L’Encyclopédie/1re édition/ARBITRATEUR

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 578-579).
◄  ARBITRAL

ARBITRATEUR, s. m. terme de Droit, est une espece d’arbitre. Voyez Arbitre.

En Angleterre, les parties en litige choisissent ordinairement deux arbitrateurs ; & en cas qu’ils ne puissent pas s’accorder, on y en ajoûte un troisieme, que l’on appelle arbitre, à la décision duquel les deux parties sont obligées d’acquiescer.

Les jurisconsultes mettent une différence entre arbitre & arbitrateur ; en ce que quoique le pouvoir de l’un & l’autre soit fondé sur le compromis des parties, néanmoins leur liberté est différente ; car un arbitre est tenu de procéder & de juger suivant les formes de la loi ; au lieu que l’on s’en remet totalement à la propre discrétion d’un arbitrateur : sans être obligé à aucune procédure solennelle, ou à suivre le cours des jugemens ordinaires, il peut accommoder à son gré l’affaire qui a été remise à son jugement, pourvû que ce soit juxta arbitrium boni viri. (H)

Arbitrateur, subst. pris adject. (Myth.) nom que les payens donnoient à Jupiter : il y avoit à Rome un portique à cinq colonnes consacré à Jupiter arbitrateur.