L’Encyclopédie/1re édition/CORROYEUR

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  CORROYER
CORRUCHE  ►

CORROYEUR, s. m. artisan qui a le droit de corroyer & faire corroyer les cuirs, en qualité de membre d’une communauté de ce même nom. Voy. Corroyer les cuirs à l’article Corroyer.

Les ouvriers qui donnoient la derniere préparation aux cuirs au sortir des mains des Tanneurs, formoient autrefois quatre communautés, appellées Corroyeurs, Baudroyeurs, Cordoüaniers, & Sueurs. Les Corroyeurs travailloient les cuirs blancs, les Baudroyeurs les cuirs de couleur, les Cordoüaniers ne préparoient que les cordoüans ou especes de maroquins, enfin les Sueurs donnoient aux cuirs le suif & la graisse. On ne sait pas la date de la réunion de ces communautés ; mais on ne connoît plus que la communauté des Corroyeurs, dont les statuts sont de 1345.

Cette communauté est régie par huit jurés, dont quatre sont appellés jurés de la conservation, & les autres, jurés de la visitation royale. On élit tous les ans deux jurés de la conservation, & il en sort deux jurés de la visitation ; ainsi leur jurande dure quatre ans, savoir deux ans à la conservation, & deux ans à la visitation.

Un maître doit avant que d’être juré, avoir été pendant un an receveur, c’est-à-dire avoir fait la perception de tous les nouveaux droits, tant de réception que de lotissage, ordonnés par la déclaration du 7 Juin 1692, pour acquitter les dettes de la communauté.

La visitation royale se fait tous les mois par les jurés Corroyeurs chez les Corroyeurs ; mais il s’en fait une autre tous les deux mois par les jurés Corroyeurs & Cordonniers, chez les maîtres Cordonniers.

Il y a encore deux autres jurés pour la marque des cuirs, qu’on appelle les jurés du marteau.

La discipline de cette communauté est à-peu-près la même que celle de toutes les autres communautés.