75%.png

L’Alcoran (Traduction de Du Ryer)/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traduction par André Du Ryer.
Antoine de Sommaville (p. 418-424).



LE CHAPITRE INTITULE O HOMME,
contenant vingt-huict verſets,
eſcrit à la Meque.

Lecteur, les Mahometans ont intitulé ce Chapitre de deux lettres de l’alphabet Arabe يس is. Le Bedaoi dit que ي i, signifie يا ia, c’eſt à dire o, partícula vocativa ; & س ſ, eſt une abreviation qui ſignifie انسان inſan, c’eſt à dire homme , & que l’Ange parlant à Mahomet commença ce Chapitre de cette façon O homme, je jure par l’Alcoran, &c. Voy Tefſir Kitab el tenoir.


AU Nom de Dieu clement & miſericordieux. O homme, je jure par l’Alcoran plein de doctrine, que tu es un Prophete envoyé pour enſeigner au peuple le droict chemin. Ce livre livre a eſté envoyé par le tout-Puiſſant & miſericordieux afin que tu enſeigne aux hommes ce qui n’a pas eſté enſeigné à leurs predeceſſeurs. Certainement: ce qu’on dit eſt tres-veritable, à ſçavoir que la plus grande partie d’entr’eux eſt incredule, nous leur mettrons la cheſne au col, & leur lierons les mains juſques au menton, ils leveront la teſte pour ſe plaindre, mais nous metrons devant & derriere eux un grand obſtacle, nous leur couvrirons la veuë de tenebres, & ne verront goute. Malheur eſt ſur eux, ſoit que tu les reprenne ou que tu ne les reprenne pas ils ne ſe convertiront pas. Si tu preſche ceux qui croyent en l’Alcoran, & ceux qui croyent en ce qu’ils n’ont pas veu, annonce leur un pardon general de leurs pechez, & une tres-grande recompenſe. Je fais reſſuſciter les morts, & eſcrits exactement dans un livre le bien & le mal que les hommes font ; raconte-leur la parabole de ceux de la ville où ton Seigneur a envoyé ſes Prophetes, ils les ont tous deux dementis, nous les avons ſecouru par un troiſième, ils ont tous trois dit aux habitans de cette ville, nous ſommes envoyez de la part de Dieu pour vus preſcher ſes commandemens. Ils ont reſpondu, vous n’eſtes que des hommes comme nous, Dieu ne nous a point envoyé de ſigne pour vous faire cognoiſtre, vous eſtes des menteurs, Ils ont dit, certainement Dieu ſçait qu’il nous a envoyés vers vous, nous ne ſommes obligez qu’à vous preſcher ſes, commandemens ; Ils ont reſpondu, nous voulez-vous rendre infidelles comme vous ? ſi vous ne finiſſez pas ce diſcours, nous vous lapiderons, & vous feront ſouffrir de rigoureuſes peines : ils ont dit, voſtre mal ſoit avec vous, qui vous a cy-devant ſi mal inſtruit ? Certainement vous eſtes des meſchans ; Alors un homme accourut de l’extremité de la ville, qui leur dit, ô peuple, obeiſſez aux Apoſtres de Dieu, obeiſſez à ceux qui ne vous demandent point de recompenſe de la peine qu’ils prennent de vous inſtruire, & qui ſont dans le droict chemin ; pourquoy n’adoreray-je pas celuy qui m’a creé ? & devant lequel vous ſerez tous aſſemblez pour eſtre jugez ? adorerez-vous un autre que luy ? s’il me veut chaſtier, les prieres de vos Idoles ne me pourront pas-ſauver, je ſerois extremement devoyé, ſi je croiois en vos Dieux, eſcoutez & comprenez ce que je vous dis. (Neantmoins ils l’ont tue,) & luy ont dit, va, entre dans le Paradis; il dit en mourant, plûſt à Dieu que le peuple ſçeut les graces que ſa divine Majeſté m’a faite, il m’a mis au nombre des bien-heureux ; Apres ſa mort nous n’avons point envoyé d’Anges du Ciel pour chaſtier les meſchans, je ne les envoyeray plus qu’une fois pour les exterminer, ils ſeront un jour muets de honte de n’avoir ſuivy les vray-croyans, & de s’eſtre moqué de ceux que je leur ay envoyez leur preſcher mes commandemens Ne conſiderent ils pas combien de peuple nous avons exterminés aux ſiecles paſſez ? qui ne ſont pas retournez,, & qui ſeront un jour aſſemblez devant moy pour eſtre jugez ? La terre ſeiche, morte & aride eſt un ſigne de ma toute-Puiſſance pour les impies, nous l’a faiſons revivre & reverdir & produire des fruicts deſquels ils ſont raſſaſiez, nous y avons creé des jardins, des palmiers & des vignes, nous y avons fait couler les fontaines, ils y mangent des fruicts qui ne ſont ouvrage de leurs mains, ne recognoiſtront ils pas les graces de leur Seigneur ? Loüange eſt deuë à celuy qui a creé le maſle & la femelle de toutes les plantes que la terre produict, qui a creé l’homme & la femme, & pluſieurs autres choſes dont ils n’ont pas la cognoiſſance. C’eſt un ſigne de ma toute-Puiſſance de