L’Encyclopédie/1re édition/CAMELOT

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 571).
◄  CAMELFORD
CAMELOTER  ►

* CAMELOT, s. m. (Draperie.) étoffe non croisée qui se fabrique comme la toile ou comme l’étamine, sur un métier à deux marches. Il y en a de différentes longueurs & largeurs, & de toutes couleurs. On en distingue de plusieurs sortes, entre lesquels les uns sont tout poil de chevre ; d’autres ont la trame poil, & la chaîne moitié poil & moitié soie ; de troisiemes qui sont tout laine ; & de quatriemes, où la chaîne est fil & la trame est laine. Tous ces camelots prennent différens noms selon la façon ; il y en a de teints en fil & de teints en piece. On appelle teints en fil, ceux dont le fil, tant de chaîne que de trame, a été teint avant que d’être employé ; & teints en piece, ceux qui vont à la teinture au sortir du métier. Il y en a de jaspés, de gauffrés, d’ondés, de rayés, &c. On en fait des habits, des meubles, des ornemens d’église, &c. Il s’en fabrique particulierement en Flandre, en Artois, en Picardie ; on en tire aussi de Bruxelles, de Hollande & d’Angleterre, qui sont estimés. Il en vient du Levant. On en fait de soie, cramoisis, incarnats, violets, &c. Mais ce sont des tafetas, & des étoffes tabisées, qu’on fait passer pour des camelots.

Comme cette étoffe est d’un grand usage, le Conseil a pris des précautions pour que la fabrication en fût bonne. Il a ordonné que les camelots de grain tout laine, auroient la chaîne de quarante-deux portées, & chaque portée ou buhot, de vingt fils, avec demi-aune demi-quart de largeur entre les lisieres, & trente-six aunes de longueur. Que ceux à deux fils de soie, auroient quarante-deux portées, & vingt-six ou huit fils à chaque portée, avec même longueur & largeur que les précédens. Que les camelots superfins auroient la chaine de poil de chevre filé, avec deux fils de soie ; quarante-deux portées à trente-six fils chacune, la trame double, de fil de turcoin, ou de poil de chevre filé, avec même longueur & largeur que ci-dessus. Enfin, que les rayés & unis, tout laine, auroient trente-trois portées, & douze fils à chacune, sur demi-aune de largeur entre les lisieres, & vingt-une aunes de longueur pour revenir à vingt-une. Voyez les reglemens de 1699.

Les camelots ondés ont pris cette façon à la calendre, de même que les gaufrés à la gaufrerie. Voyez Calendre & Gaufrer. Les camelots à eau ont reçu une eau d’apprêt, qui les a disposés à se lustrer sous la presse à chaud.

Il faut être fort attentif à ne point laisser prendre de mauvais plis au camelot, parce qu’on auroit beaucoup de peine à les lui ôter. Voyez Portée, Buhot, Chaîne, Trame, & à l’article Draperie, la fabrication & la différence de toutes ces étoffes.