L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/3

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Traduction d’
Antoine de Sommaville (p. 47-72).



LE CHAPITRE DE LA LIGNÉE DE JOACHIM,
contenant deux cens verſets,
eſcrit à la Medine.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. Je ſuis Dieu tres-Sage. Dieu ! il n'y a qu'un ſeul Dieu vivant & eternel. Il t'a envoyé le Livre qui contient la verité, & confirme les Eſscritures qui ont eſté envoyees auparavant luy. Il a envoyé l'ancien Teſtament & l'Evangile qui ſervoient auparavant de guide au Peuple. Il a envoyé l'Alcoran qui diſtingue le bien d'avec le mal, ceux qui ne croiront pas en la Loy de Dieu ſeront rigoureuſement chaſtiez. Il eſt Tout-Puiſſant & vindicatif ; rien ne luy eſt caché ny au Ciel ny en la Terre, c'eſt luy qui vous forme dans le ventre de vos meres comme bon luy ſemble, il n'y a point de Dieu que Dieu Tout-Puiſſant & Sage : C'eſt luy qui t'envoye le Livre, duquel les preceptes ſont tres neceſſaires, ils ſont l'origine et le fondement de la Loy, ſemblables en pureté les uns aux autres & ſans contradiction. Ceux qui en leur cœur inclinent à s'éloigner de la verité, enſuivent ſouvent leur inclination deſireux de ſedition & de ſçavoir l'explication de l’Alcoran ; mais perſonne ne ſçait ſon explication que Dieu & ceux qui ſont profonds en doctrine, ils diſent, nous croyons en Dieu, tout procede de ſa divine Sageſſe, neantmoins perſonne ne s’en ſouvient que les ſages. Seigneur ne devoye pas nos cœur ; apres nous avoir conduit au droit chemin, donne-nous ta miſericorde, tu es tres-liberal envers tes creature. Seigneur, c’eſt toy qui aſſembleras le monde au jour du Jugement, auquel jour il ne ſe trouvera rien le douteux, où tu ne contreviendras pas à tes promeſſes, & où les richeſſes & les enfans ne ſerviront aux infidelles que pour allumer le ſeu d’Enſer. L’infidelle lignée de Pharaon & ceux qui l’ont precedé, ont blaſphemé & ont abjuré la Loy de Dieu, mais il les a ſurpris en leur peché, il eſt grief en ſes chaſtimens. Dis aux infidelles qu’ils ſeront vaincus, & qu’ils ſeronr aſſemblez dedans le feu d’Enſer qui leur eſt prepare. Vous avez une exemple aux deux trouppes qui ont combattu pour la gloire de Dieu, ils virent de leurs yeux les infidelles devenus vray-croyans ſemblables à eux, Dieu fortifie de ſon ayde qui bon luy ſemble, cela ſervira d’exemple a ceux qui verront clair. L’amour & le deſir des ſemmes, des enſans, des richeſſes, l’abondance d’or & d’argent, de chevaux, de beſtail, & de labourages ſont agreables aux hommes, telles ſont les richefſes de la vie du monde, mais le plus aſſuré refuge eſt en Dieu, dis leur, je vous annonceray des choſes beaucoup meilleures pour ceux qui auront la crainte de Dieu devant les yeux, ils demeureront eternellement dedans le jardins ou coulent pluſieurs fleuves, avec des femmes belles & nettes, & toute ſorte de contentemens. Dieu void ceux qui l’adorent, & qui difent, Seigneur nous croyons en ta loy. pardonne nous nos pechez, garde-nous des tourmens du feu. Les patients, les perſeverans, les vray-croyans, les obeïſſans, les gens de bien, ceux qui demandent pardon à Dieu dés le matin, les Anges, & les Doctes qui ayment la Juſtice, tefmoignent qu’il n’y a qu’un ſeul Dieu ; La loy de ſalut eſt la loy agreable à ſa divine Majeſté, perſonne ne contredit cette verité entre ceux qui ſçavent la loy eſcrite[1] que par envie. Celuy qui n’obeyra pas aux commandemens de Dieu, trouvera ſa divine Majeſté tres-exacte à luy faire rendre compte. Si les impies diſputent avec toy, dis leur, je me ſuis entierement reſigné à la volonté de Dieu, avec tous ceux qui m’ont ſuivy. Demande à ceux qui ſçavent[2] la loy efcrite, & ceux qui ne la ſçavent pas[3], s’ils ſont reſignez en Dieu, fils s’y reſignent ils ſuivront le droict chemin, s’ils fe dévoyent, tu n’és obligé qu’à les preſcher, Dieu voit tous ceux qui l’adorent. Annonce des tourmens douloureux à ceux qui celent tes commandemens, qui tuent les Prophetes, & mal traitent ceux qui enſeignent la juſtice au peuple,.les bonnes œuvres qu’ils feront leur ſeront inutiles en terre, & ſeront en l’autre monde privez de protection. Ne vois-tu pas une partie de ceux qui ſçavent la loy eſcrite ? comme ils ont eſté appellez à la lecture du livre de Dieu, afin qu’ils jugent avec equité les differens qui ſont entr’eux ? mais pluſieurs ſont retournez en leur peche ; ils ont meſprifé l’eſcritute, parce qu’ils ont dit ; Le feu ne nous touchera qu’un certain nombre de jours ; Ils ſeront trompés dans leurs blaſphemes, que deviendront-ils lors que nous les aſſemblerons au jour du Jugement, où il n’y aura rien de douteux, & où chacun ſera payé ſelon qu’il l’aura merité ? il ne leur ſera point fait d’injuſtice, Dis, Seigneur tu poſſede tous les Royaumes du monde, tu donnes la