75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/2

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 2-47).



LE CHAPITRE DE LA VACHE,
eſcrit à la Meque contenant deux cens quatre vingt ſept verſets..


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. [1] Je suis Dieu tres-ſage, il n’y a point de doute en ce livre, il conduit au droict chemin les gens de bien qui croyent ce qu’ils ne voyent pas, qui font leurs prieres avec affection, & depenſent en aumoſnes une partie des biens que nous leur avons donnez. Ceux qui croyent aux choſes qui t'on eſté inſpirées, en celles qui ont eſté preſchées auparavant toy, & à la fin du monde, ne ſont pas ignorans, ils ſont conduits par leur Seigneur, & ſeront bien heureux. Malheur eſt ſur les infidelles ſoit que tu les reprenne, ou que tu ne les reprenne pas, ils ne ſe convertiront pas, Dieu leur a fermé le cœur, les oreilles & les yeux, & reſſentiront de tres-grands tourmens ; Pluſieurs perſonnes dirent, Nous croyons en Dieu & au jour de Jugement, & n’y croyent pas[2], ils pensent tromper Dieu & ceux qui croyent en Dieu, certainement ils se trompent eux meſme, & ne le connoiſſent pas, Dieu augmentera l’infirmité qu’ils ont dans le cœur, & ſouffriront les rigueurs d’une peine infinie à cauſe de leur menſonge : Lors qu’on leur dict, ne ſaliſſez pas la terre, ils ont dict, nous ſommes vrays obſervateurs de la loy de Dieu, encor qu’ils ſoient ceux qui ſaliſſent la terre, mais ils ne le connoiſſent pas : Lors qu’on leur dict, Croyez comme croit le monde, ils ont dict ; Croirons nous comme croyent les fous, ils ſont fous eux meſmes, & ne le connoiſſent pas : Lors qu’ils ont rencontré ceux qui croyent en Dieu, ils ont dict[3], Nous croyons comme vous, & lors qu’ils ont eſté retournez vers les diables leurs compagnons, ils ont dict, nous croyons comme vous & nous nous moquons de ces gens ; certainement Dieu ſe moque d’eux, & les prolonge dans leurs erreurs à leur confuſion. Ceux qui ont achepté le fourvoyement pour le droict chemin n’ont rien gagné en leur commerce, & ne ſe ſont pas bien conduits, ils ſont ſemblables à ceux qui allument le feu, & lors qu’il à éclairé ce qui eſt à l’entour d’eux, Dieu leur a oſté la lumiere, et les a laiſſé dans les tenebres, ſourd, muets, aveugles, & ne ſe convertiront jamais. Ou comme une nue du Ciel pleine de tenebres, de foudre & d’eſclairs, ils bouchent leurs oreilles de leurs doigts à cauſe du bruit & de peur de la mort, mais Dieu void les infidelles, il a fait approcher l’eſclair qui leur a ravy la veüe, ils ont ſuivy ce qui leur eſt apparu, & ſe ſont arreſtez dans les tenebres que ſi Dieu eut voulu il les eut privez d’ouye & de veüe car il eſt Tout-Puiſſant. O Peuple, adorez votre Seigneur qui vous a creé & tous ceux qui ont eſté auparavant vous, peut eſtre que vous craindrez celuy qui a eſtendu la Terre, qui a eſlevé le Ciel, & qui a fait deſcendre la pluye qui a fait produire des fruicts pour vous enrichir. Ne dites pas que Dieu à un compagnon eſgal à luy puiſque vous ſçavez le contraire. Si vous doutez de ce que j'ay envoyé à mon ſerviteur, venez & apportez quelques Chapitres ſemblables à l'Alcoran, & appelez pour teſmoins les Idoles que vous adorez ſi vous eſtes gens de bien, ſi vous ne l'avez pas fait, ou ſi vous ne le pouvez pas faire, craignez le feu de l'Enfer preparé pour les infidelles & pour les idolaſtres, & annoncez aux vray-croyans qui feront de bonnes œuvres, qu'ils jouïront des graces immenſes du Paradis dans lequel coulent pluſieurs fleuves, ils y trouveront toute ſorte de fruicts beaux & ſavoureux que Dieu leur a preparé, ils conſidereront s'ils ſont ſemblables à ceux qu'ils avoient auparavant dans le monde, ils y auront des femmes belles et nettes & demeureront dans une eternelle felicité. Dieu n'a pas honte de faire comparaiſon d'une petite punaiſe à une grandeur extreme, or eſt il que les vray-croyans ſçavent q'elle procede de leur Seigneur. Les impies demandent, que veut dire Dieu par cette comparaiſon ? Il devoye & conduit pluſieurs perſonnes par ce moyen, & ne devoye que les deſobeïſſans. Ceux qui pervertiſſent ſon teſtament & ſes promeſſes, ceus qui retranchent ſes commandemens & qui s’aliſſent la terre ſont gens perdus. Pourquoy ſerez vous impies, puis que Dieu vous donne la vie aprés voſtre mort ? il vous fera mourir, il vous fera reſſuſciter, & retournerez tous devant luy pour eſtre jugez. C’eſt luy qui a creé tout ce qui eſt ſur la terre, & montant au Ciel à disposé ſept Cieux, ſcachant toute choſe[4]. Souviens toy d’enſeignemer aux hommes, que ton Seigneur à dit à ſes Anges, Je veux creer un Vicaire en terre, & comme ils ont reſpondu, mettras tu en terre celuy qui la ſalira & qui y reſpandra le ſang, cependant que nous exalterons ta gloire & que nous te ſanctifierons ? Je ſçay des choses que vous ne ſçavez pas. Il enſeigna les noms de toutes choſes à Adam qui les manifeſta aux Anges , auſquels Dieu dit, ; Declarez moy le nom de toutes ces choſes que j’ay creé, ſi vous le ſçavez, ils ont reſpondu, loüange eſt deuü à ta Divine Majeſté , nous ne ſçavons que ce que tu nous a enſeigné, tu eſt ſeul ſçavant et ſage. Il dit ô Adam;, declare leur le noms des choses que j’ay creé. Après qu’il leur euſt enſeigné, Dieu dit; Ne vous dis-je pas que ſçay ce qui n’eſt, ny en la Terre, ny aux Cieux, & que je ſçay tout ce que vous manifeſtez, et tout ce que vous tenez de plus ſecret. Souviens toy que nous avons dit aux Anges, Humiliez vous devant Adam, Ils ſe ſont humiliez excepté le Diable, il eſtoit deſja ſuperbe & au nombre des meſchans. Nous avons dit. O Adam habite toy & ta femme dans le Paradis & mange ce qui t’agrera, mais n’approche pas de cet arbre, affin que tu ne ſois pas au nombre des injuſtes, le Diable les fit pecher, & ſortir de la grace en laquelle ils eſtoient, alors nous leur avons dit, deſcendez ennemis les uns des autres, vous aurez en terre une demeure, & des biens pour vivre quelque temps. Adam demanda pardon de ſa faute à ſon Seigneur, il luy pardonna parce qu’il eſt clement & miſericordieux, & dict deſcendez, ſortez tous du Paradis, il vous viendra cy aprés un guide de ma part, ceux qui le ſuivront ſeront delivrez de peur & d’affliction, (au jour du Jugement) ceux qui ſeront impies, & ceux qui celeront mes commandemens, bruſleront eternellement dedans le feu de l’Enfer. O enfans d’Iſraël, ſouvenez vous de la grace que je vous ay faicte, je ſatisferay à mes promeſſes ſatisfaictes aux voſtres, craignez moy, & croyez[5] en ce que je vous ay envoyé du Ciel, confirmant ce qui a eſté cy devant enſeigné ; ne ſoyez pas les premiers impies, & n’abandonnez pas ma loy pour aucuns prix, craignez moy, ne reveſtez pas la verité du mensonge, & ne la cachez pas volontairement, faictes vos prieres au temps ordonné, payez les decimes, & adorez voſtre Seigneur avec ceux qui l’adorent, commanderez vous au peuple de bien faire n’ayans pas ſoing de vos ames ? mediterez vous l’eſcriture ſans l’obſerver ? demandez ſecours avec patience & avec prieres, elles n’abondent qu’en ceux qui ſont obeïſſans, qui croyent, qu’ils verront un jour leur Seigneur, & qu’il retourneront devant luy pour eſtre jugez. O enfans d’Iſraël, Souvenez vous de mes graces. Je vous ay preferez à tout le monde, craignez le jour qu’une ame ne ſera pas chaſtiée par l’autre, qu’on exaucera point de priere, & ne ſe trouvera ny rançon, ny ſecours, ny protection pour les meſchans, Souvenez vous que nous vous avons delivrez des mains de Pharaon qui vous affligeoit par la violence de ſes ſuplices, qui egorgeoit vos enfans, qui maltraitoit vos femmes, & que voſtre Seigneur avoit accreu vos miſeres à cauſe de l’enormité de vos crimes. Souvenez-vous que nous avons séparé les Mers pour vous ſauver, & que nous avons ſubmergé les gens de Pharaon à voſtre veüe, neantmoins vous avez adoré le Veau lors que nous avons arreſté Moiſe quarante nuits auprés de nous, en quoi vous avez eu tres-grand tort, apres ce, nous vous avons pardonné, peut eſtre que vous m’en remercierez. Nous avons donné à Moiſe le Livre qui distingue le bien d’avec le mal, peut eſtre vous convertirez-vous. Souvenez vous que Moiſe dit à ſon peuple, vous avez eu tort d’adorer le Veau, faites penitence & vous convertiſſez à voſtre Créateur[6], tuez-vous les uns les autres, telle choſe ſera agreable à Dieu, il vous pardonnera voſtre crime, il eſt clement & miſericordieux, Vous avez