L’Encyclopédie/1re édition/CENTONAIRES

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 2p. 821-822).
◄  CENTON
CENTRAL  ►

CENTONAIRES, s. m. pl. (Hist. anc.) officiers dans les armées Romaines, qui avoient soin de fournir les étoffes que l’on appelloit centones, & qui servoient à couvrir les tours & les autres machines de guerre dans les siéges, pour les défendre des traits ou du feu des ennemis. Vegece, liv. IV. parlant d’une galerie couverte qui servoit à faire les approches ; dit que par dehors, de peur qu’on n’y mît le feu, elle étoit revêtue de cuirs fraîchement écorchés, & de centons, centonibus ; c’est-à-dire de quelques vieilles étoffes, qui étant mouillées pouvoient ou résister au feu, ou amortir les armes de trait. César, dans ses Commentaires & dans le livre de la Guerre civile, ch. xliv. rapporte que les soldats se servoient aussi de centons pour se garantir des traits de l’ennemi, comme on fait encore aujourd’hui de gabions & de sacs à laine. Les contonaires étoient souvent joints aux dendrophores ou charpentiers, & autres ouvriers suivans les armées, comme il paroît par d’anciennes inscriptions. Rosin, Antiquités Romaines. (G)