reste vous apprécierez ce qui peut être tenté de la sorte ; nous n’avons voulu que vous en suggérer l’idée en vous assurant que, de notre côté, nous ferons tous nos efforts pour aider au développement du Rowing français.

Je vous serai reconnaissant, monsieur le Président, de donner communication de cette lettre à vos collègues, de leur offrir et d’agréer pour vous-même l’expression de mes sentiments les plus distingués et dévoués.

Pierre de Coubertin,
Secrétaire général du Comité.