dit, ô Moiſe, nous ne te croirons que nous ne voyons Dieu, alors vous avez eſté battus du tonnerre, vous avez veu voſtre malheur de vos propres yeux, neantmoins nous vous avons reſſuſcité apres voſtre mort ; peut eſtre m’en remercierez-vous[7]. Nous vous avons couverts de l’ombrage des nuées, nous avons fait tomber ſur vous la Manne & les Cailles, & avons dit, mangez des biens que nous vous avons donnez. Ils ne nous ont point fait de mal (lors qu’ils ont murmuré) il ſe ſont fait tort à eux meſmes. Nous avons dit, entrez dans cette Ville[8], & mangez de ce qui y ſera à voſtre contentement, entrez à la porte avec humilité, & dites, eſloigne nos pechez de nous, je vous pardonneray vos pechez, & augmenteray les graces des gens de bien, alors les meſchans ont alteré les paroles qu’on leur avoit enſeignées, mais je leur ay envoyé mon indignation du Ciel ſelon leur démerites. Lors que Moiſe a demandé à boire pour ſon peuple, nous avons dit ; Frappe le Rocher de ta Verge, incontinent il en eſt ſorty douze Fontaines, & chacun a ſceu le lieu où il devoit boire : Mangez & beuvez des biens de Dieu, & ne ſalliſſez plus la terre. Vous avez dit à Moiſe, nous ne nous contentons pas d’une ſeule viande, prie ton Seigneur qu’il nous donne de ce que la terre produit, des Blettes, Concombres, Ails, Lentilles, & Oignons, il a dit, demandez-vous de changer le bien en mal ? deſcendez en Egypte, vous y trouverez ce que vous demandez Ils ont eſté battus de l’opprobre & de la pauvreté, & ſont retournez en la colere de Dieu, parce qu'ils n'obeïſſoient pas à ſes commandemens, & tuoient ſes Prophetes injustement, enquoy ils avoient tres grand tort. Tous ceux qui croirons, Chreſtiens Juifs, ou Samaritains, ceux qui croiront en Dieu au jour du Jugement, & qui feront de bonnes œuvres, ſeront recompenſez par leur Seigneur, & ſeront au jour de la reſurrection exempts de peur & d'affliction[9] : Lors que nous avons receu voſtre promeſſe de croire en l'ancien Teſtament, nous avons eſlevé la montagne ſur vous pour vous tenir à l'ombre, & avons dit : Comprenez avec affection ce que nous vous enſeignons, & vous en ſouvenez ; peut eſtre que vous craindrez le feu de l'Enfer & la deſobeïſſance ; neantmoins vous vous eſtes devoyez, ſans la grace de voſtre Seigneur vous seriez au nombre des gens perdus. Vous ſçacez ce qui eſt arrivé à ceux qui n'ont pas obſervé le Sabat, nous leurs avons dit, Soyez abhorez & mepriſez comme des Singes[10], Nous avons laiſſé cette punition pour advertiſſement à leurs contemporains & à leur poſtérité, & pour ſervir particulierement d'exemple aux vray croyans. Souviens toy comme Moiſe a dit au peuple, Dieu vous commande de ſacrifier une vache. Ils ont dit, Te moque tu de nous ? Il à reſpondu, Dieu me garde d'eſtre au nombre des ignorans, ils ont dit. Appelle ton Seigneur qu'elle doit eſtre ceſte vache, il dit, Il faut que ce ſoit une vache qui ſoit d'aage mediocre, qu'elle ne ſoit ny jeune, ny vieille, & faictes ce qui vous eſt commandé, Ils ont dit, prie ton Seigneur qu’il nous monſtre de quelle couleur elle doit eſtre, Il faut, dit-il, qu’elle soit jaune de couleur eſclattante, qu’elle rejoüiſſe la veuë de ceux qui la regarderont ; Ils ont dit, Invoque ton Seigneur qu’il nous enſeigne à quoy elle doit reſſembler, & nous ſeront s’il luy plaiſt, obeïſſans à ſes commandemens, Il dit, Dieu vous dit qu’il faut que ce ſoit une vache qui n’ait jamais eſté liée ſoubs le joug pour labourer la terre, ny pour arroſer les champs, qu’elle ſoit ſaine, qu’elle n’ait jamais travaillé, et qu’elle n’ayt point de tache ſur ſon corps ; ils ont dit, Tu as maintenant dit la verité : ils l’ont ſacrifiée, & peu s’en à fallu qu’ils ne l’ayent pas faict : Lors que vous avez tué quelqu’un, vous vous eſtes querellez, & vous eſtes enorgueillis, Dieu met en evidence tout ce que vous cachez, Nous avons dit, frappez ce corps mort avec une piece de cette vache[11], ainſi Dieu reſſuſcite les morts, & vous manifeſte ſes miracles , peut-eſtre que vous les comprendrez : neantmoins leurs cœurs ſe ſont endurcis plus durs que les Rochers : car les Rivieres coulent des Rochers lors qu’ils ſe fendent & s’entrouvent, ou lors qu’ils tombent & ſe renverſent par la permiſſion de ſa Divine Majeſté. Dieu n’eſt pas ignorant de ce que vous faictes, Desirez vous que les Juifs vous croyent, puis que pluſieurs d’entr’eux eſcrivent la parolle de Dieu, & l’alterent volontairement aprés l’avoir compriſe ? Lors qu’ils rencontrent les vray croyans ils diſent, Nous croyons en Dieu, & lors qu’ils ſont aſſemblez , ils diſent entr’eux, avez vous entretenu ces vray croyans de ce que Dieu vous à enſeigné, a fin qu’ils ne trouvent point d’excuſe contre vous au jour du Jugement auprés de ſa Divine Majeſté ? Ne comprenez vous pas qu’ils ſe voudront excuſer ſur ce que vous leur aurez dit[12] ? Ne ſçavent ils pas que Dieu ſçait tout ce qu’il cachent, & tout ce qu’ils mettent en evidence ? Il y a des perſonnes qui ne ſçavent ny lire ny eſcrire, qui ne ſçavent rien de l’Eſcriture que ce qu’ils en ont appris par les menſonges de leurs Docteurs, neantmoins ils croyent eſtre de ſçavans perſonnages ; Malheur eſt ſur ceux qui cachent l’Eſcriture entre leur mains, qui l’alterent & disent que ce qu’ils liſent procede de Dieu pour y profiter de quelque choſe ; Malheur eſt sur eux à cauſe de ce que leurs mains ont eſcrit ; Malheur eſt sur eux, & ſur ce qu’ils ont gagné en blaſphemant contre Dieu. Ils ont dit, nous ne demeurerons dans le feu qu’un certain nombre de jours ; Dis leur, Avez vous capitulé avec Dieu ? Il ne contreviendra pas à ſes promeſſes, direz vous de Dieu ce que vous ne ſçavez pas ? Ceux qui ont gagné quelque choſe, & ont eſté envelopés du peché en leur gain, demeureront à jamais dans le feu de l’Enfer, & ceux qui croiront en Dieu, & qui feront de bonnes œuvres, jouïront eternellement des delices du Paradis. Souviens toy comme nous avons enſeigné les commandemens de la loy, & comme nous avons dit aux enfans d’Iſraël ; Adorez un ſeul Dieu, faites du bien à vos pere & mere, à vos alliez, aux orphelins, & aux pauvres : parlez avec douceur au peuple : ſaictes vos prieres au temps ordonné, & payez les decimes ; neantmoins ils ont eſté desobeiſſans exepté fort peu d’entr’eux. Lors que nous avons receu les commandemens de Dieu, & que nous avons dit, Ne reſpandez pas voſte ſang, ne vous chaſſez pas de vos maiſons, vous l’avez approuvé, vous en eſtes teſmoins : Neantmoins vous en avez tué pluſieurs ; & en avez ſaict ſortir un bon nombre hors de leurs habitations, vous vous eſtes aydez les uns les autres dans l’injuſtice, & dans l’impieté. Si les eſclaves ont recours à vous, vous les rachepterez, leur delivrance vous eſt ordonnée, croirez vous en une partie des eſcritures pour abjurer l’autre ? La recompenſe de ceux d’entre vous qui feront telle choſe, eſt ignominie en ce monde, & d’eſtre precipitez aux plus griefs tourmens de l’Enfer, au jour du Jugement. Dieu n’eſt pas ignorant de ce que vous ſaictes ; Ceux, qui ont achepté la vie du monde pour quitter le Paradis, ne ſeront pas allegez en leurs miſeres, & ſeront privez de toute ſorte de ſecours. Certainement nous avons donné la loy à Moïſe, & avons envoyé aprés luy pluſieurs Prophetes : Nous avons inſpiré la ſcience à Jeſus Fils de Marie, & nous l’avons fortifié par le Sainct-Eſprit, mais vous vous eſtes eſlevez contre les Prophetes qui ſont venus contraires à vos volontez, vous en avez dementy une parties, & avez tué l’autre. Les infidelles ont dit, Noſtre cœur eſt endurcy, C’eſt Dieu qui les a maudit à cauſe de leur impieté, & peu d’entr’eux croiront aux aux commandemens de ſa Divine Majeſté. Lors que Dieu leur à envoyé quelque Livre confirmant les eſcritures qu’ils avoient auparavant approuvées (à ſçavoir l’ancien Teſtament, & l’Evangile) ils ont demandé ſecours à l’encontre des impies, & lors que le ſecours leur eſt venu, ils ne l’ont pas cognu, ou ne l’ont pas voulu recevoir. La malediction de Dieu eſt ſur les infidelles, principalement ſur ceux qui ont vendu leurs ames, qui par enuie n’obeïſſent à ſes commandemens, il donne ſa grace à qui bon luy ſemble, ils ſont retournez en la colere de ſa Divine Majeſté, qui leur à preparé des tourmens douloureux, à cauſe de l’enormité de leurs crimes. Lors qu’on leur à dit, Croyez aux commandemens de Dieu, ils ont dit. Ne croyons nous pas en ce qui nous a eſté commandé[13] ? Neantmoins