75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/26

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 348-358).



LE CHAPITRE DES POETES,
contenant deux cens vingt-ſept verſets,
eſcrit à la Meque.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. Dieu eſt tres-pur, il entend tout, il eſt tres-ſage. Ces ſignes ſont les ſignes du livre qui diſtingue la verité du mcnſonge, te veux-tu perdre parce que les hommes ſont impies ? ſi je veux je feray deſcendre ſur eux ma punition qui les humiliera, ils meſpriſent mes commandemens, ils s’en mocquent, mais il ſeront rigoureuſement chaſtiez.Ne voyent-ils pas combien nous avons fait produire de fruicts à la terre ? c'eſt une marque de noſtre toute-puiſſance , neantmoins la plus grande partie d’entr’eux ne croie pas que ton Seigneur ſoit le tout-Puiſſant & le x miſericordieux ; Enſeigne leur comme ton Seigneur a dit à Moïſe ; Tu ſeras mon meſſager vers les infidelles & les gens de Pharaon, afin qu’ils ayent ma crainte devant les yeux ; Moyſe dit, Seigneur je crains qu’ils me dementent, & que ma langue ne ſe puiſſe pas deſlier, envoye avec moy mon frere Aaron, ils ſçavent la faute[1] que j’ay faite & me feront mourir ; Le Seigneur luy a dit, ils ne te feront pas mourir, allez tous deux où je vous commande, je ſeray avec vous & eſcouteray ce qu’ils vous diront, dites à Pharaon que vous eſtes Meſſagers du Seigneur du monde, & qu’il congedie les enfans d’Iſraël avec vous ; Pharaon a dit à ; Moyſe, ne t’ay-je pas veu ceans petit enfant ? n’as tu pas demeuré avec nous pluſieurs années ? n’as tu pas tué un homme ? tu es un impie ; Moyſe a dit, j’ay fait ce que j’ay fait, j’ay tue au nombre des devoyez, j’ay fuy lors que j’ay eu peur de vous, depuis ce temps Dieu m’a donné la ſcience, & ma mis au nombre de ſes Prophetes & de ſes Apoſtres, il rn’a envoyé ſa grace pour te remonſtrer le mal que tu faits de te faire adorer aux enfans d’Iſraël ; Pharaon luy a dit, quel eſt ce Dieu du monde ? il a reſpondu ; C’eſt le Seigneur du Ciel & de la Terre, & de tout ce qui eſt entr’eux ; Pharaon a dit à ceux qui eſtoient auprés de luy ; N’entendez-vous pas ce qu’il dit ? Moyſe a continué & a dire mon Seigneur eſt voſtre Dieu, le Dieu de vos peres & de ceux qui vous ont precedés ; Pharaon a dit, ce Prophete qui vous eſt envoyé eſt fol ; Moyſe a dit, je ſuis veritablement meſſager du Seigneur du ; Ponant & du Levant ſi vous le ſçavez cognoiſtre : Pharaon a dit, ſi tu adore un autre Dieu que moy, je te feray mettre dans un fond de foſſe ; Moyſe luy a dit, feras tu cela veu que je ſuis venu à toy avec des raiſons ſi fortes & des argumens ſi infaillibles ? Pharaon luy a dit, apporte tes raiſons ſi tu es veritable ; alors il a jetté ſon baſton en terre, & a eſté changé en ſerpent, il a ſorty la main de ſa pochette, elle a paru blanche & luiſante aux yeux des ſpectateurs ; Alors Pharaon a dit à ceux qui eſtoient à l’entour de luy ; certainement voila un ſçavant Magicien, il vous veut chaſſer de voſtre pays par ſa magie, qu’en dires vous ? ils ont reſpondu, il le faut intimider luy & ſon frere, & envoyer des gens en toutes tes villes pour aſſembler les plus ſçavans Magiciens de tes eſtats ; Lors qu’ils ont eſté aſſemblez au jour nommé, on leur a demandé s’ils eſtoient appellez pour ſuivre la magie de Moyſe & de Aaron ; Ils ont dit, Quelle recompenſe aurons-nous ſi nous ſommes, victorieux ? Pharaon leur a dit, oüy, vous ſerez recompenſez, & ſerez entre ceux qui approchent ma perſonne ; Moiſe leur a dit, voulez-vous jetter vos baſtons en terre, ou ſi je jetteray le mien le premier ? ils ont jetté leurs cordes & leurs baſtons les premiers, diſant, avec l’ayde de Pharaon nous ſerons victorieux ; Alors Moiſe a jetté ſa verge en terre qui a devoré leurs cordes de leurs baſtons ; lors qu’ils ont veu ce miracle, ils ſe ſont