L’Encyclopédie/1re édition/CORNARISTES

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  CORNALINE
CORNE  ►

* CORNARISTES, s. m. pl. (Hist. ecclés.) disciples de Theodore Cornhert, enthousiaste, hérétique & secrétaire des états de Hollande. On peut dire de cet homme, factus est sagittarius, & manus ejus contrà omnes : il sembloit que sa crainte fût de n’être pas persecuté. Il n’étoit d’accord avec aucun religionnaire. Il écrivoit & disputoit en même tems & contre les Catholiques, & contre les Luthériens, & contre les Calvinistes. Il prétendoit que toutes les communions avoient grand besoin d’une réforme ; mais il ajoûtoit que sans une mission soutenue par des miracles, personne n’étoit en droit de s’en mêler, les miracles étant les seules preuves à la portée de tout le monde qu’un homme annonce la vérité. Son avis étoit donc qu’en attendant l’homme aux miracles, on se réunît tous sous une forme d’interim ; qu’on lût aux peuples le texte de la parole de Dieu sans commentaire, & que chacun en pensât comme il lui conviendroit. Il croyoit qu’on pouvoit être bon Chrétien sans être membre d’aucune église visible ; aussi ne communiquoit-il avec personne, ce qui étoit fort conséquent dans un homme mécontent de tout le monde. Il se déclara un peu plus ouvertement contre le Calvinisme que contre aucune autre façon de penser. La protection du prince d’Orange mettant sa personne à couvert des violences auxquelles les sectaires qui l’environnoient se seroient portés volontiers, ils furent obligés de s’en tenir aux injures ; mais en revanche ils lui en dirent beaucoup, selon l’usage.