ils ne croyent pas en la verité que Dieu à envoyée confirmant les propheties, & les preceptes qu’ils avoient auparavant approuvez. Dis leur, Euſſiez vous cy-devant tué les Prophetes de Dieu, ſi vous euſſiez crû en la loy ? certainement Moiſe vous à faict voir des miracles, neantmoins vous avez adoré le veau aprés ſon depart, en quoy vous avez eu tres grand tort, Nous avons receu voſtre promeſſe d’obſerver les commandemens de la loy, & avons eſlevé la momtagne ſur vous[14]; Comprenez avec affection ce que nous vous enſeignons, & eſcoutez ce que vous eſt commandé, ils ont reſpondu, nous avons oüy & deſobey, & ont imbu leur cœur de l’adoration du veau à cauſe de leur impieté. Dis leur, voſtre foy vous commande-t’elle de le faire ſi vous croyez en Dieu & la vie eternelle ? Penſez à la mort ſi vous eſtes gens de bien; Ils ne ſe ſoucient pas de leur fautes paſſées, mais Dieu cognoit les injuſtes, tu les trouverras avec ſoing, & en peine de vivre un long temps, les impies eſperent de vivre mil ans; mais ils ne ſeront pas exempts de punition pour vivre longuement, Dieu void tout ce qu’ils font. Dis leur, qui eſt ennemy de Gabriel ? Il t’a par permiſſion de Dieu inſpire l’Acoran, qui confirme les anciennes eſcritures, & qui conduit les bons au chemin de ſalut, & leur annonce les joyes du Paradis[15] ; Celuy qui eſt l’ennemy de Dieu, des Anges, de ſon Prophete, de Gabriel & de Michel, ſera rigoureuſement chaſtié, Dieu eſt ennemy des infidelles. Nous t’avons envoyé des preceptes clairs & intelligibles, perſonne ne les abjurera que les meſchans, une partie d’entr’eux ont contrevenu à leurs promeſſes, & meſme la plus grande partie eſt incredule. Pluſieurs de ceux qui ont cognoiſſance à la loy eſcrite l’ont delaiſſé lors meſme que·Dieu leur à envoyé quelque Prophete pour confirmer les eſcritures qu’ils avoienr auparavant receuës & approuvées, ils ont delaiſſé le Livre de Dieu derriere leur dos, comme s’ils ne le ſçavoient pas, & ont ſuivy ce que les Diables enſeignoient au regne du Salomon, Salomon pour cela na pas. peché, mais ſeulement les Diables qui enſeignoient la Magie au peuple, & ce que les deux Anges Arot & Marot[16] enſeignoient en Babilonne, avant que de rien enſeigner au peuple, ils diſoient. Nous ſommes ſeditieux, ne ſoyez pas impies ; le peuple à apris d’eux ce qui eſt de la ſeparation de l’homme & de la femme, & ce qu’à mit la hayne entr’eux ; ils ne faiſoient mal à perſonne par leur Magie, que par la permiſſion de Dieu, le peuple à apris d’eux ce qui luy peut nuire, & ne luy peut pas eſtre utile, ils on enſeigué la Magie à ceux qui ont vendu la part qu’ils avoient en Paradis aux deſpens de leurs ames, encor qu’ils cognoiſſent bien leur faute, qu·ils euſſent auparavanr crû en Dieu, & euſſent craint ſa Diivine Majeſté ; Le repentir inſpiré de Dieu. eſt grandement utile, s’ils le ſcavoient cognoiſtre. O vous qui croyez en Dieu, ne dites pas, honore nous, dictes, regarde nous, & eſcoutez ce qui vous sa commandé. Aux infidelles ſont preparez des tourmens douloureux ; Les Juifs & les Cheſtiens ne deſirent pas que Dieu vous envoye du bien, mais Dieu tres-liberal gratifie de ſa miſericorde qui bon luy ſemble ; Il n’alterera pas ſes commandemens, il ne les oubliera as, il en enſeignera encor d’autres plus utiles ou de ſemblables. Ne ſçauez vous pas que Dieu eſt tout Puiſſant ? Ne ſcavez vous pas qu’à Dieu appartient le Royaume des Cieux, & de la Terre ? Qui ſera voſtre Protecteur autre que Dieu ? Voulez vous interroger voſtre Prophete comme Moïſe a eſté cy-devant interrogé ? Celuy qui changera la foy à l’impieté ſortira du bon chemin. Pluſieurs de ceux qui ſcavent l’eſcriture, taſcheront à le vous dévoyer par impieté & par envie, encor que la verité leur ſoit cogneuë[17], pardonnez leur & vous gardez d’eux juſques à ce que Dieu en ait diſpoſé, il eſt tout Puiſſant. Faictes vos oraiſons au temps ordonné, & payez les decimes, vous trouverez devant Dieu le bien que vous ferez pour vos ames, il void tout ce que vous faictes. Ils ont dit que perſonne n’entrera dans le Paradis que les Juifs ou les Chreſtiens c’eſt leur menſonge, dis leur ; Apportez vos raiſons ſi vous eſtes gens de bien, au contraire celuy qui ſe reſigne en Dieu à qui eſt homme de bien, ſera recompenſé par ſa Divine Majeſté; il ne faut rien craindre pour luy, il ne ſera pas tourmenté dedans le feu d’Enfer. Les Juifs ont dit ; les Chreſtiens n’ont point de raiſons, Et les Chreſtiens ont dit, les Juifs ſont ſans raiſon, neantmoins ils eſtudient l’eſcriture ; ainſti parlent les ignorans, Dieu jugera leur difſerent au jour de la Reſurrection ; Qui eſt plus injuſte que celuy qui empeſche qu’on ne ſe ſouvienne de Dieu dedans les Temples, & qui ne s’eſtudie qu’à leur ruine ; telle gens n’y peuvent entrer qu’avec crainte & terreur, ils auront en Terre la honte ſur le ſront, & ſouffriront en l’autre monde de tresgrands tourmens. Le Levant & le Ponant ſont à Dieu, de quels coſtez que les hommes ſe tournent la face de Dieu s’y rencontre, ſa Divinité s’eſtend par toute la Terre. Ils ont dit, Croyez vous que Dieu ait un Fils ? Loüé ſoit Dieu, au contraire, tout ce qui eſt en la Terre & aux Cieux eſt à ſa Divine Majeſté, & toutes choſes luy obeïſſent ; il à creé, le Ciel & la Terre, & lors qu’il veut quelque choſe, il dit, ſois, & elle eſt. Les infidelles ont dit, ſi Dieu ne nous parle, ou ſi tu ne faits des miracles nous ne te croirons pas, ceux qui les ont precedé en ont autant dit, & leurs paroles ont elle ſemblable à leur cœur ; nous avons fait paroiſtre les miracles aux gens de bien, & t’avons envoyé pour preſcher & inſtruire le penple, ne t’informe pas pourquoy ceux qui iront en Enfer ne te veulent pas croire ; les Juifs &; les Chreſtiens ne ſeront pas ſatisfaicts de toy, juſques à ce que tu ſuives leur opinion, Dis leur, il n’y·a. point de meilleur guide au monde que Dieu ; Garde toy de ſuivre leurs appetits, apres avorir compris la ſcience que nous t’avons inſpirée, qui ſera ton protecteur autre que Dieu ? Ceux à qui nous avons enſeigné l’eſcriture, qui l’eſtudient & la liſent avec verité croyent en ce qu’elle contient, &:ceux qui n’y croyent pas ſont gens perdus. O enfans d’Iſraël ſouvene·vous de la grace que je vous ay faite, je vous ay preferé à tout le monde, craignez le jour qu’une ame ne pourra pas eſtre aydée par l’autre, que Dieu ne recevra point de rançon, ny d’excuſe, & auquelles les meſchans ſeront ſans protection. Souviens toy qu’Abraham demanda au Seigneur l’accompliſſement de ſes paroles, Il luy dit, je t’eſtablirai entre le peuple, pour enſeigner les miſteres de ma loy, il à dit, & ma lignée que deviendra t’elle ? Il luy dit, le Paradis ne ſera pas ouvert aux injuſtes. Nous avons eſtably le Temple de la Meque pour aſſuré refuge du peuple en ſa penitence, il a fait ſon oratoire au lieu d’Abraham[18], & nous avons commandé à Abraham & à Iſmaël de tenir ma maiſon nette, pour ceux qui y viendront en proceſſion avec humilité & adoration. Lors qu’Abraham receut ce commandement, il dit, Seigneur fortifie cette Ville, enrichy ſon peuple de toute ſorte de biens, & tous ſes habitans qui croiront en ta Divine Majeſté, & au jour du Jugement. Dieu dit, les infidelles encor, Je les enrichiray un peu de temps, & les precipiteray dedans le feu d’Enfer ; où ils demeureront eternellement. Lors qu’Abraham & Iſmaël eſlevoient les fondemens du Temple de la Meque, Abraham dit, Seigneur reçois nos vœux, tu entens tout, & ſçais tout, Seigneur fais-nous la graces d’eſtre obeïſſans à tes commandemens, & que de noſtre lignée il en ſorte un peuple qui observe ta loy, monſtre nous le chemin que nous devons ſuivre, & aye pitié de nous, tu es clement & miſericordieux, Seigneur envoye à ce peuple un Prophete de leur nation pour leur preſcher tes commandemens, pour leur enſeigner l’eſcriture & la ſcience, & pour les purifier, tu es le tout Puiſſant & Sage. Perſonne n’abandonnera la loy d’Abraham qu’à ſon propre dommage, je l’ay eſlu en ce monde, & eſt en l’autre au nombre des juſtes. Souviens toy que ſon Seigneur luy à dit. Sois obeïſſant à ton Seigneur & te confie en luy, il à dit, Je ſuis reſigné en Dieu Seigneur de l’Univers, il a commandé à Jacob & à ſes enfans de fuivre la loy de Dieu. Mes enfans, Dieu vous à enſeigné ſa loy, confiez-vous en luy, ſoyez luy obeïſſant juſques à la mort ; Avez vous eſté preſens lors que Jacob eſtoit proche de la mort ? & lors qu’il