proſternez, & ont dit, nous croyons au Seigneur du monde, Dieu de Moiſe & d’Aaron ; Pharaon leur a ; dit, ſi vous croyez en Moiſe ſans ma permiſſion, vous verrez ce qui vous en arrivera, il eſt voſtre maiſtre, il entend la magie mieux que vous, je vous-feray couper les pieds droits & les mains gauches, ou les mains droites & les pieds gauches, je vous feray tous pendre ; Ils ont dit, cela ne nous fera point de mal, nous retournerons tous devant Dieu noſtre Seigneur, nous eſperons qu’il nous pardonnera nos pechez, parce que nous ſerons les premiers convertis ; Nous avons dit à Moiſe, marche avec les enfans d’Iſraël mes ſerviteurs, & ne crains pas les gens de Pharaon qui te ſuivront ; Pharaon envoya des Commiſſaires en ſes eſtats pour aſſembler le peuple, & diſoit (parlant des enfans d’Iſraël,) Ces gens ſont en petit nombre, ils m’ont deſpleu, mais je les reveilleray bien ; Nous avons fait ſortir d’Egypte Pharaon & ſes gens pour ſuivre les enfans d’Iſraël, nous leur avons fait quitter leurs jardins, leurs fontaines & maiſons de plaiſance, & avons fait les enfans d’Iſraël heritiers de leurs treſors ; Ils les ont ſurpris au levé du Soleil, lors que les enfans d’Iſraël les ont veu, ils ont dit, Nous ſommes arreſtez ; Moiſe leur a dit, non, mon Seigneur eſt avec moy, il me conduira ; Alors nous avons inſpiré à Moiſe de fraper la mer de ſa verge, incontinent elle s’eſt ouverte des deux coſtez comme deux montagnes, nous l’avons ſauvé & tous ceux qui eſtoient avec luy, & avons ſubmergé les gens de Pharaon : ce qui ſervira d’exemple aux incredules & opiniaſtres, ton Seigneur eſt tout-Puiſſant & miſericordieux ; Raconte aux infidelles l’hiſtoire d’Abraham, lors qu’il a dit à ſon pere & à ſes gens, Qu’adorez vous ? ils ont reſpondu ; Nous adorons nos idoles : Il leur a dit, vous exaucent-ils lors que vous les invoquez ? vous font ils du bien lors que vous les adorez, & du mal lors que vous ne les adorez pas ? Ils ont reſpondu, nous avons trouvé nos peres qui les adoroient comme nous : Abraham leur a ; dit, vous & vos peres adorez des choſes inutiles, vous n’adorez que des Idoles mes ennemis : je ne les adoreray pas, j’adorerai le Seigneur du monde qui m’a creé, qui me conduit, qui me nourrit, qui me donne la ſanté lorſque je ſuis malade, qui me fait vivre, & qui me fera mourir, & de qui j’eſpere pardon de mes pechez au jour du Jugement : Seigneur donne-moy la connoiſſance de tes volontez, faits que ma langue& mes paroles ſoient creuës veritables parla poſterité, mets moy au nombre des heritiers du Paradis, pardonne à mon pere il a eſté au nombre des devoyez, ne me rend pas honteux aujour de la reſurrection, au jour que les richeſſes & les enfans ſeront inutiles, excepté à ceux qui auront un cœur eſloigné d’impieté, Dieu feras approcher les gens de bien du Paradis, & fera voir l’Enfer aux meſchants : On leur dira, les Idoles que vous avez adorées vous peuvent ils ſauver ? ſe peuvent-ils ſauver eux-meſmes ? ils feront avec vous, avec leurs adherans & avec les Diables precipitez dedans le feu d’Enfer, Les idolatres diſputeront en Enfer avec ceux qu’ils auront adoré, & diront, Par Dieu nous eſtions abuſez lorſque nous vous avons adoré, les meſchans nous ont devoyez, aujourd’huy nous n’avons perſonne qui intercede pour nous, ny point d’amy pour nous proteger, ſi nous pouvions retourner au monde nous croirions en la Loy de Dieu ; Ce diſcours ſervira d’exemple aux impies qui ne croyent pas que ton Seigneur ſoit le tout-Puiſſant & miſericordieux ; Le peuple au temps de Noé a dementy les Apoſtres & les Prophetes qui leur ont eſté envoyez ; Noé leur frere leur a dit ; craignez Dieu, je ſuis ſon envoyé pour vous preſcher, craignez Dieu & luy obeïſſez, je ne vous demande point de recompenſe de mes inſtructions, Dieu ſeul Seigneur du monde me recompenſera de mes