L’Énergie spirituelle

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


L’ÉNERGIE SPIRITUELLE


ESSAIS ET CONFÉRENCES


PAR
Henri BERGSON
de l’Académie française
et de l’Académie des Sciences morales et politiques,
Professeur au Collège de France.




PARIS
LIBRAIRIE FÉLIX ALCAN
108, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, 108


1919


TABLE DES MATIÈRES


Avant-propos.


Les grands problèmes. — La déduction, la critique et l’esprit de système. — Les lignes de faits. — Conscience, mémoire, anticipation. — Quels sont les êtres conscients ? — La faculté de choisir. — Conscience éveillée et conscience endormie. — Conscience et imprévisibilité. — Mécanisme de l’action libre. — Tensions de durée. — L’évolution de la vie. — L’homme. — L’activité créatrice. — Signification de la joie. — La vie morale. — La vie sociale. — L’au-delà. 1


La thèse du sens commun. — La thèse matérialiste. — Insuffisance des doctrines. — Origines métaphysiques de l’hypothèse d’un parallélisme ou d’une équivalence entre l’activité cérébrale et l’activité mentale. — Que dit l’expérience ? — Rôle probable du cerveau. — Pensée et pantomime. — L’attention à la vie. — Distraction et aliénation. — Ce que suggère l’étude de la mémoire et plus particulièrement de la mémoire des mots. — Où se conservent les souvenirs ? — De la survivance de l’âme.31


Préventions contre la « recherche psychique ». — La télépathie devant la science. — Télépathie et coïncidence. — Caractère de la science moderne. — Objections élevées contre la recherche psychique au nom de la science. — Métaphysique impliquée dans ces objections. — Ce que donnerait une étude directe de l’activité spirituelle. — Conscience et matérialité. — Avenir de la recherche psychique.65


Rôle des sensations visuelles, auditives, tactiles, etc., dans le rêve. — Rôle de la mémoire. — Le rôle est-il créateur ? — Mécanisme de la perception dans le rêve et dans la veille : analogies et différences. — Caractéristique psychologique du sommeil. — Désintéressement et détente. — L’état de tension.91


Description de la fausse reconnaissance. — Traits qui la distinguent : 1˚ de certains états pathologiques ; 2˚ de la reconnaissance vague ou incertaine. — Trois systèmes d’explication, selon qu’on voit dans la fausse reconnaissance un trouble de la représentation, du sentiment ou de la volonté. — Critique de ces théories. — Principe d’explication proposé pour tout un ensemble de troubles psychologiques. — Comment se forme le souvenir. — Le souvenir du présent. — Dédoublement du présent en perception et souvenir. — Pourquoi ce dédoublement est ordinairement inconscient. — Comment il redevient conscient. — Effet d’une « inattention à la vie ». — L’insuffisance d’élan.117


Quelle est la caractéristique intellectuelle de l’effort intellectuel ? — Les divers plans de conscience et le mouvement de l’esprit qui les traverse. — Analyse de l’effort de mémoire : rappel instantané et rappel laborieux. — Analyse de l’effort d’intellection : interprétation machinale et interprétation attentive. — Analyse de l’effort d’invention : le schéma, les images et leur adaptation réciproque. — Résultats de l’effort. — Portée métaphysique du problème.163


Équivalence admise par certaines doctrines entre le cérébral et le mental. — Peut-on traduire cette thèse soit en langage idéaliste soit en langage réaliste ? — Expression idéaliste de la thèse : elle n’évite la contradiction que par un passage inconscient au réalisme. — Expression réaliste de la thèse : elle n’échappe à la contradiction que par un glissement inconscient à l’idéalisme. — Oscillations répétées et inconscientes de l’esprit entre l’idéalisme et le réalisme. — Illusions complémentaires qui renforcent l’illusion fondamentale.203