Royauté à qui bon te ſemble, de ta main, ô Seigneur procede tout bien, tu es tout-Puiſſant, tu faits entrer la nuit dans le jour, & le jour dans la nuit, tu faits ſortit le vif du mort, & le mort du vif, tu enrichis ſans compte qui bon te ſemble. Les fidelles n’obeïront pas aux infidelles à l’excluſion des vrais croyans, celuy qui fait telle choſe n’obſerve pas la loy de Dieu, que ſi vous avez peur de vos ennemis, Dieu veut que vous ayez encore plus de peur de luy, il eſt le refuge aſſuré des gens de bien, dis leur, ſoit que vous cachiez ce qui eſt dans vos cœurs, ſoit que vous le manifeſtiez, Dieu ſçait tout, il ſçait tout ce qui eſt au Ciel & en la Terre, il eſt tout-Puiſſant. Penſez au jour auquel chacun trouvera le bien & le mal qu’il aura fait, alors vous ſouhaitterez d’eſtre lavez de vos pechez[4], & que le nombre de vos bonnes œuvres excede celuy des mauvaiſes, Dieu veut que vous le craigniez, il eſt clement à ceux qui l’adorent·Dis lenr, ſi vous aymez Dieu ſuivez moy, Dieu vous donnera la vie, & vous pardonnera vos pechez, il eſt clement & miſericordieux. Dis leur, obeïffez à Dieu & au Prophete; S’ils retournent en leur peche, Dieu les chaſtiera, tres-rigoureufement, il n’ayme pas les infidelles. Dieu a eſleu Adam & Noé, la lignée d’Abraham & la lignée de Joachim, l’une procede de l’autre, Dieu entend tout & ſçait tout. Souviens· toy comme la femme de Joachim a dit, Seigneur je n’ay voüé le fruit qui eſt dedans mon ventre, libre & depoüillé de toute affaire pour te ſervir en ton Temple[5] ; reçoit le de moy qui te l’offre avec affection ; tu entends tout & ſçais tout : Lors qu’elle a eſté accouchée elle a dit ; Seigneur, je ſuis accouchée d’une fille, tu ſçais ce que tu m’as donné je l’ay nommée Marie, je la garderay par ton ayde, elle & ſa poſterité de la malice du Diable, reçois·la Seigneur d’une reception agreable, & luy faits produire de bons fruits. Zacharie eut ſoing de l’éducation de cette fille, toutes les fois qu’il entroit en ſon oratoire il y trouvoit mille ſorte de differents fruits de diverſes ſaiſons. Il dit un jour, ô Marie, d’où procedent ces biens, elle refpondit, ils procedent de Dieu qui enrichy ſans compte qui bon luy ſemblc. Alors Zacharie pria le Seigneur, & dit, Seigneur, donne moy une lignée qui te ſoit agreable, & qui obferve tes commandemens, Seigneur exauce mes oraifons. Les Anges l’ont appellé, & luy ont dit. Je t’annonce de la part de Dieu, que tu auras un Fils nomme Jean[6], il aſſeurera que le Meſſie eſt le Verbe de Dieu, qu’il ſera grand perſonnage, chaſte, Prophete, & un des juſtes : Seigneur, reſpondit Zacharie, comme aurois-je un fils, je fuis vieil & ma femme eſt infeconde ? L’Ange luy dit, ainſi Dieu fait ce que bon luy femble, Seigneur, dit Zacharie, fais- moy paroiſtre quelque ſigne de la grofſeſſe de ma femme. Le ſigne que je te donneray, refpondit l’Ange, ſera que tu ne parleſas de trois jours que par ſigne, fouviens- toy ſouvent de ton Seigneur, loüe-le le ſoir & le matin. Souviens-toy comme les Anges ont dit, ô Marie Dieu t’a eiluë & putitiée ſur toutes les femmes du môde ; ôMa-rie obeys à ton Seigneur, loüe-le, & l’adore avec ceux qui l’adorent. Je te[7] raconte comme la choſe eſt paſſée,tu n’eſtois pas avec les Miniſtres du Temple lors qu’ils ont jetté leurs plumes pour tirer au ſort ; & pour voir qui d’entr’eux auroit ſoin de l’éducation de Marie, ny lors qu`ils ſont entrez en cette difficulté. Souviens-toy comme les Anges ont dit, ô Marie, Dieu t’annonce un Verbe, duquel procedera le Meſſie nommé Jefus Fils de Marie, plein d’honneur en ce monde, & ſera en l’autre au nombre des interceſſeurs auprés de ſa divine Majeſté, il parlera dans le berceau comme un homme de trente à cinquante ans, & ſera au nombre des Juſtes : Elle à dit, Seigneur, comme auray-je un enfant ſans attouchement d’homme ? il a refpondu, ainſi Dieu fait ce que bon luy ſemble lors qu’il crée quelque choſe, il dit fois, & elle eſt ; Je luy enſeigneray les eſcritures, les myſteres de la loy, l’ancien Teſtament & l’Evangile, & fera Prophete: envoyé aux enfans d’Iſraël. Jeſus dit aux enfans d’Iſraël, je ſuis venu à vous avec des ſigues evidens de ma miſſion de la part de voſtre ſeigneur je vous feray du limon de la terre la figure d’un oyſeau, je ſouffleray contre, incontinent elle ſera oyſeau & volera par la permiſſion de Dieu, je gueriray les aveugles nez & les ladres, je reſſuſciteray les morts, je vous enſeigneray ce que vous devez manger, & ce que vous ne devez pas manger, cela vous ſervira d’inſtruction ſi vous croyez en Dieu, je ſuis venu pour confirmer l’ancien Teſtament, & ce qui vous a eſté cy-devant enſeigné ; certainement il vous eſt permis de manger des choſes qui vous ont eſté cy-devant deffenduës ;· Je ſuis venu vers vous avec des ſignes de ma miſſion qui teſmoignent que je