ſeparer le jour de la nuit & de faire courir le Soleil juſques à ſon lieu ordonné, Nous avons ordonné à la Lune ſes ſignes, elle va & vient touſjours ; par ſon ancien chemin, le Soleil n’avance ny ne retarde jamais ſa courſe, & ne rejoint pas la nuit à la Lune, la nuit ne vient pas avant la fin du jour ; & tous, à ſçavoir, la Lune, le Soleil, & les eſtoiles exaltent ma gloire dans le Ciel : C’eſt une marque de ma toute-Puiſſance d’avoir porté leurs peres ſur les eaux dedans l’arche, & de leur avoir donné des vaiſſeaux ſemblables à l’arche pour les porter, s’il m’euſt pluſt je les aurois fait ſubmerger ſans ſecours & ſans ſalut, je les ay ſauvés par ma grace ſpecialle juſques au temps ordonné. Les impies meſpriſent les ſignes de la toute-Puiſſance de Dieu, & ſe mocquent lors qu’on leur dit de craindre la colere de ſa divine Majeſté preſente & à venir, & que leurs pechez leur ſeront pardonnez. Quand on leur a dit, faites des aumoſnes des biens que Dieu vous a donnez, ils ont reſpondu, donneray-je à manger à celuy à qui Dieu donnera du pain quand bon luy ſemblera ? ils ſont dans une tres-grande erreur. Ils vous demanderont quand ſera le jour du Jugement, & ſi vous le croyez ; dis leur qu’ils ne doivent attendre qu’une ſeule voix qui les ſurprendra, ils ſe querelleront, ils ne pourront point faire de teſtament, & ne retourneront pas voir leurs parens, à la fin ils ſortiront des monumens, & ſe preſenteront devant Dieu quand la trompette ſonnera ; Alors ils diront, nous ſommes tres-malheureux d’eſtre ſortis de nos tombeaux, voicy ce que Dieu nous a promis. Les Prophetes nous ont dit la verité, à ſçavoir que le monde ne devoit attendre qu’une ſeule voix : Aujourd’huy tous les hommes ſeront aſſemblez devant leur Seigneur on ne fera injuſtice à perſonne, & chacun ſera recompenſé & chaſtié ſelon ſes œuvres. Ceux qui iront en Paradis ſeront dans un grand repos avec toute ſorte de contentement, eux & leurs femmes ſeront à l’ombre de tous les maux, appuyez ſur des lits delicieux, ils auront toute ſorte de fruicts, & tout ce qu’ils ſouhaiteront, ils ſeront ſaluez de la part du Seigneur clement & miſericordieux. Dieu dira aux meſchans au jour du Jugement. Separez vous aujourd’huy de la compagnie des bons, ne vous ay-je pas deffendu d’adorer le Diable voſtre ennemy découvert ? mais de m’adorer ſeul, & que c’eſtoit le droict chemin ? Ne vous ay-je pas dit que le Diable devoye un grand nombre de peuple ? vous ne l’avez pas voulu croire, voilà l’Enfer qui vous eſt preparé par voſtre incredulité. Je leur fermeray la bouche, leurs mains parleront, & leurs pieds ſeront teſmoins de leurs crimes ; Si nous voulons nous rendrons les infidelles aveugles, ils ne trouverront point de chemin, ils ne pourront ny aller ny venir, & ne ſeront ſecourus de perſonne, ſi nous avions voulu nous les aurions metamorphoſez dans leurs maiſons, & n’en pourroient pas ſortir, je leur mettray la teſte contre terre, & rendray honteux ceux à qui je prolongeray la vie, & ne cognoiſtront pas leurs erreurs. Nous ne leur avons, pas fait comprendre les myſteres de l’Alcoran, mais cela n’eſtoit pas neceſſaire, il n’eſt que pour preſcher les vivans qui comprennent ce qu’on leur dit, c’eſt choſe tres-veritable que les impies ſeront chaſtiez, ne voyent-ils pas que nous avons creé ſeul tous les animaux de la terre auſquels ils commandent ? nous les leur avons ſoubmis, les uns leur ſervent de montures, & les autres leur ſervent de nourriture, en ſeront ils ingrats ? neantmoins ils ont adoré les Idoles, ils ont adoré ce qui ne les peut pas delivrer des peines de l’Enfer. Ne t’afflige pas de leurs diſcours, je ſçay-tout ce qu’ils diſent, & tout ce qu’ils tiennent ſecret dans leurs ames, l’homme ne conſidere t’il pas que nous l’avons creé de boüe & qu’il eſt trop pointilleux ? Dieu nous a enſeigné comme il a formé les creatures, neantmoins les impies ont dit. Qui eſt celuy qui peut donner la vie aux os qui ſont pourris ? Dis leur, c’eſt celuy qui vous a creés la premiere fois, & qui cognoit ce qu’il a creé, il fait ſortir le feu du bois verd que nous bruſlez, & a creé le Ciel & la terre, ne peut-il pas créer d’autres creatures ſemblables à vous ? oüy ſans doute, il crée ce que bon luy ſemble, il ſçait tout, lors qu’il veut quelque choſe, il dit, ſois, & elle eſt, loüé ſoit celuy auquel appartient toute choſe, & devant lequel vous retournerez tous (pour eſtre jugez.)