à dit à ſes enfans, qu’adorerez vous apres moy ? Ils ont reſpondu, Nous adorerons ton Dieu, le Dieu de nos Peres Abraham, Iſmaël & Iſaac un ſeul Dieu, nous nous ſommes reſignés à ſa volonté ; Le bien que ces perſonnes ont gagné leur eſt demeuré, & le mal que vous ferez ſera contre vous ; Ne vous informez pas de ce qu’ils faiſoient. Ils ont dit, ſoyez Juifs ou Chreſtiens, vous ſuivrez le droict chemin ; Dis leur, Au contraire, la loy d’Abraham eſt tres-juſte, il n’eſtoit pas au nombre de ceux qui croyoient en pluſieurs Dieux. Dites, Nous croyons en Dieu, en ce qu il a inſpiré à Abraham, Iſmaël, Iſaac, Jacob, & aux Tribus, en ce qui a eſté enfeigné à Moïſe, à Jeſus, & à tous les Prophetes, nous ſommes reſignez en Dieu ; s’ils croyent comme vous, ils ne ſeront pas devoyez, s’ils abandonnent voſtre foy, ils aurons querelle avec vous, mais Dieu vous protegera, il entend tout ce qu’ils diſent, & ſçait tous ce qu’ils font, il à purifié la loy, & quelle meilleure purifîcation y a-t’il que celle de ſa Divine Majeſté. Dis leur, diſputerez vous avec nous de Dieu, qui eſt noſtre Seigneur & le voſtre ? Nous reſpondrons de nos actions, & vous reſpondrez des voſtres, toute noſtre confiance eſt en ſa Divine volonté ; Direz-vous qu’Abraharm, Iſaac, Jacob & les Tribus eſtoient Juifs ou Chreſtiens ? eſtes vous plus ſçavans que Dieu ? Qui eſt plus injuſte que celuy qui cele les miracles qu’il a vû proceder de Dieu ? il n’eſt pas ignorant, de ce que vous faictes ; le bien que ces perſonnes ont fait leur eſt demeuré, & le mal que vous ferez ſera contre vous, ne vous informez pas de ce qu’ils faiſoient. Quelques ignorans d’entre le peuple diront ; leur Prophete ne leur à pas ordonné de tourner la face du coſte qu’ils la toumoient cy devant lors qu’ils faiſoient leurs oraiſons. Dis leurs, le levaut & lc ponant ſont à Dieu, il conduit au droit chemin qui bon luy ſemble. Comme nous vous avons mis au droit chemin, nous vous avons auſſi ordonné de eſt faire ce qui eſt juſte, afin que vous ſoyez teſmoins contre le peuple au jour du Jugement[19], & que le Prophete ſoit teſmoin contre vous. Je n’ay pas ordonné de tourner la face du coſté que vous le tourniez cy devant lors que vous faiſiez vos oraiſons, afin de cognoiſtre ceux qui ſuivront le Prophete, & ceux qui retournerons en leur impietés. Il ſera facheux aux peuple de ſe tourner de ce coſté, exepté à ceux que Dieu à conduit au droit chemin. Dieu ne veut pas aneantir voſtre croyance il eſt clement & misericordieux à ſon peuple. Je vois que tu eſleve ta face au Ciel, tourne toy du coſté qui t’agréra, tourne toy du coſté de la Meque en quelle part que tu ſois. Ceux[20] à qui à eſté donnee cy-devant la ſcience des eſcritures ſçavent que la verité procede de leur Seigneur, ce qu’ils font n’eſt pas caché à Dieu, lors que tu les rencontreras, & qu’ils ne ſe tourneront pas comme toy faiſans leurs oraiſons, ne te tourne pas auſſi comme eux, ils ſe tournent pas tous du meſme coſté, ne ſuis pas leurs appetis apres avoir compris la ſcience qui t’a eſté inſpirée, autrement tu ſera au nombre des injuſtes, Pluſieurs de ceux à qui nous avons donné la cognoiſſance de la loy eſcrite, la comprennent parfaictement, comme auſſi leurs enfans, neantmoins ils celent la verité, & ne sont pas ignorans, quelle procede de ton Seigneur : ne ſois pas au nombre des de ceux qui en doutent. tourne toy du coſté de la Meque ; fais bien en quelle part que tu ſois, Dieu ſcra avec toy, il eſt tout Puiſſant ; De quel lieu que tu ſorte tourne ta face du coſté de la Meque , cela eſt raiſonnable & ordonné par ton Seigneur. Ce que vous faites n’eſt pas caché à Dieu, en quelle part que vous soyez tournez vous du coſté de la Meque, afin que perſonne ne trouve à redire en vos actions que les injuſtes, ne les craignez pas & me craignez ; j’accompliray ma grace ſur vous, & vous ſerez conduits par le droict chemin. Nous vous avons envoyé un Prophete de voſtre nation qui vous enſeignera mes commandements ou vous purifiera Il vous enſeignera l’eſcriture, la ſcience & ce que vous ne ſçavez pas. Souvenez-vous de moy, je me ſouviendray de vous, loüez moy & ne ſoyez pas au nombre des impies. O vous qui eſtes vray croyans, demandez ſecours avec patience & oraiſons. Certainement Dieu eſt avec ceux qui ſont patients, Ne dites pas que ceux qui ſont tuez pour la defence de ſa loy ſont morts, au contraire, ils ſont vivans, mais vous ne le ſçavez pas. Je vous eſprouveray, & vous affligeray par la perte de vos biens & maladie de vos perſonnes, le Paradis ſera pour ceux qui ſeront patiens, & qui diront en leur affliction ; Nous ſommes reſignez en Dieu, & retournerons devant luy, pour eſtre jugés, ſa grace ſera ſur eux, & ne ſeront pas devoyez. Safa & Meroa[21] ſont des marques de ſa Puiſſance, celuy qui fera le pelerinage de la Meque, ne fera pas mal de viſiter ces deux lieux, celuy qui obeïra fera bien. Dieu recompenſe ceux qui font de bonnes œuvres, & ſçait tout. Je donneray ma malediction à ceux qui celeront mes commandemens, ils ſeront maudits de tout ce qui eſt au monde, excepté ceux qui ſe convertirons, qui feront de bonnes œuvres, & auront mis en lumiere ce qu’ils avoient caché, je leur donneray ma grace, je ſuis clement & miſericordieux. Les impies qui ſont morts en leur impieté ſeront maudits eternellement de Dieu, des Anges, & de tout le monde, ils ne ſeront jamais allegez en leurs tourmens, & feront ſans ſin privez de protection. Voſtre Dieu eſt un ſeul Dieu, il n’y a point de Dieu que Dieu clement & miſericordieux ; La Creation des Cieux & de la Terre, la deſſerence du.jour & de la nuict, le Navire qui court ſur la Mer pour L’advantage du commerce, la pluye qui tombe du Ciel pour donner la vie à la Terre apres ſa mort, la diversité des vents, & les nuages qui ſe meuvent entre le Ciel & la Terre, ſont des signes de l’unité de Dieu à ceux qui le ſçavent comprendre il y a des perſonnes qui adorent les ldoles, & les ayment, les vray croyans n’ayment qu’un ſeul Dieu ; lors que tu verras les impies, ſçache qu’ils verront un jour la punition de leurs crimes. Toute force & vertu procede de Dieu, tres-rude en ſes chaſtimens. Lors qu’une partie de ceux qui avoient embraſſe la vray loy ſe ſont ſeparez de la compagnie des vray croyans[22], & qu’il leur eſt arrivé quelque malheur, ils n’ont pû ſe reünir enſemble ; Alors ils ont dit dans leur affliction. Si nous rencontrons une autrefois nos compagnons nous nous eſloignerons d’eux, comme ils ſe ſont eſloignez de nous, ainſi Dieu leur fera cognoiſtre leur faute avec un tres-grand regret, & ſeront eternellement confinez dedans le feu d’Enfer. O peuple, Mangez de ce qui eſt en terre bon & ſavoureux, & ne ſuivés pas les veſtiges du Diable, il eſt voſtre ennemy defcouvert ; il vous commandera le mal & la ſaleté, & de dire de Dieu ce que vous ne ſçavez pas. Lors qu’on à dit aux infîdelles, obeïſſez aux commandemens de Dieu, ils ont dit, Nous en ſuivons les veſtiges de nos Peres, nous oblervons ce qu’ils ont obſervé, certainement leurs Peres n’eſtoient pas ſagcs ny bien conduis, ils ſont ſemblables a celuy qui crie & n’entend rien de ce qu’il dit que la voix, ils ſont ſourds, muets, aveugles, & ſans jugement. O vous qui croyez en Dieu, mangez des biens qu’il vous à donnés & l’en remerciez, ſi c’eſt luy que vous adorez. Il vous deffend de manger des charongnes, du ſang, de la chair de pourceau, & de tout ce qui n’eſt pas tué en proferant le nom de ſa Divine Majeſté, exepté à celuy qui eſt en extreme neceſſite, en ce cas il ne luy ſera pas reputé à deſobeïſſance, ny à peche, Dieu eſt benin & mifericordieux, ce que mangeront ceux qui celent la parollc de Dieu pour quelque profit & anantage, ne ſera que matiere de feu dedans leur ventre. Dieu ne leur parlera au jour du Jugement qu’avec courroux, il ne les purifiera pas, & ſouffriront des tourmens rigoureux. Ceux qui ont achepté le fourvoyement pour le droit chemin, & la punition pour le pardon, brulleront dedans le feu d’Enfer, par ce que Dieu à envoyé le Livre tres-veritable qui contient ſes commandemens, ceux qui impugnent ce qui eſl contenu dans ce Liure ſont dans une tres-grande erreur eſloignée de la verité. Ce n’eſt pas justification de tourner la face faiſans vos oraiſons du coſté du levant ou du ponant, celuy fera juſtifié qui croira en Dieu, au jour du Jugement, aux Anges, aux efcritures, & aux Prophetes, & qui par charité départira