ſuis veritablement envoyé de la part de voſtre Seigneur, craignez Dieu & m’obeïſſez, Dieu eſt mon Seigneur & le voſtre, adorez-le, c’eſt le droict chemin. Lors que Jeſus cogneuſt leur impieté, il dit, Qui ſouſtiendra la loy de Dieu en mon abfence ? Les Apoſtres luy ont reſpondu, nous ſouſtiendrons la loy de Dieu, nous croyons en ſon unité, ſois teſmoin devant Dieu que nous nous ſommes entierement reſignez à la volonté de ſa divine Majeſté : Seigneur, nous croyons en ce que tu as commandé, & avons ſuivy le Prophete ton Apoſtre, eſcrits nous au nombre de ceux qui profeſſent ta loy. Les Juifs ont conſpiré contre Jeſus, & Dieu a fait tourner leur conſpiration contr’eux il eſt ſçavant des deſſeins des conſpirateursr Souviens-toy comme le Seigneur a dit ; O Jeſus, je te feray mourir, je t’eſleveray à moy, je t’efloigneray des infidelles, & prefereray ceux qui t’auront obey aux infidelles au jour du Jugement ; ce jour vous ſerez tous aſſemblez devant moy, je jugeray les differés qui ſont entre vous, & chaſtieray les impies en ce monde & en l’autre, perſonne d’entr’eux ne les pourra proteger, je recompenſeray ceux qui auront creu en ma loy, & qui auront fait de bonnes œuvres. Dieu n’ayme pas les injuſtes. Je te raconte ces myſteres, & t’enſeigne l’Alcoran, Je ſus auprés de Dieu eſt comme Adam, Dieu La creé de terre, il a dit, ſois, &il a eſté, cette verité procede de ton Seigneur, ne ſois pas au nombre de ceux qui en doutent. Si quelqu’un difpute contre toy de ta doctrine, dis leurs Venez, aſſemblez vos enfans & les noſtres, vos femmes & les noſtres, aſſemblons-nous & addreſſons nos prieres à Dieu ; je mettray la malediction de ſa divine Majeſté ſur les menteurs. Ce difcours eſt entierement veritable, il n’y a point de Dieu que Dieu ſeul, tout-Puiſſant & Sage ; s’ils s’éloignent de ſes commandemens il recognoiſtra bien les infidelles, dis leurs ; O vous qui fçavez l’eſcriture[8], venez avec des paroles vray ſemblables entre vous & nous, adore je autre que Dieu ? je ne l’aſſocient avec perfonne, & ne recognois pour Seigneur autre que luy ; que s’ils le détournent du chemin de la foy, Dieu cognoiſtra bien ceux qui ſaliront la terre, Dis leur, ſoyez teſmoins que nous croyons en Dieu. O vous qui ſçavez l’eſcrirure ; ne difputez pas de la loy d’Abraham, à fçavoir, s’il obſervoit l’ancien Teſtament ou l’Evangile, ils ont une enſeignez apres luy, peut-eſtre que vous cognoiſtrez voſtre erreur. O vous qui aurez difputé de ce que vous ne ſçaviez pas, Abraham n’eſtoit ny Juif ny Chreſtien, il profeſſoit l’unité de Dieu, il eſtoit vray croyant, & n’eſtoit pas au nombre des infidelles : Le peuple & particulierement ceux qui l’ont ſuivy de ſon temps, comme auſſi le Prophete Mahomet, & tous les vray croyans, ont cognu la verité de ſa loy. Une partie de ceux à qui a eſté cy-devant donnée la ſcience de l’eſcriture, deſirent de vous dévoyer du droict chemin, mais ils s’en devoyent eux-meſmes, & ne le cognoiſſent pas. O vous qui ſçavez l’eſcriturc, ne celez pas malicieuſement les commandemens de Dieu, ne reveſtez pas la verité du menfonge, ne la cachez pas volontairement. Pluſieurs de ceux qui ſçavent la loy eſcrite ont dit dés l’aube du jour ; Croyez en ce qui a eſté enſeigné à ceux qui croyent en la loy de Dieu, neantmoins le ſoir ils ont eſté eux-mefmes au nombre des infidelles, peut-eſtre qu’ils ſe convertiront. Ne croyez qu’en ceux qui ſuivront voſtre loy, dis leur, le vray guide eſt le guide de Dieu : On n’a pas donné à autre qu’à vous la ſcience qui vous a été donnée ſi les infidelles diſputent contre vous devant votre ſeigneur au jour du Jugement, dites leurs, la grace procede de la main de Dieu, il eſt liberal & ſçait tout, il pardonne à qui bon luy ſemble & eſt tout miſericordieux. Si tu confie ton treſor entre les mains de pluſieurs de ceux qui ſçavent la loy eſcrite, ils te le rendront fidelement ; Il y a auſſi pluſieurs entr’eux qui ne te le rendront pas ſi tu n’en prend pas du ſoin, parce qu’ils ont dit qu’ils n’ont point de creance aux Arabes, ils blaſphement contre Dieu & cognoiſſent leurs blaſphemes. Celuy qui satisfera à ce qu’il a promis, & qui, craindra Dieu, ſera aymé de Dieu, il ayme ceux qui ont ſa crainte devant les yeux ; ceux qui alterent les commandemens pour quelque profit, n’auront point de part en Paradis, il ne les protegera pas , & ne les regardera pas au jour du Jugement , il ne leur pardonnera pas, & ſeront rigoureuſement chaſtiez. Il ya des perſonnes entr’eux qui alterent l’eſcriture en la lisant, & veulent croire que ce qu’ils diſent eſt dans l’eſcriture, encore qu’il n’y ſoit pas, ils blaſphement & le cognoiſſent bien : Dieu n’avoit pas donné à l’homme l’eſcriture, la ſcience & les propheties pour dire au peuple, Adorez-moy au lieu de Dieu, mais bien pour dire, obſervez exactement ce que vous avez apris