L’Encyclopédie/1re édition/CHAPELIER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  CHAPELET
CHAPELLE  ►

* CHAPELIER, s. m. (Art méchan.) ce terme a deux acceptions : 1°. il se dit de celui qui a le droit de faire fabriquer, de fabriquer & de vendre des chapeaux, en qualité de membre de la communauté des Chapeliers. Cette communauté date son origine de 1578. Elle est gouvernée par quatre jurés, dont le premier a été pris dans le nombre des anciens jurés, & s’appelle grand-garde, & les trois autres, entre les maîtres de dix ans de réception. Ils n’ont chacun que deux ans d’exercice. Pour être admis à la maîtrise, il faut avoir fait cinq ans d’apprentissage, quatre ans de compagnonage, & chef-d’œuvre. Il n’y a que les fils de maîtres qui soient exempts de ces épreuves. Ce corps est divisé en marchands & en fabriquans ; les marchands, en marchands en neuf, & marchands en vieux ; & les fabriquans, en Chapeliers proprement dits, & en teinturiers. Les arracheurs, les coupeurs, les apprêteurs, & autres dont il est fait mention à l’article Chapeau, sont des ouvriers attachés à la fabrique des chapeaux, & soûmis aux visites des jurés Chapeliers. Voyez à l’article Chapeau, sur la fin, l’abregé des reglemens. Chapelier se dit 2°. d’un ouvrier, même compagnon, qui fabrique le chapeau.