quelque partie de ſes biens à ſes parens, aux orphelins, aux pauvres, aux pelerins, & aux eſclaves. Ceux qui croyent en Dicu, & qui ont ſa crainte devant les yeux, perſeverent en leurs oraiſons, ils payent les decimes, ils ſatisfont à leurs promeſſes, & ſont patiens en leurs adversitez. O vous qui croyez, le Talion vous eſt ordonné au meurtre, le libre pour le libre, l’eſclave pour l’eſclave, la femme pour la femme ; Que ſi quelqu’un pardonne le ſang de fon frere, il pourfuivra le malfaicteur felon qu’il verra plus à propos par dommages & intereſts; c’eſt une facilité que Dieu vous donne par ſa mifericorde. Celuy qui fera tort au malfaicteur apres avoir receu ſatisfaction de luy, ſouffrira des tourmens douloureux au jour du Jugement, vous trouverez la vie au Talion. O vous qui eſtes ſages, peut-eſtre que vous craindrez Dieu ; Il vous eſt ordonné de faire voſtre teſtament lors que vous ſerez proche de la mort ; faites des legs de vos biens à vos pere & mere, à vos proches parens, & faictes des aumoſnes aux pauvres; Si quelqu’un altere voſtre teſtament, le peche en ſera ſur luy, & ſur tous ceux qui l’altereront, Dieu entend tout & ſçait tout ; Si quelqu’un craint qu’il y ait erreur en ce teſtament qui repugne à la raiſon, il fera bien d’accommoder les parties par amiable, Dieu en clement & benin. O vous qui croyez, le jeuſne vous eſt ordonné comme il l’a eſté à ceux qui vous ont precedez, vous craindrez Dieu & jeuſnerez particulierement un certain nombre de jours ; que ſi quelqu’un d’entre vous eſt malade, ou eſt en voyage au temps du jeuſne, il comptera les jours qu’il ne jeuſnera pas, & les remplacera en un autre temps. Ceux qui n’auront pas la force de jeuſner, ſatisferont au jeuſne par aumofnes, celuy qui obeyra fera bien, ſi vous jeuſnez vous ferez bien ; Jeuſnez le mois de Ramazan, auquel l’Alcoran eſt deſcendu du Ciel pour conduire le peuple au droict chemin, il contient les preceptes du droict divin, & diſtingue le bien d’avec le mal, tous ceux qui arriveront à ce mois doivent jeuſner ; celuy qui ſera malade ou en voyage, remplacera les jours qu’il ne jeuſnera pas en un autre temps a ſa commodité: Dieu veut que ſa Loy vous ſoi: legere, & non pas peſante ; il veut que vous accompliſſiez les jours du jeuſne, & que vous luy rendiez graces de ce qu’il vous a conduis par le droit chemin, peut-eſtre que vous l’en remercierez; Je ſeray auprés de mes ſerviceurs, lors qu’ils t’interrogeront des myſteres de ma loy, j’exauceray leurs prieres lors qu’ils m’invoqueront, afin qu’ils perseverent en l’obeïſſance de mes commandemens, peut-eſtre qu’i1s ſuivront le droit chemin. Il vous eſt permis de cognoiſtre vos femmes la nuit du jeuſne[23], elles vous ſont neceſſaires comme vos veſtemens, & vous leur eſtes neceſſaires auſſi comme leurs veſtemens, Dieu ſçait qu’autrement vous euſſiez trahy vos ames, il vous a eſté benin, & vous a pardonné Beuvez et mangez juſques à ce que vous diſtinguiez le filet blanc du filet noir par la lumière de l’Aurore, alors commencez à jeuſner juſques à la nuit ; ne cognoiſſez pas vos femmes lors que vous ſerez dans le Temple ;Telles ſont les bornes preſcrites de Dieu, ne les outrepaſſez pas : ainſi Dieu manifeſte ſes commandemens au peuple, peut-eſtre qu’il aura la crainte de ſa divine Majeſté devant les yeux. Ne depenſez pas vos biens inutilement & par vanité, & ne corrompez pas les Juges par dons & par preſens pour manger malicieuſement le bien d’autrui. On vous interrogera ſur la nouvelle Lune, dites, que c’eſt la marque du temps ordonné pour les pelerinages. Il n’eſt pas raiſonable que vous entriez aux maisons d’autruy par derriere ; celuy qui craint Dieu fait bien d’y entrer par la porte ; craignez Dieu, vous ſerez bienheureux, combattez pour ſa loy contre ceux qui vous attaqueront, & ne faites tort à perſonne, il n’ayme pas ceux qui ſont injuſtes, fuïez les infidelles où vous les trouverez, & les mettez hors du lieu dont ils vous ont chaſſés, la ſedition eſt pire que meutre, ne les combattez pas à la Meque juſques à ce qu’ils vous attaquent, s’ils vous y combattent, tuez-les, telle eſt la punition des infidelles ; s’ils mettent fin à leur infidelité, Dieu leur ſera clement & miſericordieux : Combattez-les pour éviter ſedition, la foy procede de Dieu ; s’ils mettent fin à. leur impieté, vous n’exercerez point d’hoſtilité contr’eux, mais ſeulement contre les meſchans : S’ils vous combattent au mois de Mharam, vous les combattrez auſſi en ce meſme mois, obſervés aux honneurs le reciproque. Offenſez ceux qui vous offenſeront en ce mois de meſme façon qu’ils vous auront offenſés ; Craignez Dieu, & ſçachez qu’il eſt avec ceux qui le craignent, depenſez pour ſa gloire, & ne vous jettez pas vous meſmes dans voſtre ruine, faites bien, il ayme ceux qui font bien, accompliſſez le pelerinage ordonné, ſi vous n’eſtes empeſchez par vos ennemis, ou ſi vous n’avez la commodité de l’accomplir. Ne raſez pas vos teſtes que vous ne ſoyez. arrivez au lieu ordonné pour les ſacrifices, ſi quelq’un de vous eſt malade ou à mal à la teſte, il y ſatiſfera par jeuſne., aumoſne & ſacrifices lors que vous ferez en lieu d’aſſurance & à couvert de vos ennemis. Ceux qui ſeront empeſchez d’accomplir le pelerinage ; & ceux qui u’ont pas du bien pour ſatisfaire aux ſacrifices ordonnez, jeuſneront trois jours pendant le temps du pelerinage, & ſept jours à leur retour, qui eſt en tout dix jours s’ils ne ſont pas domiciliez à la Meque avec leur femme & leur famille[24]. Craignez Dieu, & ſçachez qu’il eſt rude en ſes chaſtimens. Le pelerinage ſe doit faire en un certain mois, ceux qui le voudront faire au temps preſcrit, ne cognoiſtront pas leurs femmes, ils ſeront humbles, & n’auront point de querelle en ce voyage, Dieu ſçait tout le bien que vous faites, il augmentera vos facultez, il eſt : tres-grand remunerateur. O vous qui eſtes ſages craignez moy, vous ne pechez pas de demander du bien à voſtre Seigneur, & de faire commerce en ce voyage. Lorsque vous ſortirez de la montagne d’Arefat[25], ſouvenez vous de Dieu en celle de Mouchar, ſouvenez vous comme il vous a conduit, & comme vous eſtiez aupravant devoyez, paſſez par ou ce peuple a accouſtumé de paſſer, & demandez pardon a Dieu, il eſt clement & miſericordieux. Lors que vous aurez accomply vos oraiſons, ſouvenez vous de Dieu avec affection comme vos peres ſe ſont ſouvenus de vous. Il y a des perſonnes entre le peuple qui diſent, Seigneur donne-nous du bien en ce monde, & n’ont point de part en l’autre : Il y en a d’autres qui diſent, Seigneur donne-nous du bien en ce monde, le Paradis en l’autre, & nous garde du feu d’Enfer ; Ils trouveront tous le bien & le mal qu’ils auront fait, Dieu eſt exact à faire compte.Celuy qui advancera ſon voyage de deux jours ne pechera pas, ny celuy qui le retardera, s’il craint Dieu ; Craignez Dieu, & ſçachez que vous ſerez tous un jour aſſemblez devant ſa Divine Majeſté pour eſtre jugez. Il y a des perſonnes que leur parole t’agréera en ce monde, ils appelleront Dieu à teſmoin de ce qui eſt en leur cœur : neantmoins ils ſont tres-pernicieux, lors qu’éloignez de toy, & qu’iIs cheminent ſur la terre, ils y font des ſaletez, ils ruïnent les labourages & les fruits, Dieu n’ayme pas les deſordres ; Lors qu’on leur a dit, craignez Dieu, l’orgueil les a ſaiſi avec le peché, mais l’Enfer ſera leur habitation. Il y en a entre le peuple qui vendent leurs perſonnes propres, à cauſe du grand defis qu’ils ont de complaire à Dieu, certainement il eſt clement à ceux qui le le ſervent. O vous qui croyez en Dieu, ſoyez obeïſſans à ſes commandemens, & ne ſuivez pas les veſtigcs du Diable ; il eſt voſtre ennemy découvert, ſi vous offencez Dieu aprés avoir compris ſes commandemens, ſçachez qu’il eſt tout puiſſant pour vous chaſtier[26], & qu’il eſt prudent en ſes œuvres. Les impies attendront-ils que Dieu leur apparoiſſe dans l’obſcurité d’une nuë ? ou bien les Anges avec commandement de les exterminer, ils ſeront tous aſſemblez devant ſa Divine Majeſté pour eſtre jugez. Demandez aux enſans d’Iſraël combien on leur à fait voir de miracles ; celuy qui alterera la grace qu’il aura receuë de Dieu ; ſera rigoureuſement chaſtié. Les Impies eſtiment la vie du monde, & ſe moquent de ceux qui croyent en Dieu ; mais ceux qui craindront Dieu ſeront par deſſus eux au jour du Jugement, il enrichy de ſes biens ſans compte qui bon luy ſemble[27]. Le monde