L’Encyclopédie/1re édition/AVANT-MAIN

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 861).

Avant-main, s. m. (Manége.) c’est le devant du cheval ; savoir la tête, le cou, le poitrail, les épaules. L’avant-main délié & mince, n’est pas toûjours une marque de légereté. Dans les sauts, croupades, ballotades, & caprioles, c’est de la rêne de dehors qu’il faut aider le cheval, parce qu’il a l’avant-main serré & la croupe en liberté. Au terre-à-terre, il faut aider de la rêne du dedans de la bride, parce qu’alors la croupe est serrée, & l’avant-main au large. On dit ce cheval est beau de la main en avant. (V)

Avant-main, terme de Paumier ; prendre une balle d’avant-main, c’est la chasser devant soi avec la raquette, après l’avoir prise du côté de la main dont on tient la raquette. En prenant une balle d’avant-main, il faut avoir le bras tendu & le raccourcir un peu en chassant la balle.