dans l’eſcriture & ce que vous liſez, Dieu ne vous commande pas d’adorer les Anges ny les Prophetes, vous commandera-t’il l’impiétés apres vous avoir enſeignée ſa loy ? Souvenez-vous qu’il a receu la promeſſe des Prophetes de preſcher les comandemens ſans peur ; qu’il vous à enſeigné l’eſcriture[9] & la ſcience, & qu’apres-ce, il eſt venu un Prophete qui a confirmé la doctrine qui vous avoit été enſeignée, afin que vous cruſſiés en ſes paroles, ne l’avez vous pas approuvé ?.n’avez-vous pas receu : celuy qui vous avoit eſté promis ? Nous l’avons receu, ſoyez donc teſmoins contre vous-meſmes, & contre ceux qui vous ont ſuivis, & je ſeray teſmoin contre vous & contr’eux ; ceux qui ſe devoyeront. du droict chemin feront meſchans, déſirent ils obſerver une autre loy que celle de Dieu, tout ce qui eſt au Ciel & en la Terre luy obeyt de bon gré ou par force, & vous ſerez un jour tous aſſemblés devant luy pour eſtre jugez, dis leur. Nous croyons en Dieu, en ce qu’il nous a inſpiré, en ce qu’il a inſpiré à Abraham, Iſmaël, Iſaac, Jacob, & aux Tribus, en ce qui à eſté ordonné par Moïſe, par Jeſus, & generallement par tous les Prophetes de la part de Dieu, & ſommes entierement reſignez à fa volonté. Les ſacrifices de ceux qui deſireront ſuivre une autre loy que la loy de ſalut ne ſeront pas agréez, ils ſeront en l’autre monde au nombr, des gens perdus. Dieu n’a pas conduit ceux qui ont ſuivy l’impieté apres avoir pofeſſé ſa loy, eſt apres avoit veu & témoigné que le Prophete & veritable par les ſignes clairs & evidens qui leur ſont apparus, Dieu ne conduit pas les injuſtes, ils feront à jamais maudits de ſa divinel Majeſté, des Anges, & de tout le monde, ils-ne-trouveront point d’allegement en leurs peines, & ſeront privez au jour du Jugement de protection, excepté ceux qui ſe convertiront & qui feront de bonnes œuvres, Dieu leur ſera clement &. miſericordieux. Ceux qui ſeront impies envers Jeſus[10] apres avoir creu aux livres de Moïſe, et qui augmenteront leur impieté contre Mahomet, ne ſe convertiront jamais, ils ſeront eternellement devoyez. Tous les treſors de la terre ne pourront pas ſauver les impies qui mourront dans leur impieté, on leur a preparé de grands chaſtimens; & perfonne d’entr’eux ne les pourra proteger. Vous ne ſerez pas juſtifiez juſqucs à ce que vous ayez depenſé en œuvres pies une partie des biens que vous avez, Dieu, ſçaura les aumoſnes que vous ferez. Toute ſorte de viande eſtoit permiſe aux enfans d’Iſraël, excepté ce qu’IſraëI s’eſtoit deffendu à ſoy-mefme auparavant l’ancien Teſtament, dis-leur, venez & apportez l’ancien Teſtamemt & le conſiderez, on verra si vous dites la verité, ceux qui apres blasphemeront contre Dieu auront tres-grand tort, dis leur ; Dieu à dit la verité, ſuivez la loy d’Abraham elle luy eſt agreable, il profeſſoit l’unité de ſa divine Majeſté, il n’eſtoit pas au nombre de ceux qui croyoient en pluſieurs Dieux. Le Temple de la Meque eſt le premier que Dieu a eſtably en terre pour y eſtre adoré, il l’a beny, & le peuple y trouvera les enſeignemens du. droict chemin, avec des ſignes clairs & evidens de Sa toute Puiſſance, à ſçavoir le lieu d’Abraham[11], celuy qui entrera dans ce Temple ſera en lieu de ſureté[12] & privilegié, Dieu a ordonné d’y faire des pelerinages par ceux qui en auront le pouvoir ; celuy qui eſt impie doit ſçavoir que Dieu n'a pas affaire de luy. O vous qui avez cognoiſſance de la loy eſcrite, ne celez pas volontairement les commandemens de Dieu, il ſçait tout ce que vous faites, dis leur ; O vous qui avez la ſcience des eſcritures, ne detournez pas du chemin du ſalut ceux qui croyent en la loy de Dieu, vous la voulez alterer & pervertir, mais Dieu n’eſt pas ignorant de ce que vous faites. O vous qui croyez, ſi,vous obeyſſez à pluſieurs de ceux qui ont la cognoiſſance de la loy eſcrite, ils vous devoyeront au nombre des impies ? comment ſerez-vous impies, puis qu’on vous a enſeigné les commandemens de Dieu ? & que ſon Prophete & ſon Apoſtre eſt entre vous ? celuy qui ſe reſigne en Dieu eſt dans le droict chemin. O vous qui croyez craignez Dieu, mourez dans la peofeſſion de ſon unité, embraſſez ſa loy , & vou ſouvenez de la grace qu’il vous a faite, vous eſtiez tous ennemis les uns des autres, il a uny vos cœurs, & par par ſa grace ſpeciale vous eſtes & demeurez unis comme de bons freres, vous eſtiez ſur le bord d’un foſſé de feu, dont il vous a retiré, ainſi Dieu vous manifeſte ſes graces, peut-eſtre que vous ſuiverez le droit chemin ; il ya des perſonnes entre vous qui exhortent le peuple à bien faire, ils commandent de faire ce qui eſt honneſte, & s’abſtiennent de ce qui n’eſt pas raiſonnable, ces perſonnes ſeront bien heureuſes. Ne ſoyez pas comme ceux qui ont abandonné la verité, & ont ſuivy le menſonge encore que la verité leur fut cognüe, il