peines, craignez-le & luy obeïſſez ; Ils ont dit, croirons-nous en toy & en ceux de ta ſuitte qui ſont des infames ? Il a dit, je ne ſçay pas ce qu’ils font, mon Seigneur tient compte de leurs actions, ſi vous connoiſſiez le droict chemin vous n’adoreriez pas les idoles, je ne chaſſe pas les vray croyans de ma compagnie, je ne ſuis envoyé que pour preſcher les tourmens de l’Enfer, ils luy ont dit, O Noé, ſi tu ne quite ce diſcours tu ſeras lapidé ; Noé a dit, Seigneur ce peuple eſt impie, juge noſtre different, delivre-moy de leur malice, & tous les vray-croyans qui ſont avec moy ; Nous l’avons ſauvé dedans l’arche & ceux qui eſtoient avec luy, & avons exterminé ceux qui ſont demeurez en terre à c’eſt une marque de noſtre toute puiſſance ; neantmoins la plus grande partie des-infidelles ne croyent pas que ton Dieu ſoit le tout-Puiſſant & miſericordieux ; Le peuple du temps d’Aad a dementy les Prophetes & les Apoſtres qui leur ont eſté envoyez, Hod ſon frere leur a dit, ; craignez Dieu, je ſuis ſon Meſſager envoyé pour vous preſcher avec fidelité : craignez Dieu & luy obeiſſez, je ne vous demande point de recompenſe de mes predications, le Seigneur de l’univers m’en recompenſera abondamment ; Baſtiſſez vous des Chaſſteaux & des Palais eſlevez, comme ſi vous deviez demeurer eternellement dedans le monde ? Serez vous cruels ſans avoir pitié de vous-meſmes ? Craignez Dieu & luy obeiſſez, craignez celuy qui vous donne ſa grace, qui vous donne des biens, des enfans, des jardins, & des fontaines, je crains que vous ne ſouffriez de rudes peines au jour du Jugement : ils luy ont dit, es-tu venu pour eſtre preſché, ou pour nous preſcher ? tu nous raconte des fables de vieilles gens : Ils l’ont dementy, & nous les avons exterminez : Cela eſt une manque de noſtre toute-puiſſance, neantmoins la plus grande partie des infidelles ne croyent pas que ton Seigneur ſoit & le tout-Puiſſant & le miſericordieux ; Les gens de Temod ont dementy les Prophetes qui leur ont eſté envoyez, ſon freres Salhé leur a dit, craignez Dieu, je ſuis meſſager envoyé de Dieu pour vous preſcher, craignez Dieu & luy obeiſſez, je ne vous demande point de recompenſe de mes predications, le Seigneur de l’Univers me recompenſera de mes peines, quitterez-vous les biens eternels pour vous atacher aux biens de ce monde ; pour mettre voſtre appuy en vos jardins, en vos fontaines, en vos labourages, en vos palmiers & en vos fruicts ? ſerez vous eſtimez prudens ſi vous faites baſtir des maiſons de plaiſance dans les montagnes ? Craignez Dieu, obeiſſez à ſes commandemens, & n’obeiſſez pas aux impies qui ſaliſſent la terre & ne font point de bien ; Ils luy ont dit, tu es un Magicien & un anchanteur, tu n’es qu’un homme comme nous, faits nous voir quelque miracle ſi tu es veritablement Prophete envoyé de Dieu, il a dit, voila un chameau, il a un lieu pour boire à un jour nommé, vous l’avez auſſi pour boire comme luy, ne luy faites point de mal, autrement vous ſerez chaſtiez au jour du Jugement ; Ils ont bleſſé ce chameau par meſpris[2], mais ils s’en ſont repentis, & en ont eſté rudement chaſtiez, ceſt une exemple pour la poſterité, neantmoins la plus grande patrie des infidelles ne croyent pas que ton Seigneur ſoit le tout clement & miſericordieux ; Les concitoyens de Loth ont dementy les Prophetes qui leur ont eſté envoyez, Loth leur frere leur a dit, craignez Dieu, je ſuis fidel meſſager envoyé de ſa part pour vous preſcher, craignez Dieu & luy obeiſſez, je ne vous demande point de recompenſe de mes peines, Dieu m’en recompenſera ; vous attacherez-vous au monde pour delaiſſer la gloire qu’il a creé pour vous ? vous quittez le bien pour embraſſer le mal ; Ils luy ont dit, ô Loth, ſi tu ne change de diſcours nous te bannirons de noſtre ville ; il a dit, peut-eſtre que je ſuis de ceux que vous