eſtoit tout d’une Religion auparavant que l’impieté eut lieu, Dieu a envoyé des Prophetes pour inſtruire le peuple, pour luy remonſtrer ſon erreur ; & pour luy annoncer les joyes du Paradis ; il a envoyé avec eux le livre veritable pour juger les differens qui eſtoient entre les hommes, perſonne n’a contredit à ce qu’il contient, que ceux qui avoient cognoiſſance de l’eſcriture[28], & ce a cauſe de l’envie qui eſt arrivée entr’eux. Dieu a conduit ceux qui ont obſervé ſes commandemens, & ceux qui par ſa permiſſion ont obey à ſa volonté, il conduis au droict chemin qui bon luy ſemble. Croyez-vous d’entrer en Paradis ſans qu’il vous arrive ce qui eſt arrivé à ceux qui vous ont precedé ? Ils ont eſté touchez de la misere & des maladies, & ont tremblé jusques à tel point que le Prophete a dit aux vray-croyans qui eſtoient avec luy, Quand viendra le ſecours divin ? encore que le ſecours divin ne fut pas éloigné. Il ſur ce qu’ils doivent dépenſer ; dis leur, vous ayderez de vos biens vos pere et mere, vos alliez, les orphelins, les pauvres, & les pelerins ; Dieu ſçaura tout le bien que vous ferez. Les combats vous ſont ordonnez encore que ce ſoit contre voſtre volonté, il peut arriver que vous fuïrez une choſe qui vous eſt utile, & peut arriver que vous aymerez une choſse qui vous eſt pernicieuſe. Dieu ſçait ce que vous ne ſçavez pas. On t’interrogera s’il y aura des combats au mois de Mharam, dis leur, qu’il y aura de grandes batailles en ce mois, qui fermeront au peuple le chemin de la loy de Dieu, & des impietez, qui empeſcheront le monde d’aller a la Meque. Chaſſer le peuple de la Meque eſt un tres-grand peche, la ſedition eſt pire que le meurtre. Les impies ne ceſſeront de vous combattre. , juſques à ce qu’ils vous ayent devoyés de voſtre Religion s’ils le peuvent faire s les bonnes œuvres de celuy d’entre vous qui quittera ſa loy, & qui mourra infidelle, ſeront vaines en ce monde, & ſera confiné dedans le feu d’Enfer. Ceux qui croyent en Dieu, qui fe ſeparent des meſchans, qui quittent leurs maifons pour le ſervice de ſa divine Majeſté, & qui combattent pour la Foy, eſperent ſa miſericorde, il eſt clement & miſericordieux. Ils t’interrogeront ſur le vin & les jeux de hazard, dis leur, qu’ils ſe rencontre en eux un tres-grand peche, & encore de l’utilité pour les hommes, mais que le mal qu’ils cauſent eſt plus grand que l’utilité qu’ils apportent[29]. Ils te demanderont ce qu’ils doivent depenſer en œuures pies, dis leur ; ce que vous aurez de reſte aprés vos affaires faites ; Ainſi Dieu vous enſeigne les commandemens, peut-eſtre que vous vous ſouviendrez des choſes de la terre, & des choſes du Ciel. Ils t’interrogeront des orphelins, dis leur, ſi leur bien eſt meſlé avec le voſtre, ne leur faites point de tort, ils ſont vos freres en Dieu, il cognoit ceux qui font bien, & ceux : qui font mal ; s'il eut voulu il vous eut beaucoup plus reſſerrés, car il eſt tout-Puiſſant & tout Juſte. N’eſpouſez pas les femmes qui croyent en Pluſieurs Dieux, juſques à ce qu’elles croyent en un ſeul Dieu, une eſclave vraye croyante vaut mieux qu’une infidelle libre, encore qu’elle vous ſoirt agreable, Les infidelles, ſeront appellez au feu d’Enfer, & Dieu appelle les hommes au Paradis & à la miſericorde de par la pure volonté, & leur manifeſte ſes commandemens, peut-eſtre qu’ils s’en ſouviendront. On t’interrogera des menſtruës des femmes, reſponds qu’elles ſont ſales ; feparez vous des femmes lors qu’elles auront leurs mois, & ne les approchez pas juſques à ce qu’elles ſoient purifiées lors qu’elles ſeront nettes, approchez-vous d’elles ſelon que Dieu le commande ; il ayme ceux qui ſont repentans de leurs fautes, qui ſont nets & purifiez. Vos femmes ſont vos labourages, approchez de voſtre labourage à voſtre volonté, & faites du bien pour vos ames, vous le trouverez un jour, craignez Dieu & preſchez ſes commandemens aux vray-croyans. Voſtre Religion ne vous permet pas de jurer Dieu en vain & ſouvent pour vous justifier, Dieu entend tout & ſçait tout, il n’aura pas eſgard à ce que vous direz à la volée qui ne ſera nuiſible à perſonne, mais il verra ce qui ſera dans voſtre cœur. Il ſera clement & miſericordieux à ceux qui jureront de ne pas toucher leurs ſemmes l’efpace de quatre mois ; s’ils retournent à elles, il eſt clement & miſericordieux, que s’ils les veulent repudier, il entend tout & ſçait cour. Les femmes repudiées attendront que leurs menſtruës ſoient paſſées quatre fois avant que de ſe remarier, il ne leur eſt pas permis de cacher ce que Dieu a creé dans leur ventre ſi elles croyent en ſa divine Majeſté & au jour du Jugement, ſi elles fuyent leurs maris, elle leur ſeront ramenées, c’eſt une choſe raiſonnable ; Elles les doivent honorer, & leurs maris les doivent auſſi honorer, mais les maris ont l’advantsge d’un degré ſur elles, Dieu eſt tout-Puiſſant & tres-Sage en ce qu’il ordonne. Le divorce la premiere & seconde fois, ſe doit faire avec douceur honneſteté et bien-faits, il ne vous eſt pas permis de rien oſter aux ſemmes de ce que vous leur avez donné, ſi vous craignez tous deux de ne pouvoir ſatisfaire aux commandemens de Dieu ; que ſi vous craignez tous deux de paſſer les bornes preſcrites de Dieu, vous ſerez bien de vous accommoder enſemble, tels ſont les commandemens de ſa divine Majeſté, ne les outrepaſſez pas, ceux qui les outrepaſſent ont tres-grand tort. Celuy qui aura repudié ſa femme trois fois, ne la pourra pas reprendre juſques à ce qu’elle ait eſté mariée & un autre qui l’ait repudiée ; alors ils pourront retourner enſemble & ſe remarier ſans peché, s’ils eſtiment pouvoir demeurer dans les bornes preſcrites de Dieu, qu’il manifeſte aux ſages & prudens. Lors que vous repudierez vos femmes, dites leur le temps qu’elles doivent attendre avant que de ſe remarier ; prenez- les avec civilité & honneſteté, & les delaiſſez de meſme façon, faites leurs des prefens ſelon vos facultez, & ne les prenés pas pour les mal traiter, ne les tourmentés pas, ceux qui font cela offenſent leurs ames. Ne vous mocquez pas des commandemens de Dieu : Souvenez-vous de ſes graces, & comme il vous a enfcigné l’efcriture, la ſcience & les myſteres de ſa loy, Craignez Dieu, & ſçachez qu’il ſçait tout ce que vous faites. Lors que vous repudierez vos femmes, dites leur le temps quelles doivent : attendre avant que de le remarier, & ne les empefchez pas de ſe marier ſelon les commandemens de Dieu ; On prefche ces choſes à Ceux d’entre vous qui-croyent en Dieu, & au jour. du Jugement, il eſt à propos d’en uſer ainſi ; Dieu ſçait en cela ce que vous ne fçavez pas. Les femmes alleteront leurs enfans deux ans entiers, ſi elles veulent accomplir le temps ordonné pour les alleter, le pere nourrira & veſtira ſa femme & ſes enfans ſelon ſes facultez, ne depenſez que ſelon la portée de vos biens ; le pere & la mere ne ſe mettront pas en neceſſité pour leurs enfans : l’heritier fera comme a eſté cy-deſſus ordonné, (il entretiendra ſon pere & ſa mere ſelon ſes facultez,) ſi les parens veulent ſevrer leurs enfans avant la fin de deux années[30], ils le pourront faire ſans offenſer Dieu s’ils en ſont tous deux d’accord ; Si vous faites nourrir vos enfans par d’autres femmes que par les voſtres, Dieu n’en ſera pas offenſé, en leur donnant leur ſalaire ſelon la raifon & l’honneſteté ; craignez Dieu & ſçachez qu’il voit tout ce que vous faites. Les femmes vefves apres la mort de leurs marys attendront quatre mois & dix nuicts avant que de ſe remarier ; lors qu’elles auront accomply ce temps, elles feront ce que bon leur ſemblera ſelon la raiſon & l’honneſteté, Dieu fçait tout ce que vous faites, Vous n’offenſerez pas Dieu de dire quelque parole ſecrette aux ſemmes que vous recherchez en mariage, encor que vous cachiez dans voſtre ame le deſſein que vous avez de les eſpouſer, il ſçait que vous vous ſouviendrez d’elles, ne les cognoiſſez pas ſecrettement que vous n’ayez proferé les paroles ordonnées par la loy, & ne vous liez pas en mariage que le temps porté par l’eſcriture ne ſoit accomply ; Dieu ſçait tout ce qui eſt en vos cœurs, prenez garde à vous, il elle doux & clement à ceux qui le craignent. Il n’y a point de peché de repudier vos femmes avant que de les avoit touchées & vous leur donnerez quelques preſens, & leurs ferez du bien à proportion de voſtre richeſſe ou de voſtre pauvreté, & les traitterez civilement, ainſi en uſent les gens