L’Encyclopédie/1re édition/CONNOISSEUR

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

CONNOISSEUR, s. m. (Littér. Peint. Musiq. &c.) n’est pas la même chose qu’amateur. Exemple. Connoisseur, en fait d’ouvrages de Peinture, ou autres qui ont le dessein pour base, renferme moins l’idée d’un goût décidé pour cet art, qu’un discernement certain pour en juger. L’on n’est jamais parfait connoisseur en Peinture, sans être peintre ; il s’en faut même beaucoup que tous les Peintres soient bons connoisseurs. Il y en a d’assez ignorans pour voir la nature comme ils la font, ou pour croire qu’il ne faut pas la rendre comme ils la voyent. On dit : Vous pourriez être flaté des loüanges de tel ; c’est un grand connoisseur. Voyez le Dictionn. de Peinture.

Il n’y a point d’art qu’on ne puisse substituer dans cet article à la Peinture, que nous avons prise pour exemple ; l’application sera également juste. (R)