L’Encyclopédie/1re édition/COURTINE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
COURTISAN  ►

COURTINE, s. f. (Art milit. Fortificat.) est la partie de la muraille ou du rempart, comprise entre deux bastions, dont elle joint les flancs, comme EF, Pl. I. de Fortificat. fig. 1. Voyez Rempart & Bastion.

Ducange dérive ce mot du latin cortina, quasi minor cortis, petite cour entourée de murailles : il dit que c’est à leur imitation que l’on donnoit ce nom aux remparts & aux parapets qui enferment les villes comme une cour : il ajoute que les rideaux des lits tirent leur nom de la même origine ; que cortis étoit le nom de la tente du général ou du prince, & que ceux qui en avoient la garde étoient appellés cortinarii & curtisarii. Dictionn. étimol. & de Trév.

La courtine est ordinairement bordée d’un parapet de 6 ou 7 piés de haut comme le reste de l’enceinte, qui sert à couvrir les soldats qui défendent le fossé & le chemin couvert. Voyez Parapet & Contrescarpe.

Les assiégeans s’avisent rarement d’attacher le mineur à la courtine, parce qu’elle est la partie de la place la mieux flanquée. Voyez Flanc. (Q)