de bien ; ſi vous les repudiez avant que de les toucher, & que vous leur ayez fait quelques prefens d’habits, de meubles & d’autres choſes, elles en auront la moitié, ſi elles ne vous la quittent, ou que le mary qui tient en ſa main le nœud du mariage ne leur delaiſſe le tout par courtoiſie : il eſt à propos de les gratifier, & de ne pas oublier les bien-faits entre vous, Dieu void tout ce que vous faites. Soſez ſur vos gardes quand vous ferez vos oraiſons, particulierement celle du midy, & ſoyez obéiſſans à Dieu. Si vous avez peur de vos ennemis, & que vous ne vous puiſſez pas mettre à genoux ny accomplir les ceremonies qui vous ſont ordonnées, ne laiſſez pas de dire vos oraiſons à pied ou à cheual, & lors que vous ſerez delivrez de peur, ſouvenez-vous de Dieu, Si comme il vous a enſeigné ce que vous ne fçaviez pas. Ceux qui mourront ſeront du bien à leurs femmes par un teſtament, ils leur donneront pour vivre le temps qu’elles doivent attendre avant que de ſe remarier, ne les chaſſez pas de vos maiſons; ſi elles en ſortent, le peché ne ſera pas ſur vous de ce quelles feront en leurs perſonnes. Dieu eſt tout-puiſſant & juſte, vous ferez auſſi du bien aux ſemmes que vous aurez répudiées ſelon voſtre pouvoir, cela eſt raiſonnable entre ceux qui craignent Dieu : Ainſi Dieu vous enſeigne ſes commandemens, peut-eſtre que vous les comprendrez. Ne voyez-vous pas ceux qui ſont fortis de leurs maifons à caufe de la crainte qu’ils avoient de la mort ; ils ſont des milliers en nombre, Dieu leur a dit ; Mourez : apres ce, il les a reſſuſcités, Dieu eſt le bieirfaicteur du peuple, mais la plus grande partie ne le remercie pas de ſes graces. Combattez pour ſa loy, & fçachez qu’iîl entend tout & ſçait tout ; Qui eſt celuy qui luy preftera un bien-fait ? il luy accroiftra par multiplicité d’accroiſſemens, il oſte & donne le bien à qui bon luy ſemble, vous retournerez tous devant luy pour eſtre jugez. Ne ſçais-tu pas qu’une troupe des enfans d’Iſraël apres la mort de Moïſe, a dit à leur Prophete, envoyez-nous un Roy, nous combattrons avec luy pour la loy de Dieu, il leur a dit ; Avez vous deſobey aux commandemens de Dieu ? Si on vous ordonne de combattre, vous ne le voudrez pas faire, Ils ont dit ; Nous n’avons point de deſir plus grand que celuy de combattre pour la gloire de ſa divine Majeſté, nous ſommes à ce ſujet ſortis de nos maiſons & de celles de nos parens ; neantmoins, lors qu’on leur a commandé de combattre, ils ſe ſont retirez, excepté quelques uns d’entr’eux, mais Dieu cognoiſt bien ceux qui l’offenſent, Leur Prophete leur a dit, Dieu vous a envoyé Saül pour eſtre voſtre Roy, ils ont dit ; Pourquoy ſera-t’il noſtre Roy ? nous meritons mieux la Royauté que luy, il n’eſt pas aſſez riche, il a dit, Dieu l’a eſleu pour vous commander, il a augmenté ſon ſçavoir, & ſa taille, il donne la Royauré à qui bon luy ſemble, il eſt liberal & prudent en tout ce qu’il fait, Leur Prophete leur a dit ; le ſigne de ſon Regne ſera que l’Arche vous apparoiſtra de la part de Dieu pour aſſurer vos cœurs, dans laquelle ſera contenu le reſte de ce qu’à delaiſſé le peuple de Moïſe & d’Aaron, & ſera portée par les Anges, cela vous ſervira de ſigue de ſon Regne ſi vous croyiez en Dieu. Lors que Saul eſt ſorty avec ſes troupes pour combattre ſes ennemis, il a dit, Dieu vous eſprouvera par un fleuve, celuy qui boira de ce fleuve ne ſera pas des miens, ſi ce n’eſt qu’il en boive avec la main, ils en ont bu à leur volonté excepté fort peu d’entr’eux ; & apres avoir paſſé ce fleuve avec les vray croyans, ils ont dit & Nous n’avons pas aujourd’huy aſſez de force pour reſiſter à Goliat & à ſes troupes, mais ceux qui croyoient en Dieu & qui craignoient ſa divine Majeſté, ont dit combien de fois une petite troupe a-t’elle deffait une grande armée par la permiſſion de Dieu ? Il eſt avec ceux qui ont patience ; Lors qu’ils ont veu paroiſtre Goliat & ſes trouppes, ils ont dit, Seigneur donne-nous patience, aſſure nos pas, & nous donne victoire ſur les infidelles ; Ils ont vaincu leurs ennemis par la permiſſion de Dieu, David a tué Goliat, & Dieu luy a donné la Royauté, &; la fcience du futur[31]; Si Dieu n’euſt ſoûlevé les peuples les uns contre les autres, toute la terre auroit eſté pleine de deſordres, tels ſont les miracles de Dieu, que je te declare avec verité, tu es veritablement un des Prophetes de ſa divine Majeſté. Nous avons donné aux Prophetes des graces aux uns plus qu’aux autres, pluſieurs ont parlé à leur Seigneur, & les uns ont eſté eſlevez plus que les autres. Nous avons donné la ſcience à Jeſus Fils de Marie, & l’avons fortifié par le ſainct Eſprirt. Si Dieu euſt voulu, les Prophetes qui ſont cy-devant venus n’auroient pas eſté, tuez apres avoir enſeigné ſes commandemens. Les hommes ont eſté de diffrente opinion, il y a des perſonnes qui ont creu en Dieu, & les autres ont eſté des impies ; s’il euſt plût à Dieu, ils n’auroient pas eſté tuez, mais il fait ce qu’il veut. O vous qui eſtes vray croyans, depenfez en aumoſne quelque partie des biens que nous vous avons donnez avant que le jour ne vienne auquel on ne trouvera point de rençon, d’aumoſnes, de protection, ny de prieres qui vous puiſſent ſecourir. Certainement les infidelles ont tres-grand tort ; Dieu ! il n’y a qu’un seul Dieu vinant & eternel, ne penſez pas qu’il sommeille ou qu’il dorme, tout ce qui eſt au Ciel & en la Terre eſt à, luy, qui intercedera pour toy auprés de ſa divine Majeſté, ſînon par ſa permiſſion ? Il fçait tout ce que font les hommes, & tout ce qu’ils ont fait, il ne ſçavent rien que ce qu’il luy a pleu de leur enſseigner ; la largeur de ſon Throſnc contient le Ciel & la Terre, & la conſervation des deux ne luy eft pas importune, il eſt tout-Puiſſant & glorieux. La loy ne doit pas eſtre abjurée, elle manifeſte la difference de la foy & de l’impieté, celuy qui ne croit pas en Tagot ny au Diable, & croit en Dieu, s’eſt atttaché au plus fort nœud qui ne ſe peut denoüer, ny rompre, ny coupper ; Dieu entend tout & ſçait tout, il ayde & protege ceux qui croyent en ſon unité, il les fera ſortir des tenebres & les conduira dans la lumiere; les impies auront Tagot & le Diable pour protecteurs, il les fera ſortir de la lumiere, & les conduira dans les tenebres, telles gens demeureront eternellement dedans le feu d’Enfer. Ne conſiderez-vous pas l’action de celuy à qui Dieu avoit donné la Royauté ? comme il a diſputé de Dieu avec Abraham ? Abraham luy a dit, Mon Seigneur eſt celuy qui donne la vie & la mort ; il a dit, Moy ! Je donne lavie & la mort à mes ſubjets quand bon me ſemble, Abraham reſpondit, Dieu fait lever le Soleil du coſté de l’Orient, fais-le lever du coſté de l’Occident, alors l’infidelle demeura confus. Dieu ne conduiras les perſonnes injuſtes. As-tu conſideré l’action de celuy qui a paſſé en un village deſolé & ruyné, & a dit, comment eſt-ce que Dieu pourra donner la vie a ce village apres la mort &le reſtablir apres une ruyne ſi grande ? alors Dieu l’a fait mourir, apres l’eſpace de cent ans il l’a fait reſſuſciter ; & luy a dit, Combien de temps as-tu demeuré icy ? il a reſpondu., j’y ay fejourné un jour & demy ; Au contraire, tu y as demeuré cent ans, conſidere ta viande & ton breuvage, qu’ils ne ſont pas alterez par la longueur du temps, & regarde ton afne mort, Voy ſes os qui blanchiſſent, tu ſerviras d’exemple à tout le monde, & à la poſterité, voy les os de ton aſne, je les raſſembleray & les reveſtiray de leur chair, voyant ce miracle il a dit, J’advoüe que Dieu eſt tout-Puiſſant. Souviens-toy comme Abraham a dit, Seigneur monſtre-moy comme tu reſſuſcite les morts ; Dieu a dir, ne crois-tu pas en ma toute- Puiſſance ? Il a reſpoudu ; Oüy Seigueur, mais exauce ma priere pour le repos de mon cœur, il a dit ; Prends quatre oyſeaux, mets les en pieces tous enſemble, & porte les pieces ſur ces montagnes apres ce, appelle-les, ils viendront promptement à toy, Dieu ſçair tout & eſt tres-prudent en ſes œuvres. L’action de ceux qui depenſent leurs biens pour ſa gloire eſt ſemblable à un grain de bled qui produit ſept eſpics, & chaque eſpic produit cens grains, Dieu multiplie les biens de ceux que bon luy ſemble, il eſt liberal & ſçait tout ; Ceux qui dépenſent leur bien pour ſa gloire ſans repentir & ſans reproche, ſeront recompenſez par ſa divine Majeſté, & ſeront délivrez de peur & d’affliction au jour du Jugement ; Les bonnes paroles & le pardon ſont preferez aux aumofnes ſuivies du repentir, Dieu eſt tres-riche & miſericordieux, O vous qui croyez en Dieu, ne rendez pas vos aumoſnes inutiles par le repentir & par le reproche, comme font ceux qui font des aumoſnes par oſtentation & par hipocriſie, ils ne croyent pas en Dieu ny au jour du Jugement, leurs bonnes, œuvres ſont ſemblables au rocher ſur lequel il y avoit un peu de terre, il eſt arriué une grande pluye qui la emportée ; & n’a rien laiſſé deſſus ; leur travail leur ſera inutile, & n’en recevront point de merite, car Dieut n’ayme pas les hipocrite ny les impies. L’action de ceux qui font des aumoſnes pour complaire à Dieu, ou pour fauver leurs ames, eſt ſemblable à un grain ſemé en un haut lieu, au- quel il eſt : arrivé une grande ou une legere pluye, qui a fait multiplier ſon fruict, Dieu voit tout ce que vous faites : Y a-t’il quelqu’un d’entre vous qui ſouhaitte d’avoir un jardin enrichy de palmiers & de raiſins ? auquel coulent pluſieurs fontaines & ruifſeaux, qui ſoit remply de toute ſorte de fruits, que la vieilleſſe l’attrape avec des enſans jeunes & foibles, & qu’il vienne un vent chaud qui bruſle ſon jardinage ? Dieu vous enſeigne ainſi les myſteres, peut-eſtre que vous vous en. ſouviendrez. O vous qui croyez, dépenſez en œuvres pies, & faites des aumoſnes des biens que vous avez acquis, & des fruits de la terre que Dieu vous a donnez, ne ſouhaittez pas du bien mal acquis pour en faire des aumoſnes, elles ne ſeront receuës qu’a voſtre honte, & ſçachez que Dieu eſt tres-riche & digne de loüange. Le Diable vous ſera peur de la pauvreté, & vous commandera la ſalleté, & Dieu vous promet ſa grace & ſa miſericorde, il eſt liberal & ſçait tout, il donne la ſcience à qui bon luy ſemble, & à celuy à qui a eſté donné la ſcience, a eſté donné un tres-grand treſor, duquel perſonne ne fait cas que les ſages, Dieu void les aumoſnes & les vœux que vous faites, & les mefchans ſeront privez de protection au jour du Jugement. Si vous faites paroiſtre vos aumoſnes ce ne ſera pas mal fait, ſi vous les celez vous ferez bien, cela couvrira pluſieurs de vos pechez, Dieu ſçait tout ce que vous faites. Vous n’eſtes pas obligé de mettre le peuple au droit chemin, Dieu conduit qui bon luy ſemble, le bien & les aumoſnes que vous ferez ſeront pour vos ames, ne depenſez en aumoſnes que pour l’amour de Dieu, vous ſerez recompenſez des bonnes œuvres que vous ferez, & ne vous ſera point fait d’injuſtice. Soyez bien-faicteurs envers les pauvres qui ſe ſont incommodez pour le ſervice de Dieu, & qui ne peuvent pas   travailler ; Les ignorans les croiront riches à cauſe de leur probité & de leur bonté, vous les cognoiſtrez à leur phiſionomie & en ce qu’ils ne demanderont rien au monde avec importunité, Dieu ſçaura le bien que vous leur ferez ; Ceux qui font des aumoſnes, ou de jour ou de nuit fecrettement ou publiquement ſeront recompenſez de Dieu, il ne faut rien craindre pour eux, ils ſeront exempts d’affliction au jour du Jugement. Les uſuriers reſſuſciteront ſemblables aux demoniacles, parce qu’ils ont dit quelle commerce eſt ſemblable à l’ufure, Dieu permet le commerce, & deffend l’ufure, celuy auquel eſt arrivé la parole de Dieu, & qui a quitté l’ufure, le paſſé eſt à luy, Dieu luy pardonnera ſa faute : mais celuy qui retournera exercer l’ufure apres l’avoir quittée ſera chaſtié dedans le feu d’Enfer, Dieu abhorre l’uſure, il ayme ceux qui ſont aumofniers, & n’ayme pas les infidelles. Ceux qui croyent en Dieu, qui font de bonnes œuvres, qui font leurs oraiſons au temps ordonné & payent les decimes, ſeront recompenfez. par ſa divine Majeſté ; ils ſeront delivrez de peur & d’affliction-au jour du Jugement. O vous qui croyez en Dieu, ayez ſa crainte devant les yeux, & delaiſſez l’uſure ſi vous voulez obeïr à ſes commandemens, ſi vous ne le faites, Dieu & ſon Prophete vous feront la guerre, ſi vous vous convertiſſez, voſtre principal vous demeurera, ne faites injuſtice à perſonne, il ne vous en ſera point fait., Si vos debiteurs ne vous peuvent pas payer & ſont dans la neceſſité, vous ferez   bien d’attendre leur commodité, ſi vous leur faites quelque aumoſne, vous ferez bien ; Craignez le jour que vous retournerez tous devant Dieu, & que chacun ſera payé ſans injuſtice de ce qu’il aura gagné. O vous qui croyez en Dieu, lors que vous vous chargerez de quelque debte, faites-en dreſſer un acte, le Notaire efcrira le contract entre vous conforme à la juſtice, & ne refuſera pas d’eſcrire comme Dieu luy a enſeigué, mais le debiteur ſatisſera entierement à ce qu’il devra, & aura la crainte de ſon Seigneur devant les yeux : Si celuy qui eſt debiteur eſt fol ou malade, & n’y peut pas ſatisfaire luy-meſme, ſon tuteur ou celuy qui aura ſoin de ſes aſſaires y ſatisfera pour luy ; Apellez deux teſmoins avec vous ; ſi vous ne pouvez trouver deux hommes, un ſuffira avec deux femmes, deſquelles le teſmoignage vous ſera agreable, ſi l’une manque à ſon devoir, l’autre l’en ſera reſſouvenir, les teſmoins ne refuſeront & pas leur teſmoignage, encor qu’ils ſoient apellez en plus grand nombre ; ne faites pas difficulté d’eſcrire voſtre teſmoignage, ſoit qu’i1 s’agiſſe de peu ou de beaucoup ; & limitez le temps auquel le payement doit eſtre fait, telles eſcritures ſont juſtes devant Dieu, donnent plus de force au. témoiſgnage, & ſont à propos pour empeſcher que vous ne vous plaigniez les uns des autres ; Si voſtre marchandiſe eſt preſente. vous la prendrez entre vous à l’heure meſme, alors vous ne pecherez pas de ne point faire d’eſcriture ou de contract. Appellez des teſmoins lors que vous veudrez & achepteez, les teſmoins ny le Notaire n’en recevront aucun dommage. Si vous faites ce qui vous eſt deffendu vous ferez tres-mal, craignez Dieu il vous enſeignera ſes commandemens, il ſçait tout. Si vous eſtes en voyage, & que vous ne trouviez point de Notaire, vous donnerez des gages. Si l’un ſe fie à l’autre, celuy à qui l’on ſe ſera fié ſatisfera à la promeſſe, & craindra Dieu ſon Seigneur : perſonne ne celera ſon teſmoignage, celuy qui le celera pechera en ſon cœur, Dieu ſçait tout ce que vous faires. Tous ce qui eſt au Ciel et en la Terre eſt à Dieu, ſoit que vous cachiez ou que vous manifeſtiez ce qui eſt dans vos ames, il vous en demandera compte, il pardonne & chaſtie qui bon luy ſemble, & eſt tout Puiſſant. Le Prophete a crû en tout ce que Dieu luy a envoyé, comme auſſi tous les vray-croyans ; Ceux qui croyent en Dieu, aux Angles, aux efcritures, & generallement à tous les Prophetes ſans exception diſent : Nous avons oüy & obey ; Pardonne-nous ô Seigneur : tu és noſtre refuge. Dieu ne demande pas à la perſonne plus qu’elle ne peut faire, le bien que l’homme fera ſera pour luy, & le mal qu’il fera ſera auſſi contre luy. Seigneur excuſe-nous ſi nous t’avons oublié & peche ; Seigneur ne nous charge d’aucun fardeau peſant comme tu as chargé ceux qui nous ont precedés, ne nous charge de ce que nous n’avons pas la force de ſupporter, efface nos peches, donne nous ta mifericorde tu és noftre Seigneur, donne-nous victoire contre les infidelles.

  1. Voy la Grammaire D’Erpenius.
  2. Voy l’explication de Gelaldin.
  3. Voy Gelaldin.
  4. Voy Kitab el tenoir.
  5. C’eſt l’Alcoran le nouveau & l’ancien Teſtament.
  6. Gelaldin dit que les innocens tuent les criminels.
  7. Nous vous avons pardonné. Voy Gelaldin
  8. Voy Gelaldin, il dit que c’eſt Hieruſalem. Voy Kitab el tenoir.
  9. Voy Gelaldin
  10. Voy Kitab el tenoir.
  11. Les Turcs croyent qu’un homme reſſuſcita lors qu’il fut frappé de la langue de cette vache. Voy le Bedaoi
  12. Voy Gelaldin.
  13. Voy Kitab eltenoir
  14. Les Turcs croyent que Dieu eſleva une montagne ſur les enfans d’Iſraël, pour les tenir à l’ombre. Voy le Bedaoi.
  15. C’eſt Mahomet.
  16. Arot & Marot Magiciens.
  17. Ce ſont les Juifs & les Chreſtiens qui ont la loy eſcrite. Voy Gelaldin.
  18. Le lieu d’Abraham eſt une oratoire au Temple de la Meque.
  19. Voy Gelaldin
  20. Ce ſont les Juifs & les Chreſtiens qui enſuivent la loy eſcrite.
  21. Safa & Meroa ſont deux montagnes auprès de la Meque.
  22. Voy kitab el tenoir.
  23. Voy Gelaldin.
  24. Voy l’explication de Chafai.
  25. Le Bedaoi dit, paſſez par où Adam & Abraham ont paſſé.
  26. Voy Velaldin
  27. Voy Kitab el tenoir
  28. Ce ſont les Juifs & les Chreſtiens. v. Gelald.
  29. Voy Gelaldin.
  30. Voy Gelaldin
  31. Voy Gelaldin