ſouffriront de grands tourmens au jour que le viſage des bons blanchira, & que celuy des meſchans ſera noircy ; On dira à ceux qui auront le viſage noircy, Avez-vous ſuivy l’impiété apres avoir fait profeſſion de la foy ? gouſtez aujourd’huy les tourmens deubs à voſtre peché. Ceux auront le viſage blanc ſeront en la grace de Dieu, en laquelle ils demeureront eternellement. Voilà les myſteres de la loy d Dieu que je t’enſeigne avec verité ; Dieu ne veut pas qu’on faſſe injuſtice à ſon peuple, tout ce qui eſt au Ciel & en la terre luy appartient, il diſpoſe de tout, Il n’a point paru de nation en terre qui ait ſuivy un meilleur chemin que vous, vous deffendez de faire ce qui n’eſt pas raiſonnable, & croyez en Dieu ſeul, ſi ceux qui ont cy-devant eu la cognoiſſance de la loy eſcrite euſſent cru en Dieu[13], ils auroient tres-bien fait, il y a des perſonnes entr’eux qui croyent en ce qui eſt veritable, mais la plus grande partie ſont des meſchans ; Ils ne vous feront point de mal que de la langue, & ne trouveront point de pretection contre vous, s’ils vous combattent ils tourneront le dos, ils ont eſté battus de la honte & de l’ignominie où ils ſe ſont arretez excepté lors qu’ils ont embraſſé la loy de Dieu, & qu’ils ont obſervé les preceptes qui ont eſté enſeignez au peuple fidelle, lors qu’ils ſont retournez en la colere de Dieu, ils ont eſté battus de la pauvreté, parce qu’ils ne croyent pas en la parore de ſa divine Majeſté, qu’ils tuoient les Prophetes ſans raiſon, & qu’ils deſobeiſſoient à ſes commandemens. Ceux qui ont cy-devant eu cognoiſſance de la loy eſcrite ne ſont pas tous ſemblables, il y a des perſonnes entr’eux qui perſeverent en l’obeïſſance, ils meditent la nuit les miracles de Dieu, ils l’adorent, & croyent en ſa divine Majeſté, & au jour du Jugement, ils preſchent l’honneſteté, ils deffendent de faire les choſes qui ſont deſonneſtes, & s’adonnent aux bonnes œuvres, certainement ils ſont des gens de bien. Ne cachez pas les bonnes œuvres que vous ferez, Dieu cognoiſt ceux qui ont ſa crainte devant les yeux. Les richeſſes & les enfans ſeront inutiles aux infidelles auprés de Dieu, ils demeureront eternellement dedans le feu d’Enfer, les aumoſnes qu’ils font en ce monde ſont ſemblables au vent grandement chaud ou extremément froid qui eſt arrivé au labourage de ceux qui ont fait tord à leurs ames, & l’a tout ruiné, Dieu ne leur à point fait d’injuſtice, ils ſe ſont fait tort à eux-meſme par leurs pechez. O vous qui croyez en Dieu, n’eſtimez perſonne eſtre eſleuë de Dieu qu’elle ne ſoit de voſtre Religion, les deſordres, la haine a paru en leur bouche, & celle que leur eſtomach couve eſt encore plus grande, nous vous avons enſeignés les commandemens de Dieu, ſi vous les obſervez, vous vous garderez de la malice des infidelles. O vous ! vous les aymez, & ils ne vous ayment pas ! vous croyez generallement aux eſcritures, de ils ne croyent pas en ce que vous croyez, lors qu’ils vous ont rencontré ils ont dit, nous croyons en Dieu, & lors qu’ils ont eſté eloignez de vous, ils ont mordu de colere le bout de leurs doigts contre vous , dis leur, mourez avec voſtre colere, Dieu ſçait ce qui eſt en vos cœurs ; S’il vous arrive du bien, ils en ſont fachez, & quand il vous arrive du mal ils s’en rejouïſſent, ſi vous avez patience & ſi vous craignez Dieu, leur malice ne vous fera point de mal, Dieu fçait tout ce qu’ils font. Souvient-toy de la matinée que quelques uns de tes gens ont delaiſſé les vray-croyans[14] au champ de bataille & que deux de tes compagnies ſe ſont eſloignées du combat[15], Dieu a eſté leur protecteur, tous les vray-croyans ſe doivent confier en luy, il vous a protégé à Beder[16] où vous eſtiez peu de gens mal armez, peut-eſtre que vous le craindrez & que vous le remercierez de cette grace : Dites aux vray-croyans, Ne ſuffit-il pas que Dieu vous trois mille de ſes Auges vrayement ſi vous avez patience& ſi vous vous craignez Dieu, ils vous viendront ſecourir au beſoin, & voſtre Seigneur vous ſecourra avec cinq mille de ſes Anges envoyez du Ciel il ne vous envoyera ce ſecours qu’afin de vous annoncer ſa protection & pour aſſurance de vos cœurs, la victoire procede de ſa divine Majeſté, il eſt tout-puiſſant & Prudent en les œuvres, il exterminera en ce monde une partie de ceux qui ſont impies, ou il les reprendra ſi aigrement qu’ils ſeront deſeperez : tu n’as pas affaire s’il leur pardonnera ou s’il les chaſtiera parce qu’ils ſont des meſchans, tout ce qui eſt en Terre & aux ; Cieux eſt à luy, il pardonne à qui bon luy ſemble, il eſt clement & miſericordieux aux gens de bien. O vous qui croyez ne ſoyez pas uſuriers ; & craignez Dieu, peut-eſtre que vous obeïrez à ſes commandemens, craignez le feu d’Enfer preparé pour les infidelles & obeïſſez à Dieu & aux Prophetes ; ſes Apoſtres vos pechez