L’Encyclopédie/1re édition/BOUÉE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 355).
◄  BOUE
BOVENA  ►

BOUÉE, subst. f. (Marine.) c’est une marque ou enseigne faite quelquefois avec un barril vuide, bien clos, rélié de fer ; quelquefois avec un fagot ou avec un morceau de bois & de liége, l’un ou l’autre attaché au cordage appellé orin, qui est frappé à sa tête ; ensorte qu’on laisse flotter la boüée, pour indiquer l’endroit où l’ancre est mouillée, & la relever lorsque le cable s’est rompu, ou qu’on la coupe sur l’écubier. Elle indique aussi les pieux & les débris de vaisseau qui sont enfoncés dans la mer, & autres choses semblables qui peuvent nuire à la navigation. Toutes ces boüées se distinguent par les matieres dont elles sont faites. Ce mot se prend aussi fort souvent pour le mot de balise ou tonne, & alors la boüée sert pour marquer les passages difficiles & dangereux : on en met sur les écores des bancs que la mer couvre, pour servir à les faire éviter.

Dans la figure premiere, la boüée & son orin est marquée par la lettre V, & le cable par la lettre T.

Lorsqu’il y a des droits à payer pour les boüées, ce sont les maîtres des navires qui sont tenus de les acquitter, d’autant qu’ils ne sont point du nombre des avaries. Voyez Tonne & Balise. Un vaisseau mouillé dans un havre, doit avoir une boüée à son ancre ; & faute de cela, s’il en arrive quelque desordre ou perte, le maître payera la moitié du dommage.

Bouée de bout de mat, c’est celle qui est faite du bout d’un mât ou d’une seule piece de bois.

Bouée de barril, c’est celle qui est faite avec des douves, & qui est foncée & réliée comme un barril.

Bouée de liége ; c’est une troisieme espece de ces sortes de marques, faite de plusieurs pieces de liége, que des cordes tiennent liées ensemble. (Z)