L’Encyclopédie/1re édition/ANNIVERSAIRE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 482).
◄  ANNION
ANNOBON  ►

ANNIVERSAIRE, s. m. (Théol.) mot composé d’annus, année, & de verto, je tourne. C’est proprement le retour annuel de quelque jour digne de remarque, anciennement appellé un jour d’an ou jour de souvenir. Voyez Jour.

Anniversaires (les). Jours anniversaires chez nos ancêtres étoient les jours ou les martyres des Saints étoient annuellement célébrés dans l’Église, comme aussi les jours où à chaque fin d’année l’usage étoit de prier pour les ames de ses amis trépassés.

Anniversaria dies ideò repetitur defunctis, quoniam nescimus qualiter habeatur eorum causa in aliâ vita. C’étoit la raison qu’en donnoit Alcuin dans son livre de officiis divinis. Voyez Natalis.

Dans ce dernier sens l’anniversaire est le jour où d’année en année on rappelle la mémoire d’un défunt en priant pour le repos de son ame. Quelques Auteurs en rapportent la premiere origine au Pape Anaclet, & depuis à Felix I. qui instituerent des anniversaires pour honorer avec solennité la mémoire des Martyrs. Dans la suite plusieurs particuliers ordonnerent par leur testament à leurs héritiers de leur faire des anniversaires, & laisserent des fonds tant pour l’entretien des églises que pour le soulagement des pauvres, à qui l’on distribuoit tous les ans ce jour-là de l’argent & des vivres. Le pain & le vin qu’on porte encore aujourd’hui à l’offrande dans ces anniversaires, peuvent être des traces de ces distributions. On nomme encore les anniversaires, obits & services. Voyez Obit, Service. (G)