vous ſeront : pardonnez, demandez promptement pardon à voſtre Seigneur, la largeur du Paradis contient le Ciel & la Terre, il eſt reparé pour les gens de bien ! Dieu ayme ceux qui font des aumosnes en joye & en affliction, qui dominent leur colere, & qui pardonnent à ceux qui les ont offenſez ; il ayme ceux qui font bien, & qui apres avoir commis quelque peché ſe ſont ſouvenus de ſa divine Majeſté, & luy en ont demandé pardon ; qui pardonne les pechez autre que Dieu ? Ceux qui ne perſiſteront pas en leurs crimes, & qui recognoiſtront leurs pechez, ſeront recompenſez de la miſericorde de Dieu , & jouïront de ſa grace dedans le Paradis. Il y a eu cy-devant des loix & des voyes pour conduire le peuple au droit chemin, mais conſiderez qu’elle a eſté la fin des infidelles. L’Alcoran eſt envoyé pour inſtruire le monde pour conduire les hommes au droict chemin, & pour preſcher lesgens de bien.Ne vous aviliſſez pas, & ne vous affligez pas dans les combats, vous ſerez victorieux Si vous croyez en Dieu ; & vous avez eſté bleſſez, ſemblables bleſſures ont touché les impies, Dieu diverſifie ainſi les jours entre le peuple, afîn de cognoiſtre ceux qui ſont veritablement zelez en ſa loy, & qu’on prenne entre vous des tesmoins contre la malice des infidelles ; Dieu n’ayme pas les injuſtes, il pardonne les pechez à ceux qui croyent & extermine les infidelles. Croyez-vous entrer dans le Paradis, & que Dieu ne cognoſſe pas ceux qui ont geneéreuſement combattu ? il cognoit ceux qui ont eſté patiens en leur adverſité, & qui, ont perſeveré en l’obeïſſſance de ſes commandemens. Vous attendiez la mort avant que de l’avoir rencontrée, vous l’avez veuë de vos yeux[17], & avez eſté victorieux. Certainement Mahomet eſt Prophete & Apoſtre de Dieu, il y a eu plufieurs Prophetes auparavant luy, lors qu’ils ſont morts, ou qu’ils ont eſté tuez, vous eſtes retournez ſur vos pas en voſtre impieté, ceux qui retournent ſur leurs pas ne font point de mal à Dieu, il ne recompenſera que ceux qui feront recognoiſſans de ſes graces, & les hommes ne peuvent pas mourir ſans ſa permiſſion & ce en un temps eſcrit & predeſtiné, Je donneray les biens de ce monde à celuy qui en voudra, & recompenſeray abondamment ceux qui me loüeront. Combien y a-t’il eu de Prophetes & d’hommes avec eux qui n’ont pas eſtés avilis par les afflictions qui leur ſont arrivées en combattant pour la loy de- Dieu ? ils n’ont pas eſté affoiblis, & ne ſe ſſo)nt pas humilié ; aux infidelles, Dieu ayme ceux qui ſont patients en leurs adverſités & ceux qui perſeverent en ſa loy ; Ils diſoient dans leurs afflictions ; Seigneur pardonne nous nos pechez, aſſure nos pas, & nous protege contre les infidelles : Dieu leur a donné les richeſſes de la Terre, & les treſors du Ciel, il ayme ceux qui font bien. O vous qui croyez en Dieu, ſi vous obeyſſez aux impies, ils vous feront retourner ſur vos pas, vous retournerez au nombre des gens perdus, veritablement Dieu eſt voſtre Seigneur il eſt tres-bon protecteur, je mettray la peur dans le coeur des infidelles, Parce qu’ils ont ſans raiſon adoré pluſieurs Dieux, & le feu d’Enfer ſera leur habitation. Dieu vous a fait paroiſtre la verité de les promeſſes lors que par ſa permiſſion vous avez tué les infidelles jusques à ce que vous vous eſtes laſſez de combattre, neantmoins vous avez contredit à ce que le Prophete a ordonné, vous luy avez deſobey apres vous avoir fait voir ce que vous ſouhaitiez avec affection. Il y a des perſonnes entre vous qui ayment les biens de ce monde, & d’autres qui ayment les biens du Ciel, Dieu vous a eſloigné des infidelles pour vous esprouver, il vous a pardonné vos pechez, il eſt liberal à ceux qui obſervent ſes comrnandemens. Lors que vous vous eſtes retirez du combat, & que vous avez plié ſans raiſon, le Prophete vous a rappellez & vous a fait recognoiſtre voſtre faute avec mille peines, ne vous affligez pas de la perte du butin qui vous eſt eſchapé²au jour de la victoir, ny du mal qui vous eſt arrivé lors que vous avez eſté vaincus, Dieu ſçait tout ce que vous faites ; apres voſtre travail il vous a envoyé un grand repos, une partie d’entre vous a ſommeillé en ſureté, & l’autre partie s’eſt laiſſée emportez par ſe volontez, ils ont eu des pensées de Dieu contraires à la verité, pensées des ignorans, qui diſent, Avons-nous veu quelque choſe du ſecours que Dieu nous a promis ; dis leur, toute choſe procede de Dieu : il cachent en leur ame ce qu’ils ne manifeſtent pas, & diſent, ſi nous euſſions eſté libres de nos volontez, nous n’aurions pas eſtés tuez, dis leur, encore que vous fuſſiez demeurez dans vos maiſons, & dans vos licts, la mort auraoit pris pris ceux qui eſtoient arrivez à l’heure de leur deſtin, Dieu esprouve ce qui eſt dans vos cœurs, &ſçait ce que vous avez dans l’ame : certainement le Diable a ſeduit