L’Encyclopédie/1re édition/ACIDITÉ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 100).
◄  ACIDE
ACIDULÉ  ►

ACIDITÉ, s. f. (Chimie.) qualité qui constitue un corps acide, c’est-à-dire, ce sentiment d’aigreur, ce goût, qu’excitent les acides en piquant la langue. Voyez Acide, Gout, &c.

Un peu d’acide de vitriol, communique à l’eau une agréable acidité. Le vinaigre & le verjus ont une différente sorte d’acidité.

On empêche que les acidités ne prédominent dans les corps & ne viennent à coaguler le sang, soit en les corrigeant & les émoussant par des sels alkalis, ou par des matieres absorbantes, soit en les enveloppant dans des matieres grasses : ainsi le lait, l’huile, ou les alkalis, émoussent les acides du sublimé corrosif, qui est un poison corrodant par les acides du sel marin, dont l’action est augmentée par le mercure qui y est joint. Le sublimé corrosif est un mercure réduit en forme seche & saline par l’acide du sel commun. Voyez Sublimé corrosif.

C’est ainsi que le minium détruit l’acidité de l’esprit de vinaigre ; la pierre calaminaire, celle de l’esprit de sel, &c. Voyez Absorbant, &c. (M)