L’Encyclopédie/1re édition/ANEMOSCOPE

La bibliothèque libre.
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 453-454).
◄  ANEMONE
ANET  ►

ANEMOSCOPE, s. m. (Physiq.) Ce mot composé d’ἄνεμος, vent & de σκέπτομαι, je considere, est quelquefois usité pour désigner une machine qui aide à prédire les changemens du vent. Voyez Vent & Anemometre.

On a prétendu que des hygroscopes faits des boyaux d’un chat, &c. se trouvoient en effet de très bons anémoscopes, pour annoncer d’avance les variations du vent : mais ce fait mériteroit d’être vérifié. Voyez Hygroscope.

L’anémoscope en usage parmi les anciens paroît, suivant la description qu’en donne Vitruve, avoir plus servi à montrer de quel côté venoit le vent, qu’à faire prévoir d’où il viendroit.

Otto de Guericke donne le nom d’anémoscope à une machine de son invention, pour indiquer d’avance les changemens de tems. Voyez Tems.

C’étoit un petit homme de bois, qui s’élevoit & retomboit dans un tube de verre, selon que l’atmosphere étoit plus ou moins pesante.

M. Lomiers a montré que cet anémoscope n’étoit qu’une application du Barometre ordinaire. Voyez Barometre. Voyez aussi Merc. gal. 1683. Act. erud. 1684, p. 26. (O)