ceux qui ont fuy lors que les deux armées eſtoient en bataille, & à cauſe de quelque peché qu’il auroient commis, neantmoins Dieu leur a pardonné, il eſt clement & miſericordieux à ſon peuple O vous qui croyez, ne ſoyez pas comme les infidèles, qui ont dit parlant de leurs freres qui ont eſtés tuez à l’armée, que s’ils fuſſent demeurez en leurs maiſons ils ne ſeroient pas morts, Dieu met ce regret en leur cœur à cauſe de leur impieté, il donne la vie & la mort, & void tout ce que vous faites, ſi vous eſtes tuez pour ſa loy, ou ſi vous mourez en ſa grace, il vous ſera plus advantageux que tous les treſors du monde, & ſi vous mourez ou ſi vous eſtes tuez combattans pour la foy, vous ſerez aſſemblez devant ſa divine Majeſté pour eſtre recompenſez. Par la grace de Dieu tu les a rendu dociles[18], encore que tu leur ſois ſevere ils ne ſe ſepareront pas de toy, pardonne leur, prie pour eux, prens leur advis aux occaſions qui ſe preſenteront, & lors que tu auras reſolu de faire quelque choſe, confie toy en Dieu, il ayme ceux qui le confient en luy, s’il vous protege, perſonne. n’obtiendra victoire ſur vous , s’il vous abandonne qui vous protegera tous les fidelles ſe doivent reſigner à la volouté de ſa divine Majeſté. Il n’eſt pas permis au Prophete de tromper, celuy qui eſt trompeur paroiſtra au jour du du Jugement avec ſa tromperie pour eſtre jugé lors les hommes ſeront payés de ce qu’ïls auront gagné, il ne fera point fait d’inju&lice à ceux qui auront aymé Dieu, & l’Enfer ſera l’habitation de ceux qui par leur tromperie ſeront retournez en la colere de ſa divine Majeſté ; ils ne ſeront pas tous traittez également, Dieu leur donnera leur rang & leur place, il void tout ce qu’ils font, aſſurement il a gratifie les vray-croyans lors qu’il leur a envoyé un Prophete de leur nation pour leur preſcher les commandemens & pour leur enfeiguer l’Alcoran, ils eſtoient avant ſa venue en une erreur manifeſte alors qu’il vous eſt arrivé quelque mal, il en eſt arrivé aux infidelles,autant qu’à vous, vous avez demandé d’où provient ce mal, il provient de vous-meſmes, certainement Dieu eſt tout-Puiſſant. Ce qui vous eſt arrivé lors que les deux camps ſe ſont rencontrez, eſt arrivé par la permiſſion de Dieu, pour diſcerner les vray-croyans qui depenſent leurs biens avec affection pour la gloire de ſa divine Majeſté, d’avec ceux qui ſe ſont 'loignez du combat lors qu’on leur à dit, Venez & combattez pour la foy, & ont reſpondu, ſi nous euſſions creu de combatte, nous ne vous aurions pas ſuivis ; alors ils ſe ſont plus approchez de l’impieté que de la foy, toutefois ils n’ont pas tous dans le cœur ce qui eſt en leur bouche, Dieu ſçait ce qu’ils tiennen ſecret; Il y a des perſonnes entr’eux qui ont dit à leurs freres, Arreſtez-vous & n’allez pas au combat, vos compagnons n’auroient pas eſté tuez s’ils nous euſſent obey, dis leur, delivrez-vous de la mort ſi vous la pouvez éviter demeurans dans vos maiſons ; Ne croyez pas que ceux qui ont eſté tuez pour la foy ſoient morts ; au contraire ils ſont vivans auprés de Dieu, ils le rejoüiſſent de ce que ceux qui accouroient pour les empesher de combattre ne les ont pas rencontrez, il ne faut rien craindre pour eux, ils ſe rejouyront eternellement en la grace de Dieu, il recompenſe abondamment ceux qui combattent pour la loy. Ceux qui ont obey à Dieu & au Prophete apres avoir eſté vaincus, qui ont fait de bonnes œuvres, & ont craint la divine Majeſté, recevront grandes recompenſes. Lors qu’on leur a dit, le peuple a confpiré contre vous , prenez garde à vous ; ce diſcours leur a augmenté leur foy, & ont dit, il ſufit que Dieu eſt nôtre Protecteur, ils ont eſté remplis de la grace de Dieu, il ne leur eſt plus arrivé de mal, & ont obfervé les commandemens de ſa divine Majeſté, il eſt clement à ceux qui luy obeïſſent. Le Diable vous fera peur des infidelles, ne les craignez pas, mais craignez moy ſi vous eſtes gens de bien. Ne vous affligez pas de voir les meſchans courir à l’impieté, ils ne font point de mal à Dieu, il ne leur veut point donner de repos en l’autre monde où ils ſeront rudement chaſtiez. Je prolonge le bien des infidelles pour augmenter leur peine ; ils reſſentiront à la fin des tourmens douloureux. Dieu ne delaiſſera pas les fidelles au poinct que vous eſtes, il ſeparera un jour les bons d’avec les meſchans, il ne vous enſeigne pas le futur, il choiſi pour cét effet entre les Prophetes qui bon luy ſemble ; croyez donc en Dieu, & en ſes-Prophertes ſi vous croyez en Dieu craignez de l’offenſer, vous en ſerez recompenſez. Ne croyez pas que ceux qui ſont trop espargnans & avaricieux du bien que Dieu leur a donné faſſent bien ; au contraire ils font tres-mal , ce qu’ils espargnent ſans raiſon, les eſtranglera au jour du Jugement ; l’heredité du Ciel & de la Terre eſt à Dieu, il ſçait