abhorrez, Seigneur delivre moy de leurs mains avec ma famille ; Nous l’avons ſauvé & toute ſa famille excepté la femme, elle eſt demeurée avec les habitans de la ville, nous avons fait tomber ſur eux une pluye qui les a tous exterminés ; cela eſt une exemple pour la poſterité, neantmoins la plus grande partie des infidelles ne croyent pas que ton Seigneur ſoit le tout-Puiſſant & miſericordieux ; Ceux qui habitaient en la foreſt[3], ont dementy les Prophetes qui leur ont eſté envoyez ; Chaib leur a dit, craignez Dieu, je ſuis fidelle meſſager envoyé de ſa part pour vous preſcher leſt tourmens de l’Enfer, craignez Dieu & luy obeiſſez, je ne vous demande point de recompenſe de mes predications, le Seigneur de l’Univers m’en recompenſera ; Meſurez à bonne meſure, & peſez à bon poids, ne retenés rien de vôtre prochain, ne ſaliſſez pas la terre, craignez celuy qui vous a creé, & tous ceux qui vous ont precedé : Ils luy ont dit, tu es un ſorcier ; tu n’es qu’un homme comme nous, nous croyons que tu es un menteur, faits tomber ſur nous une partie du Ciel ſi tu es veritablement envoyé de Dieu ; Il a dit, Dieu ſçait ce que vous ne ſçavez pas y ils l’ont dementy, mais ils ont eſté chaſtiez, ils ont eſté couverts d’une nüe qui a plu lut eux une pluye de feu, & ont eſté bruſlez comme ſi c’euſt eſté le jour du Jugement ; c’eſt une marque de ma puiſſance, mais la plus grande partie des infidelles ne croyent pas que ton Seigneur ſoit le tout-Puiſſant & miſericordieux ; Certainement l’Alcoran a eſté envoyé par le Seigneur du monde, l’eſprit fidel l’a inſpiré dans ton cœur, afin que tu preſche au peuple les peines des Enfer en langue Arabeſque, les eſcritures en ont cy-devant fait mention, ſi (les infidelles de la Meque) ne le cognoiſſent pas, les Docteurs des enfans d’Iſraël le ſçavent bien cognoiſtre, encore que nous ne l’ayons pas envoyé en a langue des Perles ne laiſſe pas pour cela de leur enſeigner ce qu’ils ne ſçavent pas, Nous avons imprimé le menſonge dans le cœur des meſchants, ils ne croiront pas ce qui en eſcrit dans l’Alcoran, juſques à ce qu’ils voyent la punition preparée pour les infidelles au jour du Jugement, ce jour viendra à l’impourveu, ce qu’ils ne ſçavent pas ; Ils diſent, attendons & ne croyons pas encore en ce qui eſt contenu dans ce livre, ſont-ils en impatience de voir leur punition ? as-tu veu comme nous l’avons differée quelques années, & comme à la fin il leur eſt arrivé ce que nous leur avons promis, leurs richeſſes leur ont eſté inutiles ; Nous n’avons point ruiné de villes ſans luy avoir donné advis de ſa ruine nous ne faiſons injuſtice à perſonne ; Les Diables n’ont pas apporté l’Alcoran, il ne leur eſtoit pas utile, ils ne le pouvoient pas faire, ils ſont eſloignez (des Anges, ) & ne peuvent pas ouyr leur parole, ne dis pas qu’il y a un autre Dieu avec Dieu, ſi tu le dis, tu ſeras chaſtié, preſche les tourmens de l’Enfer à ceux qui te ſuivront, ſois humble & civil aux vray-croyans ; s’ils te deſobeiſſent, dis leur, je ſuis innocent de ce que vous faites, je ſuis reſigné à la volonté de Dieu tout Puiſſant & miſericordieux : Il te void lors que tu faits tes prieres, & lors que tu l’adore, il entend tout & ſçait tout. Vous diray-je à qui les Diables s’adreſſent, ils s’adreſſent aux menteurs, ils leur diſent ce qu’ils ont oüy dire, mais ils mentent tous. Les devoyez imitent les Poetes, ils ſont confus en leurs diſcours, et diſent qu’ils ont fait ce qu’ils n’ont pas fait, excepté ceux qui croyent en Dieu, qui font de bonnes œuvres, qui penſent ſouvent en ſa divine Majeſté, & qui ont eſté protegez contre l’injuſtice des infidelles, les injuſtes cognoiſtront qu’un jour ils reſſuſciteront.

  1. Moyſe avoit tué un Egyptien ;
  2. Les Turcs croyent que Salhé changea un rocher en chameau ;
  3. C’est une forest proche de Madian. Voy Gelaladin.