tout. Certainement Dieu a oüy la parole de ceux qui diſent, -Dieu eſt pauvre & nous ſommes riches, il a dit, j’eſcriray ce qu’ils ont dit, & tiendray compte exact du meurtre qu’ils ont injuſtement commis en la perſonne des Prophetes, je leur diray au jour du Jugement ; Gouſtez les tourmens du feu d’Enfer que vous avez meritez. Dieu ne conduit pas dans les tenebres ceux qui l’adorent ; il y a des perſonnes qui diſent, Dieu nous a ordonné de ne pas croire aux Prophetes, & jusques à ce que leur ſacrifice ſoit conſummé par le feu, dis leur, Il vous eſt venu cy-devant des Prophetes avec les miracles que vous demandez, vous ne les euſſiez pas tuez ſi vous euſſiez eſté gens de bien ; S’il te démentent, ſçache qu’ils ont dementy les Prophetes qui t’on precedé, qui ſont venus avec les miracles, le Pſautier & le Livre de lumiere. Toute perſonne gouſtera la mort, & vos recompenſes ſeront payées au jour du Jugement, celuy qui s’eſloignera du feu d’Enfer & entrera dans le Paradis ſera bien-heureux ; les biens de ce monde ne ſont que matiere de ſuperbe, afin que vous ſoyez esprouvez en vos richeſſes & en vos perſonnes. N’eſcoutez pas les Juifs ny les Creſtiens qui ont ſçeu la loy eſcrite auparavant vous, ny auſſi ceux qui croyent en pluſieurs Dieux, ils offenſent Dieu par leurs blasphemes : ſi vous avez patience & ſi vous craignez Dieu, vous ferez une bonne reſolution. Dieu a receu la parole de ceux qui ſçavoient ſa loy eſcrite lorsqu’ils luy ont promis de preſcher au peuple ſes commandemens & de ne les pas celer, neantmoins ils les ont mespriſez, ils les ont changez à un profit de peu de valeur ; & n’ont gagné que la miſere, n’eſtimez-pas que ceux qui le ſe rejouyſſent du mal qu’ils ont fait, & aiment d’eſtre loüez de ce qu’ils n’ont pas fait, ayent evité la punition de leurs crimes, certainement ils ſouffriront de grands tourmens. Le Royaume des Cieux & de la Terre eſt à Dieu, il eſt tout Puiſſant, la creation du Ciel & de la Terre, & la difference du jour & de la nuit ſont ſignes evidens de ſa toute-Puiſſance à ceux qui ont du jugement. Ceux qui ſe ſont ſouvenus de Dieu, droits, aſſis, ou couchez, & ont conſideré la creation du Ciel & de la Terre, ont dit, Seigneur tu n’as pas creé ces choſes en vain, beny ſoit ton Nom, delivre-nous des tourmens du feu d’Enfer, tu rendras malheureux celuy que tu y precipiteras, & les meſchans ſeront privez de protection au jour du Jugement ; Seigneur nous avons oüy ceux qui diſent, croyez en voſtre Seigneur, nous croyons en ſon unité, pardonne nous nos fautes, efface nos pechez, & nous faits la grace de mourir au nombre des juſtes, donne nous ce que tu as promis par les Prophetes, & ne permet pas que nous ſoyons malheureux au jour du Jugement, tu ne contreviens pas à ce que tu promets : Le Seigneur les a exaucez, & leur a dit, je ne laiſſeray point perdre de vos œuvres, tant des hommes que des femmes ; J’effaceray les pechez de ceux qui ſont ſortis de la Meque pour ſe ſeparer des meſchans, je couvriray les pechez de ceux qui ſont ſortis de leurs maiſons, qui ſe ſont aſſemblez pour combatte pour la foy, & qui ont eſté tuez, je leur ouvriray la porte du Paradis où coulent pluſieurs fleuves, pour recompenſer leur bonnes œuvres. il y a chez Dieu de grande recompenſse, n’envie pas les infidelles que tu verras poſſeder un peu de bien en terre, l’Enfer eſt preparé pour eſtre leur habitation, & ceux qui craignent Dieu demeureront eternellement dans des jardins où coulent pluſieurs ruiſſeaux avec toute ſorte de contentement, Dieu eſt grand remunerateur des juſtes. Entre ceux qui ſçavent la loy eſcrite, il y a des perſonnes qui croyent en Dieu, en ce qui vous a eſté cy-devant enſeigné, & en ce qui leur a eſté preſché, veritablement ils ſontobeïſſans à Dieu, & n’abandonnent pas ſa loy. Ils recevreront une grande recompenſe de Dieu, il eſt exact à faire compte. O vous qui eſtes vray-croyans, soyez patiens en vos adverſitez, perſeverez à bien faire, combattez pour la foy, & craignez Dieu, vous ſerez bienheureux.

  1. Ce ſont les Chreſtiens & les Juifs. Voy Gelaldin.
  2. Ce ſont les Juifs & les Chreſtiens.
  3. Ce ſont les Arabes. V. Kitab el tenoir.
  4. Voy Celaldin.
  5. Voy Kitab el tenoir.
  6. Voy. Gelaldin.
  7. O Mahomet.
  8. Ce ſont les Juifs & les Chreſtiens.
  9. Voy Kitab el tenoir.
  10. Voy. Kitab el tenoir.
  11. Voy Kitab el tenoir.
  12. Les Turcs diſent que le Lieu d’Abraham eſt une pierre gardée dans un oratoire à la Meque ſur lequel Abraham monta lors qu’il élevoit les fondements du Temple de cette ville, les marques de ſes pieds ſont gravées ſur cette pierre juſques à preſent.
  13. Ce ſont les Juifs.
  14. Benou Selimeth
  15. Benou ariteth.
  16. Beder eſt un lieu entre la Meque & la Medine, où Mahomet gagna une bataille.
  17. C’eſt la bataille de Beder.
  18. Voy Gelaldin.